Press "Enter" to skip to content

Enseignement Maternel et Primaire : Salimane Karimou met out de la fonction publique, 113 instituteurs

Photo : Le ministre béninois des Enseignements Maternel et Primaire, Salimane Karimou


Peut-on parler de l’enseignement au Bénin sans le ministre des Enseignements Maternel et Primaire, Salimane Karimou ? C’est impossible. C’est quand même lui le chef de file des ministres en charge de l’éducation au Bénin. Eh bien, l’écolier le plus assidu et le premier responsable de la classe du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP), vient de mettre de l’ordre dans la classe de Patrice Talon. En effet, suite au boycott des premières évaluations diagnostiques des Agents Contractuels de l’État (ACE) de 2008 le samedi 24 août et au refus délibéré de participer à ces évaluations diagnostiques le samedi 7 septembre derniers, par les enseignants de son département ministériel, Salimane Karimane, passe à la dernière version de sa sanction. Entre le N°1 du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP) et celui du Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP) que dirige de main fer, le Professeur Thomas Mahougnon Kakpo, c’est une parfaite cohésion d’harmonie pour concrétiser la volonté du chef du gouvernement du Bénin, le président Patrice Talon, dans le secteur de l’éducation.

Ainsi donc à la suite des 192 enseignants du MESTFP radiés, 113 instituteurs adjoints du MEMP viennent de voir leur contrat rompu par Salimane Karimou. Cette décision du premier instituteur béninois, en date du mardi 24 décembre, concerne ces 113 agents contractuels de l’État « en service au Ministère des Enseignements Maternel et Primaire qui ont été déférés devant la commission administrative paritaire siégeant en matière de discipline pour refus d’exécuter un ordre ou un travail entrant dans le cadre des activités relevant de l’emploi occupé sont reconnus coupables de faute qualifiée grave en vertu des dispositions de l’article 234 alinéa 1 de la loi n°2015-18 du 1er septembre 2017 portant Statut Général de la Fonction Publique et reçoivent conformément à l’article 301 de la même loi la sanction de rupture du contrat de travail ». C’est bien ce qu’indique le document administratif portant la signature de la décision du ministre béninois des Enseignements Maternel et Primaire, Salimane Karimou dont voici le contenu et l’identité des 113 Instituteurs agents contractuels de l’État radiés de la fonction publique béninoise.

Be First to Comment

Laisser un commentaire