Press "Enter" to skip to content

Réseaux sociaux : Mark Zuckerberg désolé, s’excuse après le géant panne de Facebook et ses affiliés

Photo : Le logo Facebook


Toute la planète utilisateur de réseaux sociaux l’attendait. Facebook et son patron, Mark Zuckerberg, ont donné de la voix. En effet, Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp, les deux réseaux sociaux et les deux messageries du géant californien, émergeaient ce mardi 4 octobre d’une panne sans précédent, qui a plongé le groupe dans une double crise après les révélations au grand jour d’une lanceuse d’alerte. L’incident, causé par un problème technique, constitue la panne « la plus importante jamais observée » par Down Detector, qui recense les signalements des utilisateurs. « Des milliards d’utilisateurs ont été affectés », a assuré le site. Le groupe Facebook a indiqué tard dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 octobre dans un communiqué que la panne majeure de ses réseaux et messageries avait été causée par un « changement de configuration défectueux de ses serveurs ». Toujours selon la firme, la panne serait due à « un changement de configuration défectueux des routeurs qui coordonnent le trafic entre les serveurs. Cette interruption des échanges du réseau a eu des effets en cascade sur la façon dont nos centres de données communiquent, provoquant la panne de nos services. », précise Facebook.

« Désolé pour la panne d’aujourd’hui. »

Marck Zuckerberg

Il faut souligner que ces problèmes techniques ont également affecté les outils internes de Facebook, ce qui explique les difficultés qu’a eu la firme à résoudre cette panne. « Nous présentons nos excuses à ceux qui ont été affectés. », a ajouté la firme soit potentiellement plusieurs milliards de personnes selon divers experts en cybersécurité. « Désolé pour la panne d’aujourd’hui. », a de son côté écrit le patron de Facebook Mark Zuckerberg. « Je sais à quel point vous comptez sur nos services pour rester connectés avec les gens qui vous sont les plus chers », a-t-il ajouté. Il est attendu, tout comme l’ancienne ingénieure, la lanceuse d’alerte, Frances Haugen, qui a accusé le groupe de choisir « le profit plutôt que la sûreté » de ses utilisateurs devant les élus pour être interrogé par une commission parlementaire américaine ce mardi 5 octobre. Cette dernière, d’après des extraits de ses remarques préliminaires publiées sur Twitter par des médias américains, elle a prévu d’exhorter les élus à réguler Facebook ce que nombre d’entre eux promettent régulièrement de faire. Rappelons que la panne a pesé négativement à la Bourse où Mark Zuckerberg a perdu 7 milliards de dollars en quelques heures.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.