Press "Enter" to skip to content

Togo : Faure Essozimna Gnassingbé remporte la présidentielle dès le 1er tour avec 72,36% des voix pour un 4ème mandat consécutif

Photo : Le président de la CENI, Tchambakou Ayassor (avec les lunettes), entouré de quelques membres de l’institution, à Lomé, ce dimanche 23 février


Il est à la tête de la République du Togo depuis 2005, succédant à son feu père, le général Eyadéma Gnassingbé, qui avait lui-même dirigé le Togo pendant 38 ans. Le président sortant togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, restera encore au pouvoir jusqu’en 2025. En effet, il a été réélu ce dimanche 23 février, à l’issue du scrutin présidentiel qui s’est déroulé le samedi 22 février. Prévus, pour être proclamé ce lundi soir, les résultats provisoires ont plutôt été proclamés dans la nuit de ce dimanche par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Selon les résultats proclamés par l’institution chargée de l’organisation et de la supervision des élections au Togo, le candidat du parti au pouvoir, Union pour la République (UNIR), Faure Essozimna Gnassingbé est en tête avec 72,36% des voix. Toujours à en croire la CENI, le chef de l’État togolais est très loin devant son principal rival, le candidat du parti de l’opposition, Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD), Agbéyomé Kodjo qui n’aurait récolté que 18,37% des voix. Pour un autre opposant bien connu et historiquement dans l’animation de la vie politique togolaise, Jean-Pierre Fabre aurait pu obtenir 4,35%, d’après les chiffres de l’institution présidée par Tchambakou Ayassor. Il faut noter que ces résultats ne sont pas restés sans commentaires, notamment dans le rang des 6 candidats qui ont affronté le président sortant et candidat à sa propre succession. C’est le cas du deuxième, selon les résultats de la CENI, Agbéyomé Kodjo qui dénonce des fraudes et revendique lui aussi la victoire. Par contre, le troisième candidat, Jean-Pierre Fabre ne s’est pas encore prononcé. Il convient de relever qu’en attendant la proclamation définitive des résultats par la Cour constitutionnelle, le chef de l’État sortant remporte cette présidentielle dès le premier tour, ayant obtenu la majorité absolue (72,36%), selon les chiffres officiels.

Comme au Bénin, le Togo n’est pas prêt pour l’alternance, mais pour le Père, le Fils et l’Esprit…

À rappeler qu’en 2015, Faure Essozimna Gnassingbé avait été élu avec un peu plus de 58% des voix. Ses proches et soutiens du premier plan à l’image du ministre togolais de la Fonction Publique, Gilbert Bawara, a qualifié le résultat d’« un score inédit » pour l’ancien nouveau président de la République du Togo. « Nous constatons aujourd’hui que Faure Gnassingbé a opéré une grande percée dans des localités autrefois difficiles et que dans le reste des autres localités de notre pays, c’est un véritable plébiscite. », a déclaré Gilbert Barawa après la proclamation provisoire des résultats par la CENI. Soulignons que contrairement au scrutin de 2015 (60,99%), le taux de participation au scrutin du 22 février est de 76,63%. Une hausse de participation des togolais qui se sont exprimés lors d’un scrutin présidentiel qui s’est déroulé ce week-end dans le calme. L’autre constat important à souligner est la proclamation des résultats. Il faut reconnaître que c’est pour la première fois que des résultats sont annoncés aussi bien rapidement au Togo, un jour après la tenue du scrutin présidentiel. C’est le Bénin, voisin de l’Est du Togo, qui avait donné l’exemple pour la dernière présidentielle de 2016 qui a connu l’élection du chef de l’État béninois, Patrice Talon, après un deuxième tour du scrutin. Indiquons que si dans ce pays que dirige l’ancien homme d’affaires et roi du coton dans la Rupture et le Nouveau Départ, est dans une continuité d’alternance, le Togo de l’éternelle famille Gnassingbé, n’est pas encore près pour connaître une autre famille à sa tête. Sauf après le père Eyadéma, le fils Faure, l’esprit dont les togolais ignorent encore le prénom s’il serait saint. Wait and see diront les ghanéens à l’Ouest du Togo. Retenons que dans quelques mois, le président togolais qui entame ainsi son 4ème mandant consécutif pour 20 ans au pouvoir, fêtera ses 54 ans. En cause, Faure Essozimna Gnassingbé est né le 6 juin 1966, à Afagnan, au Togo.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.