Press "Enter" to skip to content

Ouémé-Plateau : Manque d’eau potable ce samedi, Robert Gnansounou explique, présente les excuses de la SONEB et rassure

Photo : Le Directeur Départemental de la Société Nationale des Eaux du Bénin des départements de l’Ouémé et du Plateau (DD SONEB/OP), Robert Sènou Gnansounou


En début de ce week-end, les populations des départements de l’Ouémé et du Plateau se sont réveillées en l’absence de l’or bleue. En effet, dans la nuit du vendredi 1er novembre au samedi 2 novembre, un manque d’eau potable de la Société Nationale des Eaux du Bénin (SONEB) a été constaté. Suite à ce constat, la rédaction differenceinfobenin.com du Groupe de presse DIFFÉRENCE a cherché à savoir un peu plus sur les causes de ce manque du liquide précieux dans les maisons ce week-end. Elle s’est donc rapprochée du Directeur Départemental de la Société Nationale des Eaux du Bénin, en charge des départements de l’Ouémé et du Plateau (DD SONEB/OP). Au siège de la direction départementale à Porto-Novo, la capitale du Bénin, Robert Sènou Gnansounou s’est confié aux populations des deux départements du sud-est du pays. Dans un style communiqué, le DD SONEB/OP a éclairé la situation en 3 points :

  1. L’usine de production d’eau potable de la SONEB à Porto-Novo, a été affectée par une coupure d’énergie électrique de longue durée depuis le matin de ce samedi 02 novembre 2019.
  2. Cette coupure d’énergie a engendré le manque d’eau potable dans les villes de Porto-Novo, de Sèmè-Podji et environ.
  3. La SONEB présente ses excuses à toutes les populations concernées pour ces désagréments subis et les rassure que les dispositions sont en cours pour corriger ces dysfonctionnements indépendants de sa volonté.

Il urge de rappeler que la ville capitale du Bénin est en plein chantier du développement durable engagé par le chef de l’État béninois Patrice Talon. Des infrastructures routières dont notamment l’asphaltage, sont en constructions dans la ville aux trois noms : Hôgbonou (en goungbé) – Ajase (en yoruba) – Porto-Novo (en français). Lesquels travaux se déroulent sous le regard vigilant du représentant du chef de l’État béninois, en la personne du préfet Joachim Marie-Florès Vignon Apithy. Précisons que la première autorité du département de l’Ouémé n’a pas que seulement les yeux du suivi sur les chantiers dans le chef-lieu du département, mais aussi et surtout sur toute l’étendue de sa juridiction où les actions de développement du président Patrice Talon sont palpables.

Be First to Comment

Laisser un commentaire