Press "Enter" to skip to content

Nigeria – Bénin : C’est ici l’explication, le stade de la poisse selon les supporters des Super Eagles

Photo : Akwa Ibom International stadium d’Uyo


Après la première phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football à 24 formats en Égypte, juin et juillet derniers, 48 sélections nationales retrouvent le terrain pour décrocher un ticket pour la deuxième CAN au Cameroun. Ce mercredi 13 novembre, le Bénin, après avoir épaté le monde du football africain et fait rêver le public sportif béninois, va défier le Nigeria chez lui dans le cadre la première journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021. Très pris au sérieux, désormais, les Écureuils du Bénin sont attendus par les Super Eagles du Nigeria dans un stade un peu mystique et qui serait peu chanceux pour les locaux que les visiteurs. Le match qui va opposer les quarts de finalistes béninois et les troisièmes de la dernière CAN, aura lieu au Godswill Akpabio International Stadium d’Uyo, capitale de l’État d’Akwa Ibom. D’une architecture de rêve, ce stade est érigé dans une ville située à 828 km d’Abuja, la capitale du Nigéria. Il faut noter que bâti sur une superficie de 32 hectares, Akwa Ibom International stadium d’Uyo est un complexe omnisports ultra moderne de 30.000 places assises. Sa construction a nécessité un montant d’un peu plus de 62 milliards de francs CFA et les travaux ont duré un peu plus de 24 mois.

Son inauguré en 2014 sous la gouvernance de l’ex-chef de l’État nigérian Goodluck Ebelé Jonathan, a connu la présence du chef de l’État ivoirien Alassane Dramane Ouattara et aussi de l’ex-chef de l’État ghanéen John Dramani Mahama. Le tout premier match joué sur ce stade, était entre les Super Eagles locaux du Nigeria et ceux des Black Stars avec la victoire des nigérians lors de l’inauguration. Mais depuis, le stade est vu de mauvais œil par les supporters des Super Eagles qui l’ont surnommé le stade de la poisse. En effet, dans ce stade, les Super Eagles ont perdu 2-3 contre l’Atlético Madrid, club espagnol de La Liga en match amical, le mardi 22 mai 2018. À Uyo, le Nigeria a aussi perdu  0-2 contre la sélection nationale sud-africaine, les Bafana Bafana, lors des éliminatoires de la dernière CAN. Pour le sélectionneur nigérian, Gernot Rohr, les supporters n’auraient pas raison pour trois explications. « Uyo n’est pas maudit. », a d’abord déclaré le coach des Verts et Blancs. « 1, le stade a le meilleur terrain dans le pays et c’est très important si vous devez avoir un bon jeu. 2, la condition météorologique à Uyo est très propice au football et c’est aussi un facteur très important lorsque l’on considère le choix du lieu. 3, les gens d’Uyo sont chaleureux et accueillants et que, encore une fois, c’est une grande raison de le choisir » a expliqué Gernot Rohr.

Un international béninois a également connu ce stade pour y avoir joué des années durant en tant que sociétaire d’Akwa United, le club de l’État d’Akwa Ibom. « C’est l’un des meilleurs stades d’Afrique. Il est fait de la même manière que l’Allianz Arena du Bayern Munich. D’une capacité impressionnante et très difficile à jouer pour les équipes adverses. », a soutenu Paterne Counou. « Nous avons de grands joueurs très expérimentés dans l’effectif qui sont habitués à ce genre de stades chaque week-end donc il n’aura pas, à priori, problème. Il faudra rester concentré et jouer notre football comme d’habitude et croire à nos chances. », a affirmé le joueur béninois. De toutes les façons, Michel Dussuyer et ses poulains sont très confiants et le match aura bel et bien lieu à 17 heures (heure béninoise), même s’il y aura de remarquables absences dans le rang des Écureuils du Bénin et pas les moindres. Il s’agit notamment du meilleur gardien béninois Saturnin Allagbé, 26 ans le 22 novembre prochain ; du patron de la défense béninoise et vice-capitaine, Khaled Adénon et de l’attaquant Cébio Soukou. Ce dernier a été victime d’une intoxication alimentaire et a dû déclarer forfait pour cette explication au Godswill Akpabio International Stadium d’Uyo. Resté en Allemagne pour se soigner, il pourrait rejoindre le groupe contre la Sierra-Leone lors de la deuxième journée. Les deux premiers sont absents pour raison de blessure.

Voici la liste des 23 Écureuils du Bénin sélectionnés par Michel Dussuyer pour la campagne de 2021.

Gardiens

  • Fabien Farnolle
  • Marcel Dandjinou
  • Chérif Dine Kakpo

Défenseurs

  • Melvyn Doremus
  • Youssouf Assogba
  • Olivier Verdon
  • Cédric Hountondji
  • Nabil Yarou
  • Jean Ogouchi
  • David Kiki
  • Emmanuel Imorou

Milieux

  • Sessi d’Almeida
  • Jordan Adéoti
  • Seibou Mama
  • Jerôme Bonou
  • Anaane Tidjani
  • Stéphane Sessegnon

Attaquants

  • Cèbio Soukou
  • Jodel Dossou
  • Steve Mounié
  • Yannick Aguemon
  • Michaël Poté
  • Koukpo Marcelin

Coach : Michel Dussuyer

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.