Press "Enter" to skip to content

Relecture Plan comptable de l’État : Oumoura Karimou Assouma collé au fond de la réforme comptable

Photo : (à l’extrême gauche), le Directeur Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, Oumoura Karimou Assouma, à Cotonou, ce mercredi 26 mai


Très attaché à ses habitudes managériales, le Directeur Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, Oumoura Karimou Assouma, fixe ses yeux sur une chose d’une grande importance : la réforme comptable. Le jeune dynamique et déterminé dans la vision du Nouveau Départ vient une fois encore de le prouver en introduisant le Projet de Plan comptable de l’État à un atelier. Le lieu idéal choisi pour abriter les travaux de cet atelier qui a connu hier, mercredi 26 mai, la présence des responsables de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP), membres de l’Ordre des experts-comptables et comptables agréés, représentants de la Cour des comptes, experts en gestion des finances publiques, responsables du Ministère de l’Économie et des Finances (MEF), est l’Hôtel Golden Tilup Le Diplomate de Cotonou. L’objectif : réviser et valider ledit projet. Deux moments forts ont caractérisé la cérémonie d’ouverture des travaux de l’atelier. C’est l’intervention du principale responsable de l’activité, à savoir le Directeur Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, qui a marqué le premier moment fort. Mais il urge de signifier que la réforme comptable à laquelle est attaché le jeune prodige comptable, constitue une évolution majeure avec le passage à une comptabilité d’exercice et la prise en compte de la dimension patrimoniale. Ce qui oblige à rappeler que le Bénin s’inscrivant dans cette dynamique, a déjà internalisé la directive N°09/2009/CM/UEMOA du 29 juin 2009 portant Plan comptable de l’État par l’arrêté N°410/MEFPD/DC/SGM/DGTCP du 02 février 2015 portant Plan comptable de l’État, dont les dispositions transitoires et finales prévoyaient sa mise en vigueur le 31 janvier 2018 au plus tard.

« L’arrêté n’a jamais été mis en œuvre. »

Oumoura Karimou Assouma

Au sujet de cet arrêté, hier à Cotonou, la capitale économique du Bénin, la rédaction differenceinfobenin.com et celle du journal quotidien « Différence Info » du Groupe de presse « DIFFÉRENCE » ont noté une affirmation du patron de la DGCTP. « L’arrêté n’a jamais été mis en œuvre. », a fait savoir Oumoura Karimou Assouma. Et pourquoi ? « En raison du retard observé dans la mise en place des outils qui permettront la tenue de la comptabilité d’exercice. », a indirectement répondu le DGCTP. Plus loin dans son intervention très riche qui a accroché tous les participants à cet atelier, l’éminent comptable a jeté de la lumière sur l’objectif réel de la relecture de l’ambitieux projet. « Lors des travaux de développement du Système d’Information de Gestion des Finances Publiques (SIGFP) conforme aux exigences de la loi organique relative aux lois des finances, il est apparu évident que le plan comptable de l’État en vigueur ne pourrait être appliqué en l’état ; d’où l’initiative de sa relecture. », a déclaré Oumara Karimou Assouma. Cette intervention sera introductive pour le discours d’ouverture officielle des travaux de ces assises, initiative de la DGCTP. D’où le deuxième et dernier moment fort de la cérémonie officielle de l’atelier. Ce discours du ministre d’État béninois, chargé de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni, a été lu par son Directeur de Cabinet, Hermann Orou Takou. Ce dernier a attiré l’attention des participants sur une remarque. « La relecture du plan comptable de l’État, n’apporte pas de modifications majeures sur le dispositif de l’arrêté N°410 qui reste le même. », a indiqué Hermann Orou Takou. « Cependant, il a fait l’objet d’aménagements concernant notamment des créations, suppressions et modifications de comptes. », a-t-il ajouté pour conclure.

Au regard du basculement en comptabilité d’exercice à partir du 1er janvier 2022, il est bien important de tenir compte des différentes activités à effectuer à cet effet. Ce qui impose la nécessité d’assurer la relecture du plan en sujet. Faut-il encore noter que cette validation s’inscrit dans les réformes budgétaire et comptable, au sens de la loi organique N°2013-14 du 27 septembre 2013 relative aux lois de finances, initiées par le gouvernement béninois. L’objectif ici, précisons-le, est le renforcement et la consécration de la transparence dans la gestion des deniers publics.

Une première au Bénin…

L’initiative de la DGCTP sous le leadership de Oumoura Karimou Assouma, est plus que salutaire. C’est historique. En effet, c’est la première fois au Bénin que les experts praticiens de la comptabilité de l’État et de la comptabilité des entreprises se retrouvent autour d’un référentiel comptable. Un pari gagné grâce au soutien du Projet d’Appui à la Gestion des Investissements Publics et à la Gouvernance (PAGIPG). Il convient de relever que les participants à cet atelier ne sont pas rentrés hier sans porter des observations. Notamment sur un document qui a fait objet de consultations préalables auprès de certaines administrations du Ministère de l’Économie et des Finances puis des structures représentées à l’Hôtel Golden Tilup Le Diplomate de Cotonou. 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.