Press "Enter" to skip to content

Guinée-Bissau : Le surnommé « le général », Umaro Sissoco Embaló, élu nouveau président avec 53,55% des voix

Photo : Le nouveau président élu de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló (M), en campagne pour la présidentielle, le 10 novembre 2019


La Guinée-Bissau vient de connaître l’alternance. Le second tour de la présidentielle en Guinée-Bissau a livré son verdict. Presqu’identique à celle du premier tour, dimanche 24 novembre dernier, la participation des bissau-guinéens appelés aux urnes au deuxième tour s’élève à 72.67%. De ce chiffre, est sorti 53,55% des suffrages exprimés pour celui que les bissau-guinéens surnomment « le général », Umaro Sissoco Embaló. Ce dernier portait le flambeau du Mouvement pour l’Alternative Démocratique (MADem G-15). Remportant ainsi à 47 ans, la présidentielle contre le candidat du Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cp-Vert (PAIGC), Domingos Simões Pereira, qui a recueilli 46,45% des voix. À noter que ces chiffres officiels ont été livrés par la Commission Électorale Nationale (CNE) bissau-guinéenne. Lesquels chiffres ne reçoivent pas l’assentiment du perdant qui d’ailleurs a annoncé son intention de contester ces résultats. « Les résultats provisoires qui viennent d’être proclamés sont pleins d’irrégularités, de nullité et de manipulations, qui constituent une fraude électorale. », a déclaré Domingos Simões Pereira. « Un tel résultat, nous ne pouvons pas l’accepter », a-t-il ajouté devant des militants au siège du PAIGC.

Umaro Sissoco Embaló promet une nouvelle Guinée-Bissau

Selon le parti, des preuves existeraient pour appuyer sa déclaration. « Nous allons amener toutes les preuves qui démontrent que les résultats ont été changés », a affirmé le chef du PAIGC, en annonçant un « recours en annulation » après consultation de ses conseillers juridiques. Le moment n’est pas à la contestation pour les supporters d’Umaro Sissoco Embaló qui fêtent déjà la victoire de leur candidat dans la liesse totale au centre de la capitale Bissau. Pour le nouveau président élu en Guinée-Bissau, ses bras sont ouverts à tous les fils et toutes les filles du pays. « J’ai besoin de tous les bissau-guinéens pour faire une nouvelle Guinée-Bissau. », est le premier mot d’Umaro Sissoco Embaló à la suite de la proclamation de sa victoire. Soulignons que le président sortant, José Mario Vaz, aussi candidat à cette élection présidentielle est arrivé quatrième. Il convient de relever qu’ils étaient au total 11 candidats à disputer devant près de cinq cent mille électeurs, la succession de ce dernier. Indiquons que José Mario Vaz est le premier président sortant démocratiquement élu de la Guinée-Bissau à avoir mené à terme son mandat, depuis l’indépendance du pays en 1974.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.