Press "Enter" to skip to content

Coronavirus : Attention ! Le port d’un masque vous expose à la contamination

C’était d’ailleurs la crainte initiale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). D’abord, est-ce que vous recouvrez-vous le nez et la bouche lorsque vous sortez faire les courses en cette période de confinement ? Que vous répondiez oui ou non à cette question, difficile de vous en vouloir, tant les discours des autorités ont porté sur le sujet ces dernières semaines. Alors qu’est-il réellement recommandé de faire ? Et comment bien le faire ? Prudence tout de même si vous décidez désormais de vous couvrir le nez et la bouche pour aller faire vos courses. Et parce que la crainte de la transmission du Covid-19 par aérosol émerge. De ce fait, la communauté scientifique se penche désormais sur la transmission du Coronavirus par les aérosols, c’est-à-dire les très fines particules, que nous expulsons en expirant ou en parlant. « Lorsqu’on parle, on émet des grosses gouttelettes (d’une taille supérieure à 5 microns), qui retombent rapidement, et des particules très fines (moins de 5 microns) qui, elles, vont ‘s’aérosoliser’ et flotter dans l’air pendant quelques heures. », a détaillé le Coordonnateur de la cellule de veille scientifique Covid-19 au sein de l’Académie nationale de médecine en France, Pr Yves Buisson. Cette institution, il faut le souligner, est chargée de conseiller le gouvernement français en matière de santé publique. Très important de préciser que lorsqu’on marche dans la rue, il n’y a aucun risque, car ces particules très fines sont emportées par des déplacements d’air. Mais dans des espaces très confinés, comme des ascenseurs, des magasins ou les transports en commun, ces aérosols peuvent se concentrer, rester un certain temps en suspension et jouer un rôle, même secondaire, dans la transmission du virus. « (…) La transmission du virus par aérosol est possible. C’est cette suspicion qui pousse à prendre des précautions. », appuie un autre universitaire français, Jean-Paul Stahl, professeur de maladies infectieuses et tropicales au sein du CHU de Grenoble. Notons simplement que mal manipuler un masque, qu’il soit artisanal ou qu’il obéisse à des normes strictes, peut vous exposer à la contamination. « Vous pouvez avoir reçu des postillons sur votre masque, puis le manipuler avec vos mains avant de toucher votre visage et ainsi être infecté. », prévient le professeur Jean-Paul Stahl.

Comment ne pas être contaminé par son propre masque ?

Pour prévenir ces risques, il convient de vous laver les mains avant et après toute manipulation du masque, et de le manipuler par les élastiques ou les lanières qui permettent de le maintenir en place. Rappelons que l’ampleur de la pandémie a poussé le gouvernement béninois à revoir ses mesures de riposte. Notamment le port obligatoire de masque de protection dans les communes concernées par le cordon sanitaire en vigueur au pays depuis le 30 mars dernier. Alors que tout le monde allait et venait librement dans l’insouciance. Ni les gouvernants ni les épidémiologistes n’envisageaient cela, on pensait que les mesures prises avant cette décision pour endiguer les contaminations pouvaient suffire. Il faut porter le masque sur une peau nue, sans cheveux ni barbe. Il faut surtout éviter de le placer sous le menton ou sur votre front, le temps de fumer une cigarette par exemple : ces zones de votre visage pourraient avoir été exposées à des postillons, et repositionner votre masque sur votre bouche ne ferait qu’accélérer la contamination. Enfin, si vous utilisez un masque en tissu confectionné (très nombreux au Bénin) par vos soins, pensez à le laver après chaque sortie, de préférence à 60 °C. Acceptons que le masque qui marche à tous les coups, c’est la distance, tout en rappelant également l’importance des gestes barrières. Le pire danger d’un port du masque généralisé serait d’en oublier l’essentiel pour se prémunir du virus.

Ci-dessous quelques cas pratiques recommandés par le gouvernement du président Patrice Talon sur le port de masque pour bien se protéger du Coronavirus en tout lieu.

 

Be First to Comment

Laisser un commentaire