Press "Enter" to skip to content

CAN 2021 : Le Mali réussit son putsch dans une histoire de griffe face à la Tunisie (1-0)

Photo : Ibrahima Koné, célébrant son but, à Limbé, ce mercredi 12 janvier


Garder les pattes sur terre pour ne pas se brûler les ailes. C’est ce que les Aigles du Mali ont fait cette après-midi, à Limbé, au Sud-ouest du Cameroun, face aux Aigles de Carthage de la Tunisie. C’était simplement dans une histoire de griffe que les deux Aigles se sont affrontées, ce mercredi 12 janvier, sous un soleil de plomb où les maliens étaient montés en vive intensité. Une intensité qui a obligé l’arbitre zambien à demander aux 22 oiseaux de se désaltérer quelques secondes après une demi-heure de jeu, pas dans les eaux des montagnes de Limbé, mais plutôt au niveau de leur différent banc de touche sur le stade Omnisport de la ville. À la suite du jeu, les maliens ne laissent pas les tunisiens respirer avec le ballon en maintenant très haute la tension sous la patte d’un Aigle à l’image d’Adama Traoré aux vœux des Aigles du Carthage d’aller à la mi-temps sur un score nul. Ce qui fut fait.

Les Aigles, après les Super Eagles, ambiancent la CAN

Du retour de la pause, les maliens ne se sont plus rappelés des sanctions économiques imposées par la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en s’appuyant sur l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), dimanche 9 janvier, jour du démarrage de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football au Cameroun pour le compte de 2021. C’était pour contraindre les autorités militaires du Mali à revoir leur calendrier de 5 ans de transition et de proposer 6 à 24 mois afin d’organiser l’élection présidentielle pour que le pouvoir revienne à une gouvernance civile. À 72 heures de cette sanction, ce sont les Aigles qui ont proposé un jeu sportif très ambiancé de la CAN 2021, un deuxième après les Super Eagles du Nigeria la veille. Avec une immense domination de la première seconde du coup d’envoi de ce premier match de poule du groupe F où sont également logées la Gambie et la Mauritanie, les maliens ont obtenu à la 48′ un penalty bien transformé par Ibrahima Koné d’un tir puissant et en contre-pied parfait. Mali 1, Tunisie 0. 

Mounkoro, Tout Puissant Mazembé

Les tunisiens ont réagi bien naturellement, mais la force de putsch des maliens très énergétiques et très talentueux, a permis aux hommes de Bamako de tenir solide devant les assauts des maghrébins de Tunis. À force de ne pas baisser les ailes, ces derniers ont obtenu un penalty qui a été tiré par Wahbi Khazri, mais que le capitaine nommé en décembre dernier par Julien Sablé, le nouvel sélectionneur des Vert, va rater au grand bonheur des maliens pour qui le penalty était injustement sifflé et grandement arrêté par Ibrahim Mounkoro, le portier malien du Tout Puissant Mazembé (RDC). À noter que c’est le tout premier penalty raté de la CAN 2021 qui est partie pour être la CAN des penaltys au regard du nombre de penalty déjà sifflé dès le match inaugural avec au total 4 penaltys en 10 matchs. Il faut dire que le match Tunisie – Mali n’était pas que du penalty raté, mais aussi de coup de sifflet final à la 86′ du jeu donné par l’arbitre avant de réaliser que le temps réglementaire n’était pas terminé. Une énorme erreur d’arbitrage qui a fini par être consommée 3 minutes après un carton rouge attribué au joueur malien, El Bilal Touré, soit la fin définitive du match à 89 minutes 50 secondes de la rencontre. 

Be First to Comment

Laisser un commentaire