Press "Enter" to skip to content

États-Unis : 46,8% Pour, et 44,5% Contre, des américains au sujet de la destitution de Donald Trump

Photo : Le président américain, Donald Trump


Mercredi 4 décembre, après la phase d’enquête, les parlementaires ont entamé le débat juridique pour savoir si les faits reprochés au président américain correspondent à l’un des motifs de destitution prévus par la Constitution des États-Unis, Donald Trump, à savoir trahison, corruption ou autres crimes et délits majeurs. À cet effet, trois professeurs de droit d’universités prestigieuses, invités par les démocrates, ont répondu par l’affirmative. Un quatrième, convié par les républicains, a jugé les preuves « insuffisantes ». Sur cette base, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a souhaité passer à la mise en accusation du président. Ces chefs d’accusation pourraient figurer dans les articles qui seront mis au vote en séance plénière à la Chambre des représentants, sans doute avant le 25 décembre prochain ; c’set-à-dire avant Noël. Compte tenu du rapport de forces dans ce haut lieu de la politique américaine, Donald Trump est quasi assuré de devenir le troisième président de l’Histoire mis en accusation au Congrès, après Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998. Comme ces derniers, il devrait être acquitté au Sénat.

« Nous allons gagner »

Il faudrait une majorité des deux tiers pour le destituer, ce qui paraît très improbable tant les élus de son parti font bloc autour de lui. « Les républicains n’ont jamais été aussi unis. Nous allons gagner », a tweeté Donald Trump après l’annonce de la cheffe des démocrates au Congrès. Le président américain a aussi retourné l’ascenseur à Nancy Pelosi. « Si vous devez me mettre en accusation, faites-le maintenant, vite, afin que nous ayons un procès équitable au Sénat, et pour que notre pays puisse se remettre au travail. », a lancé Donald Trump ce jeudi. Le magnat de l’immobilier a laissé entendre qu’il utiliserait son procès comme tribune politique. « Nous révélerons, pour la première fois, à quel point le système est corrompu », a affirmé le milliardaire américain. Il convient de noter que selon un sondage publié par le site FiveThirtyEight.com, les américains sont très partagés quant à l’éventuelle destitution de leur président.  46,8% des personnes interrogées sont Pour, et 44,5% sont Contre.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.