Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Programme WACA : Le Bénin signe la protection de la côte transfrontalière Benin-Togo

Photo : Le ministre béninois du Cadre de Vie et du Développement Durable, José Didier Tonato, à Cotonou, lundi 6 décembre


Le gouvernement du président béninois Patrice Talon est définitivement engagé dans la mise en œuvre du volet régional du Projet d’Investissements, de Résilience des Zones Côtières en Afrique de l’Ouest (WACA). Ce programme WACA est l’un des projets nationaux élaborés en réponse à des problématiques liés à une dynamique très sensible aux perturbations d’origines naturelles et humaines. Notamment les forts taux d’érosion côtière dans le golfe de Guinée et en Afrique de l’Ouest avec le recul de côte qui peut atteindre 12 à 30m par an aux points critiques. Ajoutons les inondations et la dégradation des écosystèmes. La sous-région Ouest-africaine peut bien compter sur le Bénin. En effet, le pays a signé lundi 6 décembre, les contrats d’exécution des travaux de protection à long terme de la côte transfrontalière Bénin-Togo et au contrôle et surveillance desdits travaux ont été signés. C’était à Cotonou, la capitale économique béninoise, à travers le Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD) à la grande joie du patron de la maison.

D’Agbodrafo jusqu’à Grand-Popo

Selon José Didier Tonato, la matérialisation de cette signature est un aboutissement d’un travail de longue haleine. Le membre du gouvernement Talon 2 a saisi l’occasion pour exprimer toute sa reconnaissance à l’endroit de tous les acteurs (béninois et togolais) ayant consenti aux sacrifices et efforts concentrés pour arriver à cet aboutissement heureux. Il faut noter que cette signature marque officiellement le démarrage opérationnel des travaux de protection du segment de côte transfrontalier Agbodrafo au Togo jusqu’à Grand-Popo, de la bouche du Roy, dans le département du Mono, au Sud-ouest du Bénin. Lesquels travaux seront réalisés par l’entreprise sélectionnée BOSKALIS INTERNATIONAL BV pour un montant de 41.646.182.783 de Francs CFA. Pour ce qui concerne le contrôle et la surveillance de ces travaux, le groupement d’études du bureau de contrôle INROS-LACKNER a sa disposition un montant de 1.382.502.130 de Francs CFA à cet effet. Les responsables de ces différentes entités ont au cours de la cérémonie de signature promis offrir un travail de qualité et un résultat optimal pour tous. Il convient de souligner que sur le plan de l’intégration Ouest-africaine, notamment dans la gestion régionale des ressources côtières et des écosystèmes partagés, le Bénin et son voisin de l’Ouest, le Togo, possèdent en commun un littoral de 180 km de long dont 125 km côté béninois.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.