Press "Enter" to skip to content

Porto-Novo : Les actions de Reine Oussou qui cadrent avec la vision de Patrice Talon

Photo : Reine Oussou, membre fondateur et membre du bureau politique de l’Union Progressiste (UP), montrant l’exemple du Don de sang, ce samedi 14 décembre, à Porto-Novo


Plus besoin de rappeler que la santé est inestimable. Mais être en bonne santé est synonyme d’avoir un sang saint dans les veines et en quantité normale. Avec l’avènement du Nouveau Départ, les béninois ont connu la Rupture d’une politique qui ne tient pas compte du bien-être des militants. En engageant des réformes politiques dès les premières heures de son installation à la Marina, Patrice Talon a mis à la lumière de la réforme du système partisan, la santé. Des deux partis politiques (Bloc Républicain et Union Progressiste) de la mouvance nés de la réforme du système partisan, un parti est en phase avec cette vision du chef de l’État. Dans le parti Union Progressiste (UP), le premier parti sur l’échiquier politique béninois, à chacun sa stratégie de maintenir le Cap. C’est bien ce que la rédaction differenceinfobenin.com a noté ce week-end dans une circonscription électorale du Bénin.  Il faut noter que dans la dix-neuvième Circonscription Électorale (19ème CE), un geste très symbolique a été fait. Il s’agit d’une séance de Don de sang qui a été organisée au profit de la population de cette zone électorale en général, mais celle de Porto-Novo, en particulier. Ce samedi 14 décembre, Reine Oussou, membre fondateur et membre du bureau politique de l’Union Progressiste (UP) a fait ce geste dans une idée précise. « Tous engagés pour le progrès de Porto-Novo, unissons-nous ! ». Selon l’initiatrice, il ne peut y avoir du patriotisme ou du travail ou encore de la solidarité sans être en vie. « Vous savez, pour manque du sang, des patients meurent dans nos hôpitaux. », a d’abord soutenu Reine Oussou. « Pour militer au sein d’un parti politique, il faut des personnes vivantes et bien portantes. », ajoute-t-elle. Comme le dit l’adage, c’est l’initiatrice elle-même (image) qui a commencé le geste. « Donner du sang, c’est sauver la vie. », a rappeler Reine Oussou. Mais la candidate suppléante sur la liste UP dans la 19ème CE, lors des dernières élections législatives, a oublié que son seul geste auquel elle a convié la population sauve deux fois la vie de cette dernière. Venus des quatre communes de la 19ème CE, les jeunes, adultes et vieux ont répondu présent à l’appel de leur devancière.

En effet, l’opération de Don de sang dirigé par une équipe médicale de quatre médecins de l’Agence Nationale de la Transfusion Sanguine (ANTS) de l’antenne départementale de l’Ouémé et du Plateau avec à leur tête, Docteur Victor Adétona, assisté de l’infirmière Diane Affognon, a un autre avantage. En cause, une fois le sang donné, le carburant du corps humain est analysé gratuitement afin de détecter une maladie. « Le sang qui est donné par une personne, sera analysé et le résultat est donné sous plis fermé (confidentiel) à cette dernière. », a expliqué Dr Victor Adétona. « Je remercie beaucoup madame Reine Oussou pour ce geste. Car, pour faire une analyse, c’est de l’argent que cela nécessite. », a confié une donneuse. Il faut souligner que pour pouvoir retrouver chaque donneur et lui remettre son résultat, une fiche appelée fiche de sélection médicale au Don de sang est remplie par les donneurs de sang. Sur cette fiche, des informations pouvant permettre de retrouver chaque donneur. « Les analyses pour lesquelles on payait, seront faites gratuitement. Je remercie madame Reine Oussou pour cette idée noble. », a déclaré un donneur. « Quand on parle de la politique, moi, je ne vois pas quelle action il y a en dehors de la politique. La politique, c’est d’abord du social. Même si l’idée de madame Reine Oussou est politique, en dehors de ça, elle a beaucoup d’ nobles que moi personnellement, j’approuve, j’épouse et que j’achète. », a exprimé Florent-Marie Mesanh après avoir donné du sang. « Je lui demande de ne pas baisser les bras. Qu’elle n’arrête pas son combat, son franc parlé et ses actions. C’est un style de vie politique, n’en déplaise aux politiques politiciennes. », a renchéri l’enseignant. Il convient de relever que dans l’impossibilité de donner au regard de leur âge au-delà de 49 ans, les personnes ayant plus de cet âge ont mobilisé celles qui peuvent donner du sang. Ceci pour exprimer leur volonté de donner, mais aussi et surtout de manifester leur adhésion totale aux idées de leur leader, Reine Oussou. Notons que plus d’une soixantaine de porches de sang ont été recueillie ce samedi à Tokpota, dans le cinquième arrondissement de Porto-Novo, la capitale du Bénin.  

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.