Press "Enter" to skip to content

Côte d’Ivoire : Le pays siffle la fin du Franc CFA en adoptant un projet de loi sur l’ECO

Photo : Le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara


Dans le cadre de la mise en œuvre de l’ECO, monnaie unique dans la sous-région ouest-africaine, le gouvernement de Côte d’Ivoire a adopté un projet de loi. C’était au cours du Conseil des Ministres du mercredi 6 janvier. L’adoption de ce projet de loi, il faut le dire, autorise le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara « ADO » a ratifié l’Accord de coopération entre les gouvernements des États membres de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et la France. C’est un coup de sifflet final donné par l’Exécutif ivoirien sur le Franc de la Colonie Française en Afrique (FCFA). Un sifflet final qui est le feu vert de Yamoussokro pour la validation de l’ECO. Il faut rappeler que l’accord de coopération a été signé le 21 décembre 2019, à Abidjan, la capitale économique ivoirienne. C’était à l’occasion d’une visite du président français Emmanuel Macron dans le pays. « Cet accord de coopération monétaire vise à préserver les paramètres économiques clefs de stabilité monétaire et de résilience de la monnaie de l’UEMOA, à savoir la parité fixe de la monnaie commune avec l’Euro et le soutien apporté par la garantie de la France. », a relevé le Conseil des Ministres du gouvernement ivoirien.

« Mettre un terme à la centralisation des réserves de change de l’UEMOA dans le Compte d’Opérations, ainsi qu’à la présence de la France dans l’ensemble des instances de gouvernance de l’Union »

Gouvernement de Côte d’Ivoire

À souligner que le nouvel accord de coopération d’Abidjan, une fois adopté par tous les pays de l’espace UEMOA, devrait à cet effet, selon le Conseil des Ministres du gouvernement ivoirien, « mettre un terme à la centralisation des réserves de change de l’UEMOA dans le Compte d’Opérations, ainsi qu’à la présence de la France dans l’ensemble des instances de gouvernance de l’Union ». L’accord de la capitale économique ivoirienne est aussi présenté comme un creuset d’échange entre les États de l’Union économique, mais aussi et surtout un terrain de renforcement de la stabilité et de la résilience économique. « La ratification de cet Accord permettra d’améliorer les échanges entre les pays membres de l’UEMOA, de renforcer la stabilité et la résilience des économies et d’impulser une croissance forte durable et inclusive au niveau de la sous-région. », renseigne le compte-rendu du Conseil des Ministres du gouvernement de Côte d’Ivoire. 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.