Press "Enter" to skip to content

France : Voici où sera créé le jardin du souvenir des Attentats du 13-Novembre

Photo : La maire de Paris, Anne Hidalgo, se recueille ici, avec Jean Castex devant le Bataclan, à Paris, le 13 novembre 2020

On sait enfin où sera le jardin du souvenir des Attentats du 13-Novembre en France. Il faut dire que c’est un projet mémoriel. Il a été adopté à l’unanimité, à l’époque, par le Conseil de Paris. Le 12 novembre 2019, les élus de la capitale française entérinaient la création d’un « jardin du souvenir ». Ceci en hommage aux 130 victimes des attentats du 13 novembre 2015 survenus dans deux villes de la France, à Paris, la capitale et à Saint-Denis. Plus d’un an plus tard, la maire réélue de Paris, Anne Hidalgo, dévoile l’emplacement de ce futur lieu de mémoire, ce dimanche 10 janvier. Et il ne sera pas très loin de son bureau puisqu’il verra le jour devant l’église Saint-Gervais-Saint-Protais, dans l’arrondissement central de la capitale française. « Un ‘jardin du souvenir’ sera créé devant l’église Saint-Gervais-Saint-Protais, en face de l’Hôtel de Ville. », annonce ainsi la maire socialiste de la capitale sans davantage de précision sur l’allure du jardin en question. Le souhait de la première citoyenne de la ville de Paris est de voir ce lieu mémorial devenu une réalité cette année. « J’aimerais qu’il soit achevé à la fin de l’année. », a exprimé Anne Hidalgo. Selon la mairie de Paris, au moment du vote du Conseil, ce lieu sera « accessible aux victimes et à leurs familles, mais aussi à toutes les Parisiennes et les Parisiens. ». Il permettra de « rassembler, témoigner et garder la mémoire des victimes » ; et « devra aussi jouer un rôle pédagogique et être un lieu de vie en hommage à toutes les victimes. » 

Sur les tablettes depuis 2016

Mais, il faut souligner que cette idée de Mémorial ne date pas d’hier, ni de 2019. On en trouve la première trace en octobre 2016, soit douze (12) mois après les attentats. La municipalité avait annoncé la constitution d’un groupe de travail en vue de réaliser un « monument mémoriel unique », en étroite concertation avec les deux associations de victimes reconnues par la Ville, à savoir « Life for Paris » et « 13onze15 », les architectes des Bâtiments de France, des chercheurs ainsi que des historiens. Depuis, le projet a traîné en longueur. Après plusieurs réunions en 2018 (en vue de boucler le lieu comme la forme définitive de ce que l’on appelait encore « Mémorial ») la réalisation était initialement prévue pour le 4ème anniversaire des attentats, en 2019. Un calendrier prévisionnel retardé par les difficultés administratives rencontrées par le projet et la difficulté à mettre d’accord les très nombreuses familles impliquées dans la décision. « Ce drame ayant touché de très nombreuses personnes, cela prend du temps de toutes les consulter. Et il existe des avis très divergents sur le principe même d’un mémorial unique. », indiquait une source à la Mairie de Paris en 2017 pour expliquer les difficultés autour de ce jardin du souvenir. Nombreuses options ont été mises sur la table : d’un Mémorial bâti au sein du cimetière du Père Lachaise à l’idée d’un édifice installé dans l’ancien Palais de justice de Paris, sur l’île de la Cité. Cinq ans après les attentats, c’est finalement le parvis de l’église Saint-Gervais-Saint-Protais qui a donc été retenu. Il devrait accueillir, entre autres, un olivier sur lequel des familles de victimes et des survivants ont déposé des roses blanches et accroché des petits mots lors d’un précédent hommage.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.