Press "Enter" to skip to content

Coopération institutionnelle : La mobilisation des communautés autour du programme des cantines scolaires fait déplacer Guy Adoua chez Luc Sètondji Atrokpo

Photo : Le président de l’ANCB, Luc Sètondji Atrokpo (D), et le Représentant Résident du PAM au Bénin, Guy Adoua (G), à Abomey-Calavi, ce lundi 30 mars


Les actions du gouvernement du président Patrice Talon, sont toujours appréciées et reçoivent infiniment de soutien, notamment des partenaires au développement. Le chef de file des ministres en charge de l’Éducation au Bénin, le ministre béninois des Enseignements Maternel et Primaire, Salimane Karimou, doit avoir de sourire aux lèvres. En cause, l’une de ces actions qui vient d’être inscrit dans ce sens est bien le programme des cantines scolaires au Bénin. L’acte posé par le Représentant Résident du Programme Alimentaire Mondial (PAM) au Bénin, Guy Adoua, témoigne largement de cela. En effet, le N°1 du PAM au Bénin a été reçu en audience ce lundi 30 mars par le président de l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB), Luc Sètondji Atrokpo. Cette audience, qui a eu pour cadre le nouveau siège de l’ANCB, à Abomey-Calavi, portait principalement comme point à l’ordre du jour : l’implication des élus locaux et la synergie d’actions entre le PAM et l’ANCB pour activer la mobilisation des communautés autour du programme des cantines scolaires au Bénin. Ce point, sur lequel les deux personnalités ont focalisé toute leur grande attention au cours de l’audience, fait suite à une volonté exprimée en 2019 de Guy Adoua, à savoir mobiliser les décideurs locaux et les élus à la base autour de la mise en œuvre de ce programme très salutaire du gouvernement béninois en concrétisation depuis 2017. Ce dernier a profité de l’occasion qui lui a été offerte par le maire de la ville de Bohicon, au Centre du pays, pour exposer ses objectifs derrière le programme des cantines scolaire au Bénin. « Nous ne voulons pas que le programme soit un feu de paille. Nous voulons que ça soit un programme durable. C’est dans ce sens que, à tous les niveaux, quand il y a des acteurs qui s’impliquent et qui jouent pleinement leurs rôles, on est sûr d’arriver à un programme durable. », a émis Guy Adoua.

Le gouvernement et le Programme Alimentaire Mondial font beaucoup d’efforts

Il sera renchéri dans ses précisions par le président de l’ANCB qui jette la lumière sur le levier que constituent les élus locaux dans la communauté à la base avec une capacité de pérenniser le programme phare de la réforme éducative du président Patrice Talon.  « Il faut que la communauté à la base s’approprie ce programme. », a soutenu Luc Sètondji Atrokpo avant de s’expliquer. « (…) Parce que si le gouvernement et le Programme Alimentaire Mondial font beaucoup d’efforts et qu’à la base le relais n’existe pas pour la pérennisation, il y aura un problème. », a raisonné le plus ancien des maires du Bénin, après le maire de la commune d’Akpro-Missérété, Michel Minakpon Bahou, depuis l’ère de la décentralisation. L’actuel candidat en lice pour la conquête de la mairie de Cotonou, la capitale économique du Bénin, le dimanche 17 mai prochain, pour le compte du parti Union Progressiste (UP), l’un des deux partis politiques prôné par le chef de l’État béninois, Patrice Talon, va plus loin. « Aujourd’hui, il faut faire en sorte que les conseils communaux puissent ouvrir des lignes dans leurs budgets pour appuyer ce projet de cantines scolaires dans les écoles. », a indiqué Luc Sètondji Atrokpo. L’ancien plus jeune députés du Bénin prend d’ores et déjà des engagements. « J’ai pris l’engagement que la partition de l’ANCB sera entière pour que les élus, les conseillers puissent comprendre que ce programme est le leur et que nous devons tous travailler pour sa pérennisation. », a confié le président de l’ANCB. Soulignons que cette rencontre avec le N°1 du PAM au Bénin, a été transformée en un pupitre pour Luc Sètondji Atrokpo où il a exprimé son engagement personnel au Programme d’Actions du Gouvernement (PAG). Il n’est pas allé par quatre chemins pour transmettre l’engagement de l’institution qu’il dirige d’accompagner les actions de l’institution dont Guy Adoua est en charge pour l’atteinte des objectifs fixés par les autorités de Porto-Novo à travers ce programme des cantines scolaires. Il convient de relever que d’autres points parallèles ont été abordés par les deux personnalités dont l’actualité mondiale. Ce qui a nécessité une visite des dispositifs de lavage des mains réalisés par l’ANCB à l’endroit des écoles dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie causée par le Coronavirus dont le berceau est la Chine. C’est donc sur cette note de la crise sanitaire que l’audience a pris fin ce lundi à Abomey-Calavi.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.