Press "Enter" to skip to content

AFD : Pour la 1ère fois, l’institution de Rémy Rioux décroche 2 milliards d’euros pour le développement durable

Photo : Le Directeur Général de l’AFD, Rémy Rioux, virtuellement à Lomé, ce vendredi 23 octobre


Deux (02) milliards d’euros. C’est une première, il faut le dire, pour l’Agence Française de Développement (AFD) que dirige Rémy Rioux depuis bientôt cinq ans, soit précisément le 2 juin 2016, de lever un tel montant. En effet, l’AFD a émis pour la première fois deux milliards d’euros dans le cadre des emprunts labellisés Objectifs de Développement Durable (ODD). Il est à préciser que ce fonds doit intervenir dans le financement des projets que porte l’un des 17 Objectifs présents dans l’agenda 2030 des ODD adoptés à l’Organisation des Nations Unies (ONU) en 2015. Il s’agit notamment de la lutte contre l’extrême pauvreté ; l’accès à l’éducation ou l’égalité entre les sexes. Ils font partie des emprunts émergents, comme la dette verte (green bonds) ou des obligations à impact social (social bonds). Il est à indiquer que cette émission est la troisième pour l’institution financière publique française qui pilote la politique du développement durable de la France en Afrique, et aussi de solidarité internationale dans 115 pays à travers le monde. En cause, l’AFD a déjà recouru à deux autres émissions du genre. À noter que ce nouvel emprunt est conjugué au présent dans une période de développement de sept ans. Ce qui explique le taux de coupon qui est de 0%, synonyme du taux de rendement pour l’investisseur qui sera négatif, soit -0,286%.

« Les Banques Publiques de Développement peuvent servir d’exemple pour le milieu financier. »

Rémy Rioux

Concernant la performance, elle est bien meilleure de 27 points de base que celle des emprunts souverains de la France que dirige le plus jeune président de son histoire, Emmanuel Macron, pour la même durée. Le Directeur Général de l’AFD qui a coorganisé avec la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) que dirige le béninois Serge Ekué, un important atelier au profit des Banques Publiques de Développement (BPD) de l’Afrique de l’Ouest, à Lomé, au Togo, a été clair dans un communiqué ce vendredi 23 octobre. « Les Banques Publiques de Développement peuvent servir d’exemple pour le milieu financier. », apprend Rémy Rioux. À propos de la pénalité, il faut préciser qu’aucune n’est prévue en cas de manquement dans les objectifs fixés. « Un auditeur externe vérifiera que le rapport annuel (…) respecte les critères définis. », explique le français. Dans le document administratif, une autre précision, celle du responsable de la division des opérations de marché, est à noter. « L’AFD compte désormais réaliser à minima une émission d’ODD par an, et pour un montant minimum d’un milliard d’euros. », a confié Thibaut Makarovsky. Il convient de relever que quatre mille (4.000) projets et programmes de développement sont financés et suivis par l’Agence Française de Développement (AFD) sur notre planète.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.