Press "Enter" to skip to content

Évaluation diagnostique au MEMP : Les instituteurs ont boycotté, Salimane Karimou les a sanctionnés et voici leur identité

Photo : Le ministre béninois des Enseignements Maternel et Primaire, Salimane Karimou – Source, Présidence du Bénin


Pour avoir boycotté et choisi délibérément de ne pas prendre part à l’évaluation diagnostique des samedis 24 août et du 7 septembre derniers, la tutelle des instituteurs du maternel et du primaire au Bénin, a réagi sévèrement. Le N°1 du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP), a chicoté comme on le dit au primaire. Le ministre Salimane Karimou a suspendu les instituteurs boycotteurs de leurs fonctions par décision ministérielle. Pourtant, il faut le rappeler, le gouvernement du président Patrice Talon a donné une deuxième chance aux enseignants reversés en Agents Contractuels de l’État (ACE) à partir de 2008 pour l’évaluation diagnostique du samedi 7 septembre, après avoir boycotté celle du samedi 24 août dernier. Eh bien, le fils de Sakété dans le département du Plateau au Sud-Est du Bénin, dit point à une troisième chance. La chance ne vient qu’une seule fois dit-on et, il faut la saisir. Le chef de fil des ministres en charge de l’Éducation au Bénin, sanctionne.

À travers une décision rendue publique ce lundi 30 septembre, Salimane Karimou, a décidé de la suspension de ces instituteurs boycotteurs de leurs fonctions respectives. Comme l’objectif de cette décision d’évaluation diagnostique des ACE 2008, il faut le rappeler, est pour le gouvernement du Bénin d’évaluation les connaissances professionnelles de ces instituteurs qui transmettent la connaissance et le savoir aux apprenants. Et le principal but à travers cette évaluation est l’amélioration du niveau du système éducatif béninois. Il convient de relever que suite aux rumeurs rependues par certaines personnes d’oiseaux de mauvais augures dans l’opinion publique, qui faisaient croire que le gouvernement du Bénin à travers cette évaluation diagnostique cherchait à radier les enseignants reversés en agents contractuels de l’État à partir de 2008 de la Fonction publique béninoise, les ministres en charge de l’Éducation au Bénin, notamment ceux de la maternelle, du primaire et, du secondaire ont pris leur bâton de pèlerin pour sensibiliser.

Et au cours de cette séance de  sensibilisation, on se rappel encore, ces membres du gouvernement béninois avaient assuré et exprimé l’intention du gouvernement, mais aussi et surtout averti tous les enseignants qui décideraient délibérément de ne pas prendre part aux évaluations d’être les seuls responsables des conséquences de leurs décisions. Malgré cette mise en garde, ceux qui figurent sur la liste ci-après ont bien décidé de voir si le gouvernement de la Rupture est vraiment dans un Nouveau Départ. Et bonjour les premières sanctions en attendant l’aboutissement des procédures disciplinaires à leur encontre. Consultez la liste des instituteurs sanctionnés par le ministre des Enseignements Maternel et Primaire, Salimane Karimou dans sa décision prise ce lundi 30 septembre 2019 à Porto-Novo, capitale du Bénin. Tenez-vous tranquille, ils sont au total 257 instituteurs suspendus de leurs fonctions.

suspension-instituteurs-ace-absents-evaluation

3 Comments

  1. […] Ce sera en présence de la première autorité des départements du Zou et des Collines, Firmin Kouton. Elles vont également connaitre la présence de la Coordonnatrice de l’Unité Focale de Lutte contre le SIDA pour le compte du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (UFLS/MEMP), Espérance Obonté Natta. Il convient de noter qu’une communication suivie des débats sera faite pour meubler la journée de la sensibilisation des apprenants des Cours Moyens (CM) sur l’éducation à la santé sexuelle et la prévention de la sexualité précoce. Faut-il souligner que la volonté du gouvernement du président Patrice Talon dans le secteur de l’éducation, notamment maternel et primaire et que concrétise avec méthode et détermination le digne fils de Sakété, Salimane Karimou, est de réserver un avenir meilleur et non douteux aux enfants béninois. […]

Laisser un commentaire