Press "Enter" to skip to content

Ouémé : Grâce au PDCAD, Joachim Marie-Florès Vignon Apithy plus que jamais prêt pour la concrétisation du PAG

Photo : Le préfet du département de l’Ouémé, Joachim Marie-Florès Vignon Apithy (G) saluant le consultant Sébastien Chabi (D), jeudi 31 octobre à Porto-Novo


La vision est commune, la détermination est la même et le combat est indéniable. Le développement durable du Bénin est une vision du chef de l’État béninois Patrice Talon que partage le préfet du département de l’Ouémé, Joachim Marie-Florès Vignon Apithy. À cet effet, la détermination de ce dernier n’a rien de différence que celle du patron de la Rupture. Mais faut-il rappeler que le terrain de développement durable du Bénin a été abandonné aux mauvaises pratiques cultivé par l’impunité et la corruption durant plus d’un demi-siècle. Ceci est indéniable. Et pour aider le chef de l’exécutif béninois à remporter ce combat indéniable qui passe par les actions de développement dans les 12 départements du Bénin, la disponibilité de chaque préfet est incontestable. « Si vous êtes prêt, je suis déjà prêt. », a lancé le préfet du département de l’Ouémé, Joachim Marie-Florès Vignon Apithy. Citant la célèbre expression de l’ancien chef de l’État, feu Général Mathieu Kérékou. C’était fin octobre dernier dans la salle de conférence Hubert Koutoukou Maga de la préfecture de Porto-Novo. Depuis jeudi 31 octobre, malgré la fatigue au retour de la tournée statutaire, étape de la commune de Dangbo, le N°1 du département de l’Ouémé participe à une importante séance. C’est la manifestation de son engagement total aux côtés du chef du gouvernement du Bénin. En cause, le Plan Départemental de Coordination des Actions de Développement (PDCAD) lui a été présenté. Soulignons qu’à l’occasion, le préfet a convié les membres de la Conférence Administrative Départementale (CAD) de l’Ouémé.

Le PDCAD est un document programmatique des actions allant dans le sens de la mise en cohérence ou en synergie de toutes les interventions dans le département. C’est donc une compilation des actions de coordination du préfet qui tiennent leur fondement des dispositions juridiques et organisationnelles. Notamment la Constitution de décembre 1990 (art 150 à 153) ; les Lois de Décentralisation et de Déconcentration ; la PONADEC adoptée par le gouvernement à travers le décret N°2009-709 du 31 décembre 2009, entre autres. En effet, l’article 11 de la loi 97-028 du 15 janvier 1999 portant Organisation de l’Administration Territoriale de la République du Bénin dispose que « Le Préfet coordonne, sous l’autorité des Ministres concernés, les services déconcentrés des administrations civiles de l’État dans le département à l’exception des organes judiciaires, des receveurs départementaux des finances dans leur fonction de comptable public et du délégué du contrôleur financier en matière de contrôle des finances de l’État ». De ce qui précède, l’on peut affirmer sans ambages que le PDCAD est un outil dans les mains de Joachim Marie-Florès Vignon Apithy pour une meilleure coordination des activités des Services Déconcentrés de l’État (SDE) et des mairies. Lesquelles activités sont défini dans le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG), car le PDCAD un document stratégique qui regroupe essentiellement 4 grandes actions pour le préfet :

  1. les actions de la préfecture ;
  2. les actions de tous les SDE présents dans le département ;
  3. les actions des PDC du département ; et enfin
  4. le Programme Annuel d’Assistance-Conseil (PAAC) élaboré par la préfecture et les SDE au profit des communes.

Il faut dire que ce PDCAD qui se veut être aussi un tableau de bord qui sera un repère pour le préfet du département de l’Ouémé afin de lui permettre de véritablement coordonner toutes les actions du développement initié par le président Patrice Talon, a une durée de 3 ans. Le premier PDCAD sera mis en exécution à partir donc de 2020 et pour prendre fin en 2022. Les bénéficiaires de son opération durant les trois années sont les villages, les quartiers de ville, entre autres. À préciser que le rapport de ce travail qui se fait en amont sera disponible d’ici la fin de l’année 2019. « Fin novembre, début décembre. », ont déclaré les consultants Sébastien Chabi et Toussaint Adjaho. Il convient de relever que la séance se poursuit mardi 5 novembre prochain. Soulignons qu’après avoir prodigué quelques conseils aux membres de la CAD Ouémé pour la bonne exécution dudit document au moment venu, le chef de l’exécutif dans l’Ouémé veut aller loin. « Je voudrais que les communes soient associées à la séance du mardi pour être dans le bain du sujet. », a émis Joachim Marie-Florès Vignon Apithy. « Ceci pour faciliter la collecte des données. », a expliqué l’autorité départementale. Il est à noter que hors mis le département de l’Ouémé, Atacora, Atlantique, Donga, Littoral et Plateau, sont les départements qui restent à doter de cet outil avant sa mise en exécution.

One Comment

Laisser un commentaire