Press "Enter" to skip to content

Loi de finances gestion 2020 : Patrice Talon baisse la fiscalité en faveur des ménages et des PME, et la croissance économique continue

Photo : Le chef de l’État béninois Patrice Talon (M) en face des jeunes entrepreneurs béninois de Sèmè City, lundi 17 juin 2019


L’État béninois prépare déjà son budget pour l’année prochaine. Pour ce faire, le ministre d’État, chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané était à l’Assemblée nationale ce vendredi 15 novembre. À Porto-Novo, la capitale du Bénin, devant la représentation nationale, le gouvernement a présenté son projet de loi de finances pour la gestion 2020. Suite à cette présentation, Abdoulaye Bio Tchané s’est adressé à la presse pour expliquer les mesures comprises dans cette loi de finances pour le compte de l’année prochaine qui est soumis à l’appréciation du peuple. Il est important de préciser qu’envers ce peuple béninois, le premier citoyen a eu un penchant aux ménages mais, aussi et surtout aux entreprises, notamment les Petites et Moyennes Entreprises (PME). Selon les explications du ministre d’État, il convient de noter que dans le projet de budget 2020, Patrice Talon a prévu un allègement de la fiscalité pour les ménages et les entreprises. Ceci signifie qu’il y aura moins d’impôts à payer pour les béninois. « Le nombre d’impôts passe de 48 en 2019 à 35 en 2020. », a déclaré Abdoulaye Bio Tchané. Il urge de préciser que pour les ménages, et les entreprises, ces mesures se traduiront par 5 grands points :

  1. l’extension du régime d’exonération des droits et taxes de douanes et de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur l’importation ou l’acquisition en République du Bénin des panneaux solaires photovoltaïques formant un ensemble, à l’exclusion des batteries ;
  2. le réaménagement des modalités de paiement des acomptes de la Taxe Professionnelle Synthétique pour les nouvelles entreprises ;
  3. la reconduction de l’exonération des droits et taxes de douane et de la TVA sur les récipients de gaz ;
  4. la reconduction de l’exonération des droits et taxes de douane et de la TVA sur les autobus autocars et minibus destinés au transport en commun. En plus de ces exonérations, le budget 2020 prévoit plusieurs autres mesures d’allègement fiscal ; et enfin
  5. la dispense de pénalité de retard accordée aux contribuables qui souscrivent spontanément, pour la première fois, leurs déclarations en régularisation des affaires réalisées au titre des exercices antérieurs.

Ce qui est encore important à signaler est que malgré la baisse de la fiscalité en faveur des ménages et des PME, la croissance économique, elle, continue en hausse. Ainsi, pour 2020, les indicateurs macroéconomiques vont continuer à s’améliorer à travers 4 grandes lignes :

  1. un taux de croissance économique en accélération de 7,6% ;
  2. un taux d’inflation maîtrisé à 0,6% largement en dessous du seuil communautaire de 3% ;
  3. un déficit budgétaire de 1,8% du PIB conforme aux critères de l’UEMOA ; et enfin
  4. un taux d’endettement contenu et viable à 38,7% du PIB, également en dessous du seuil communautaire de 70%.

Au regard de toutes ces explications, la volonté du chef de l’État béninois Patrice Talon pour favoriser le climat des affaires au Bénin et maintenir le cap sur le décollage économique du pays, n’est plus à démontrer.

Be First to Comment

Laisser un commentaire