Press "Enter" to skip to content

Lutte contre le trafic de la drogue : Me Maxime Séverin Quenum a mis feu à plus de deux tonnes de stupéfiants

Photo : Le garde des Sceaux, ministre béninois de la Justice et de la Législation, Me Maxime Séverin Quenum, mettant feu aux stupéfiants, ce vendredi 3 janvier, à Ouidah


Encore une manifestation de la volonté du gouvernement du Bénin de lutter acharnement contre le trafic de la drogue et de la consommation des stupéfiants. Ce vendredi 3 janvier, les autorités judiciaires béninoises ont procédé à une opération de destruction d’une importante quantité de cocaïnes. L’opération s’est déroulée sur le site d’enfouissement de Ouèssè, une localité dans l’arrondissement de Savi, commune de Ouidah, une ville située à l’Ouest de Cotonou, la capitale économique du Bénin. Il faut noter que l’incinération de plus de deux tonnes de stupéfiants a été réglementairement effectuée par le garde des Sceaux, ministre béninois de la Justice et de la Législation, Me Maxime Séverin Quenum. Précisons que ces stupéfiants notamment de l’héroïne, du cannabis et surtout de la cocaïne, ont été saisis sur trois ans, soit en 2017, 2018 et 2019. Durant toutes ces années et conformément aux procédures judiciaires faites par les juridictions qui relèvent du ressort de la Cour d’Appel du Cotonou, ils ont fait l’objet de mis sous scellés. Ces juridictions sont principalement les Tribunaux de Cotonou, de Porto-Novo, de Pobè, d’Allada et de Ouidah auxquelles il faut ajouter la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET) basée à Porto-Novo, la capitale du Bénin. Le gouvernement du président Patrice Talon, ne permettra en aucun cas aux narcotrafiquants de faire du Bénin, une plaque tournante du trafic des stupéfiants. N’est-ce pas, garde des Sceaux, ministre béninois de la Justice et de la Législation ? « Le Bénin ne sera jamais une plaque tournante du trafic des stupéfiants », a insisté Me Maxime Séverin Quenum, après avoir mis feu à ces stupéfiants.

Notons aussi que l’opération a connu la présence du Haut commandement militaire soutenu par les responsables des équipes du Ministère de la Santé (MS) et du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD) dont sont en charge respectivement les ministres Benjamin Hounkpatin et Didier José Tonato. Très reconnaissant, le N°1 du Ministère de la Justice et de la Législation (MJL) n’est pas allé par quatre-chemins pour exprimer sa gratitude envers ces différentes parties prenantes qui ont apporté leur contribution au succès de l’opération de ce vendredi, notamment les agents de la sécurité publique. « Les éléments de la Police Républicaine étaient en amont et en aval de l’opération, les cadres du Ministère de la santé et ceux du Ministère du cadre de vie et du développement durable. », a reconnu l’avocat. Tout en exhortant les populations à éviter le trafic et la consommation de ces substances nuisibles à la santé, l’homme de droit a été clair sur la nécessité de sécuriser la détention des produits interdits. « Il faudra (…) sensibiliser les populations contre le trafic et la consommation de ces substances nuisibles à la santé. Il faut sécuriser nos juridictions parce que la détention et le stockage de ces produits étaient à la fois nuisibles pour la santé des agents travaillant dans les juridictions, mais aussi sont source de convoitise. », a signalé Me Maxime Séverin Quenum. Avant de prendre congé des hommes des médias qui l’ont assisté dans cette tâche républicaine, l’homme en toge noire a adressé un message fort à la couche juvénile. « Les jeunes doivent comprendre que ce n’est pas une profession d’être des trafiquants de drogue. », a relevé le garde des Sceaux, ministre béninois de la Justice et de la Législation, Me Maxime Séverin Quenum.

Be First to Comment

Laisser un commentaire