Press "Enter" to skip to content

Journée mondiale de la Poste : Me Alain Orounla suit la vision de Patrice Talon pour révéler La Poste Bénin

Photo : Le ministre béninois de la Communication et de La Poste, Me Alain Orounla, vendredi 11 octobre à Cotonou


Créée en juin 2004 et opérationnelle en 2005, La Poste du Bénin, à l’instar des autres pays du monde postal, a célébré la cinquantième (50ème) édition de la Journée Mondiale de la Poste (JMP) ce vendredi 10 octobre. En cause, chaque 9 octobre, l’Union Postale Universelle (UPU) a instauré cette Journée pour réfléchir sur le prestige du secteur postal. À cet effet, loin de l’emballage protocolaire de la célébration de l’édition 2019 au niveau national, le ministre béninois de la Communication et de La Poste, Me Alain Orounla, tout en présidant la cérémonie d’ouverture ce jour au Bénin Royal Hôtel de Cotonou, a pris à contre-pied les citoyens et les entreprises sur le thème « Secteur postal et croissance économique au Bénin ». En cause, ces derniers sont habitués par le passé à célébrer des Journées à caractère mondial/international par des festivités en lieu et laisse place des réflexions assorties de propositions concrètes.

Eh bien, aujourd’hui grâce aux choix justes des membres du gouvernement du président Patrice Talon, l’homme vient de marquer la Rupture de ces mauvaises habitudes et pratiques. Pour faire connaitre un Nouveau Départ à La Poste du Bénin, en présence des autorités administratives, directeurs généraux de société d’État et responsables à divers niveaux ainsi que les acteurs de la chaîne postale, le maître du Ministère de la Communication et de la Poste (MCP) au Bénin, Me Alain Orounla, a fait savoir ce vendredi que des changements sont attendus à La Poste du Bénin. Dans son discours officiel, il a laissé comprendre que cette JMP est dédiée à la sensibilisation des citoyens ainsi que des entreprises. Et il a été clair, « sur le rôle de la Poste dans leur vie quotidienne et de sa contribution au développement socio-économique des pays ».

De nouveaux champs d’action pour les prestations de service de la Poste

Le ministre béninois de la Communication et de la Poste a soumis à la réflexion des acteurs, notamment des responsables de La Poste Bénin, un grand point de compréhension, à savoir : « (…) l’usage plus intensif des technologies (NTIC ndlr) associé à une exploitation judicieuse de l’infrastructure postale ». Mais que cela va-t-il apporter à l’essor du secteur postal au Bénin ? Cela « (…) Ouvrira de nouveaux champs d’action pour les prestations de service de la Poste en vue de l’acquisition de parts de marché. », nous a répondu indirectement à travers son discours, Me Alain Orounla. N’est-ce pas là une proposition concrète l’essor du secteur postal béninois ? Il convient de relever que nous avons pu noter cinq (05) autres propositions dans le discours du  ministre béninois de la Communication et de la Poste et Porte-parole du gouvernement du Bénin. Il s’agit de :

  1.  la réorganisation de l’industrie postale notamment sur la branche du courrier pour réduire les coûts et optimiser les délais de livraison ;
  2. les mécanismes pour l’évolution ou la mise en place des services financiers, des services de logistique, des services de certification, des services de messagerie ;
  3. les meilleures approches pour une intégration du secteur postal à l’international ;
  4. les voies et moyens pour tirer profit de l’évolution fulgurante du commerce électronique et des nouveaux moyens de paiement ; et enfin
  5. la promotion de partenariats entre les opérateurs postaux.

Précisons que ces propositions ont concentré la réflexion des acteurs du secteur de la poste autour des deux panels retenus pour la circonstance sur les thématiques : « atouts de l’infrastructure postale dans le développement des petites et moyennes entreprises » ; « La poste du Bénin S.A : changement de paradigme pour une survie durable ». Il est à retenir que la première thématique a fait objet de débats entre les directeurs de l’ABSU-CEP, de l’ANPME, de DHL, et du conseiller de l’ARCEP en charge de la régulation postale sans oublier le représentant des Associations de consommateurs. Quant à la deuxième thématique, elle a été animée par les directeurs de l’ADN, de l’ex-OPT, de Zè Express, de l’ASPER et enfin du Directeur général de l’ENP.

One Comment

Laisser un commentaire