Press "Enter" to skip to content

Énergie électrique : 2020 sans coupure, Jacques Paradis salue le travail énorme de Patrice Talon en 4 ans

Photo : Le DG SBEE, Jacques Paradis (D), félicitant le ministre béninois de l’Énergie, Dona Jean-Claude Houssou (G), lundi 30 décembre 2019, à Cotonou


Le gouvernement du Bénin a consenti dans le domaine de l’énergie, notamment dans le domaine de la production de l’énergie, à la structuration des réseaux électriques et de la densification du réseau électrique, des efforts louables. Ces efforts sont palpables à Abomey-Calavi avec la construction de la Centrale thermique de Maria-Gléta 2 équipé de 7 moteurs capables de fonctionner à la fois au gaz et au fuel lourd. Les travaux de la construction de ce fournisseur national en énergie électrique ont duré 18 mois avec pour main d’œuvre 90% des béninois. En optant pour ce fonctionnement du gaz et du fuel lourd, il faut signaler que l’État béninois a fait cette option qui est très économique. En effet, elle permet d’avoir une certaine souplesse dans l’approvisionnement pour ne pas dépendre exclusivement ni du gaz ni du fuel lourd. Notons que la Centrale Maria-Gléta 2, va couvrir plus de la moitié du pays dans la demande d’électricité au cours de l’année 2020. Les autorités béninoises, notamment celles en charge de l’énergie se sont d’ailleurs assigné l’objectif 2020 sans coupure électrique au Bénin. Si Porto-Novo s’est fixé cet objectif, il est important de relever que c’est en comptant sur l’extension en phase 2 de la Centrale qui est déjà prévu pour commencer à la fin des grands travaux dont la capacité est de 144 MW. Cette deuxième phase viendra combler les attentes du peuple béninois en matière de l’énergie électrique. Sa réalisation permettra de réduire considérablement les coûts de production. Tout ceci dans la démarche de qualité que la Société Béninoise de l’Énergie Électrique (SBEE) dirigé par Jacques Paradis et le Ministère de l’Énergie (ME) sous l’autorité de Dona Jean-Claude Houssou s’imposent sous impulsion du chef de l’État béninois, Patrice Talon. Ce dernier, faut-il le signaler encore que son vœu le plus ardent est que l’électricité devient le sang qui coule dans les veines de chaque béninois. Pour le ministre béninois de l’Énergie, la réalisation de cet objectif est une évidence. Dona Jean-Claude Houssou s’explique dans cet extrait ci-dessous.

Lors de la tournée du ministre béninois de l’Énergie à la veille de l’année 2020, sur certains sites d’alimentation électrique pour se rassurer des dispositions prises afin de permettre aux béninois de fêter le nouvel an à partir de la célébration de la Saint-Sylvestre, le DG SBEE a vu et témoigné quelque chose.  

Il convient de relever que le projet de Maria-Gléta est un projet tant attendu par le peuple béninois. C’est un projet qui est fait pour les béninois, c’est un projet qui est fait par les béninois. Car ce sont les devises du pays qui sont bien investis. C’est donc à juste titre que le DG SBEE remercie tous les acteurs béninois impliqués dans cette réussite. Mais Jacques Paradis n’est pas allé par le dos de la cuillère pour reconnaître qu’il reste encore à faire. C’est dans l’extrait suivant.

Rappelons que pour tout béninois curieux, les portes du site Maria-Gléta 2 sont ouvertes en toute sécurité pour aller voir et toucher du doigt la réalité de ce que le gouvernement du président Patrice Talon a fait pour le Bénin et noter le progrès fait par le ministre Dona Jean-Claude Houssou dans le domaine de la production de l’énergie électrique en moins d’un quinquennat. Retenons que si la Centrale est dénommée Maria-Gléta 2, c’est parce que le gouvernement précédent construisait une centrale durant dix (10) ans sur le même site de Maria-Gléta. Raison pour laquelle la Centrale de la Rupture est construite en face de celle-ci pour pouvoir permettre aux béninois de faire une différence nette entre un Nouveau Départ en 4 ans et une refondation de 10 ans. Inédit simplement !

Be First to Comment

Laisser un commentaire