Press "Enter" to skip to content

Réformes douanières : Les béninois de la diaspora informés

Photo : Le Directeur Général des Douanes et Droits Indirects du Bénin, Col Charles Inoussa Sacca Boko, à Cotonou, ce dimanche 8 août


Améliorer le climat des affaires au Bénin à travers la mise en lumière des mesures incitatives engagées depuis 2016 dans le secteur douanier. C’est bien l’objectif principal qui explique la sortie des responsables du Ministère de l’Économie et des Finances (MEF) notamment les autorités douanières ce week-end. Il faut indiquer quez cette sortie dominicale est consacrée à l’attention de la diaspora béninoise dans le but de l’objectif supra cité. En effet, ce dimanche 8 août, la diaspora béninoise à travers le Haut Conseil des Béninois de l’Extérieur (HCBE) et le réseau ID229 ont échangé avec les autorités financières de Porto-Novo sur les réformes douanières. L’échange a été possible grâce à une visioconférence qui a connu en ligne la présence de centaines de béninois à travers le monde entier autour du thème : « Régime douanier et procédures de dédouanement : Réformes engagées pour améliorer le climat des affaires au Bénin ». Il a également connu depuis Cotonou, la capitale économique du Bénin, le Conseiller Technique au suivi des réformes et représentant le Ministre d’État béninois, charge de l’Économie et des Finances, Romuald Wadagni, en la personne d’Ilyass Sina. Il faut surtout noter la présence du Directeur Général des Douanes et Droits Indirects du Bénin, Charles Inoussa Sacca Boko ; du Directeur Général des Impôts, Nicolas Yènoussi ; du Directeur Général de Bénin Control S.A, Gwendal Euzen ; du Directeur Général de Webb Fontaine, Anicet Houngbo.

« Les réformes ont pour ambition de faire de l’administration des douanes béninoises, l’une des plus modernes de la sous-région à l’horizon 2022 ; de faire du Port de Cotonou le plus grand Hub de la sous-région, vu sa position stratégique, de faire des corridors béninois, les plus fluides en matière de facilitation des échanges ; enfin mener une lutte plus efficace contre la fraude douanière et la corruption. »

Col Charles Inoussa Sacca Boko

Ces autorités étaient à tour de rôle au micro pour animer les panels à l’image du premier disciple de Saint Mathieu qui a plus jeté de la lumière sur les réformes douanières. « Les réformes ont pour ambition de faire de l’administration des douanes béninoises, l’une des plus modernes de la sous-région à l’horizon 2022 ; de faire du Port de Cotonou le plus grand Hub de la sous-région, vu sa position stratégique, de faire des corridors béninois, les plus fluides en matière de facilitation des échanges ; enfin mener une lutte plus efficace contre la fraude douanière et la corruption. », a largement détaillé le Col Charles Inoussa Sacca Boko. À en croire le Directeur Général de la Douane et des Droits Indirects, les actions d’envergure menées par la Douane béninoise de 2016 à nos jours pour améliorer le climat des affaires au Bénin concernent entre autres, la mise en œuvre du Programme de Vérification des Importations (PVI). Ce Programme, il faut le souligner, est piloté par le partenaire technique Benin Control (BC) avec comme sept (07) tâches principales, à savoir :

  1. la maîtrise de la valeur en douane des marchandises ;
  2. le tracking des marchandises en transit ;
  3. l’inspection pour la certification des poids et des valeurs des marchandises importées en vrac au Port Autonome de Cotonou (PAC) et via les frontières terrestres ;
  4. le suivi électronique des véhicules d’occasion en transit ;
  5. le contrôle des cargaisons à l’aide de scanners à rayon X pour accroître l’efficacité de l’Administration des douanes ;
  6. la dématérialisation des procédures de dédouanement via l’installation d’un Portail Électronique pour toutes les formalités afférentes aux transactions du commerce extérieur sur toute l’étendue du territoire national pour citer le Guichet Unique de Commerce Extérieur (GUCE) via l’assistance du partenaire technique Webb Fontaine ; et enfin
  7. la migration de toutes les Unités Douanières vers le SYDONIA WORLD.

À ces sept tâches principales, il faut ajouter la Gestion de l’Agrément des Commissionnaires en Douane avec comme action phare la gestion automatisée des cautions à travers des notifications, la délivrance d’agréments définitifs aux sociétés. Dans le registre des réformes, impossible de ne pas noter la comptabilité matière dans les entrepôts en cours de finalisation avec comme effets la gestion automatisée de la comptabilité matières dans les MAD MAE, les entrepôts de stockage, les entrepôts spéciaux et industriels ; l’instauration du comité valeur qui permet une introduction des abattements automatiques dans le SYDONIA par type de produit. Très important de signaler qu’au niveau de la Recette des douanes Cotonou hydrocarbure et du Guichet Unique du Commerce Extérieur (GUCE), les opérations de pré-dédouanement et de dédouanement sont entièrement fonctionnelles depuis bientôt un an, soit novembre 2020. Les béninois de la diaspora ont eu également droit aux détails d’autres réformes qui ont été aussi engagées pour booster le commerce transfrontalier. Il s’agit notamment de la réforme qui a conduit à la création du Guichet Unique du Commerce Extérieur (GUCE). Ce guichet, selon les autorités financières de Porto-Novo, est un portail unique pour toutes les opérations du Commerce extérieur. Sa vision est, entre autres, de dématérialiser totalement les opérations par la sécurisation des recettes de l’État grâce au paiement électronique et l’amélioration du climat des affaires au Bénin. Les opérateurs économiques, à l’image de Taïrou Mama,ont salué l’efficacité de ses mesures tout en exhortant le gouvernement du président Patrice Talon, la pérennisation de ces réformes. C’est au cours de cet échange visioconférence que les béninois de la diaspora ont noté qu’en corrélation avec la Direction Générale des Impôts, les douanes béninoises ont permis au pays de faire face au triple choc exogène :

  1. la dévaluation du Naira,
  2. la fermeture des frontières et enfin
  3. la crise sanitaire liée au Coronavirus.

Le vœu des béninois de la diaspora…

Au regard de ces résultats probants issus des réformes courageuses notamment douanières en marche sous l’œil vigilant du chef de la Rupture, les béninois de la diaspora étaient visiblement stupéfaits et saluent le Nouveau Départ. Par la voix du Président du HCBE, Mathieu Hounyovi, les concitoyens du locataire du Palais de La Marina, ont appelé la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects de ne pas dormir sur ses lauriers. Quant à l’Ambassadeur du Bénin en France, Eusèbe Agbangla, il a, au nom de ses pairs, émis le vœu de voir cette initiative d’hier, dimanche 8 août, s’intensifier au niveau des chancelleries. Pour le diplomate béninois, ceci impacterait plus la diaspora béninoise. Un vœu qu’il convient de relever bien tombé dans les oreilles d’un bien entendant.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.