Press "Enter" to skip to content

Développement routier : Patrice Talon a fait en moins de 5 ans ce qu’aucun président n’a fait depuis un demi-siècle

Photo : Le chef de l’État béninois Patrice Talon, à Cotonou, samedi 1er août 2020


Le chef de l’État béninois Patrice Talon, est le cinquième président de la République que le Bénin a vu passer à sa tête depuis 1960. Aujourd’hui, ce président est confronté à une difficulté fruit de sa bonne gouvernance de la gestion du Pouvoir depuis le 6 avril 2016. D’abord il est connu de tous les béninois, comme un homme de l’ombre, qu’il est moins bavard, mais très travailleur et plus d’actions. La suscitation de ses compatriotes en pleine ébullition dans le pays pour l’amener à briguer un deuxième mandat est en effet la difficulté à laquelle le locataire du Palais de la Marina, fait face. Inutile de donner raison aux béninois qui l’appellent à déclarer sa candidature pour la présidentielle de 2021. En cause, le peuple détenteur du Pouvoir a fait la différence dans la gestion de l’État de 1960 à 2020. Une gestion du gouvernement du président Patrice Talon en moins de 5 ans qui a battu le record du développement durable face aux précédents gouvernements qui ont fait plus de 5 ans, notamment celui d’un passé récent de 2006 à 2016. Au Bénin, aujourd’hui, le visage de plusieurs villes, quartiers de ville, communes, départements, a changé. Ceci, faut-il le rappeler, grâce au courage et la détermination de Patrice Talon à transformer le Bénin dans tous les secteurs de développement durable. À quelques mois de la fin de son premier quinquennat, ses compatriotes vivent et voient combien le Bénin est respecté par la communauté internationale pour ses prouesses. Les investisseurs aiment le Bénin et se bousculent à sa porte parce qu’il y a un bon climat d’affaires propice, et épaulé par les classements variés des Institutions financières internationales comme la Banque Mondiale. Le dernier en date est le classement de Global Economie sur la qualité des routes en Afrique. Dans ce secteur routier, levier du développement durable d’une Nation, une route retient l’attention de la rédaction differenceinfobenin.com du Groupe de presse DIFFÉRENCE et celle du journal quotidien « DIFFÉRENCE INFO ».

Il faut préciser qu’au sein de notre Groupe de presse, nous avons choisi dans nos lignes directrices d’accompagner les gouvernements qui œuvrent inlassablement pour le développement durable de leur Nation. Ainsi, nos publications, nous l’espérons, permettront de faire connaître de façon constructive les actions des gouvernements tels que celui du Bénin aux audiences panafricaines et internationales que nous nous efforçons d’atteindre à travers le site internet du journal. La route qui a retenu notre attention est bien celle de Kétou-Savè. Cette route reçoit actuellement la première couche de bitume (image ci-dessus). Il urge de préciser que la réalisation de cette route était une promesse datant de plus de 45 ans, soit de 1975, et ce, sous la révolution du feu Général Mathieu Kérékou. La population et surtout les usagers dont le quotidien était des plus pénibles sur cette route, n’ont pas connu l’heure de sa réalisation jusqu’au lancement du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) quinquennat 2016-2021 du président Patrice Talon le 16 décembre 2016. L’historique Projet d’Asphaltage annoncé a ressuscité alors l’espoir de ces derniers de voir l’heure de la réalisation de cette route qui a durée à travers tous les régimes, mais devenu une réalité depuis 2019, enfin sonnée. La gouvernance du chef de la Rupture ne connaît pas le régionalisme. Le président Patrice Talon a marqué le Nouveau Départ du développement durable du Bénin, du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est en passant par le Centre. Si aujourd’hui le « Bénin Révélé » est se positionne sous les projecteurs du monde entier, il a fallu que ça soit lui, que cela soit une évidence grâce bien évidemment à sa rigueur et son entêtement caractérisé au premier plan de l’intérêt général du pays. Le digne fils de Ouidah, Patrice Talon, aura tort et les mânes de ses ancêtres ne lui pardonneraient pas si il ne répondait pas favorable aux vœux du peuple pour déclarer sa candidature à la présidentielle de 2021. Ce qu’il n’osera pas faire. Son courage et son entêtement ne le pousseront pas à ces extrêmes. Wait and see !

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.