Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Souveraineté électrique : Centrale solaire d’Illoulofin inaugurée, Dona Jean-Claude Houssou continue d’honorer Patrice Talon dans son travail pour améliorer le secteur énergétique

Photo : Le ministre béninois de l’Énergie, Dona Jean-Claude Houssou, coupant le ruban, à Pobè, ce mardi 19 juillet


Le ministre béninois de l’Énergie, au regard des ambitions du président Patrice Talon, qui voit très grand et qui travaille inlassablement pour améliorer le secteur de l’énergie dans notre pays, avait rassuré la Banque Mondiale à travers son Directeur Résident au Bénin, Atou Seck, qui entrait officiellement dans ses nouvelles fonctions, le jeudi 1er août 2019. « Dans les 4 ou 5 années à venir, je crois qu’on peut travailler à atteindre le taux de 70% particulièrement pour les milieux ruraux afin que les activités génératrices de revenus puissent contribuer effectivement à l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens… », avait avancé Dona Jean-Claude Houssou. Aujourd’hui, le sénégalais et le peuple béninois peuvent constater l’effectivité avec avance de cette assurance. Si Atou Seck exprimait à la sortie de son audience avec le digne fils de la capitale béninoise, Porto-Novo, le vendredi 20 septembre 2019, au Cabinet du ministre béninois de l’Énergie, à Cotonou, sa volonté de voir le Bénin, avec l’appui de la Banque Mondiale, « faire des choses merveilleuses en ce qui concerne l’accès à l’énergie abordable pour les populations, les industries, et pour le développement économique du pays… », eh bien le sénégalais doit pouvoir noter une deuxième merveille chose, en début de cette semaine.

En effet, après le jeudi 29 août 2019, où Patrice Talon et Dona Jean-Claude Houssou ont remporté la victoire sur le délestage, la première Centrale solaire photovoltaïque du Bénin vient d’être inaugurée. Ce mardi 19 juillet, la Centrale solaire de 25 mégawatts à Illoulofin, dans la commune de Pobè, est mise en service. C’était dans une ambiance de forte personnalités polico-administratives du pays, partenaires techniques au développement, cadres à divers niveaux et autorités locales portées par une population visiblement heureuse que vous pouvez voir dans les images ci-dessus.

« Rien ne sera plus comme avant dans notre pays notamment en matière énergétique. »

Dona Jean-Claude Houssou

La cérémonie consacrée à ce moment énergétiquement fort, a été présidée par le collaborateur direct du locataire du Palais de La Marina, pour qui, sur le plan de la souveraineté électrique du Bénin, les perspectives de croissance du pays à court et à moyen terme, sont plus qu’un défi, depuis le mercredi 06 avril 2016. « Rien ne sera plus comme avant dans notre pays notamment en matière énergétique. », a déclaré, avec insistance, Dona Jean-Claude Houssou que vous pouvez suivre dans l’extrait ci-dessous.

Ce mini-réseau électrique d’une puissance de 25 mégawatts extensible à 50 mégawatts d’ici 2024, érigé sur un domaine de 30/96 ha, a nécessité un investissement global de 124 de Francs CFA pour impacter 40.000 foyers. Au sens des grands projets énergétiques que le gouvernement Talon 2 est à pied-œuvre de réaliser suivant le Programme d’Actions du Gouvernement deuxième quinquennat (PAG 2) 2021-2026, il convient d’avoir à cœur l’objectif de la Rupture et du Nouveau Départ. Celui d’augmenter la capacité de production de l’électricité du Bénin de 152 mégawatts (127 mégawatts de Maria-Gléta + 25 mégawatts d’Illoulofin), actuellement, à environ 535 mégawatts d’ici 2026, du Nord au Sud du pays. Ceci passe par :

  • La construction d’une Centrale thermique de turbine à gaz en cycle combiné de 140 mégawatts à 160 mégawatts à Glo-Djigbé (Zone Économique Spéciale) dans la commune d’Abomey-Calavi, inauguration prévue en 2024 ;
  • La construction d’une Centrale thermique de turbine à gaz en cycle combiné de 40 mégawatts à Maria-Gléta, dans la commune d’Abomey-Calavi, dont la mise en service est pour 2024 ;
  • La construction d’une Centrale solaire de 50 mégawatts au Nord (Natitingou, Djougou, Parakou) et au Centre (Bohicon) qui sera mise en service en 2025 ; et enfin
  • La construction d’un barrage multifonctionnel pour desservir une Centrale hydroélectrique d’une capacité de 128 mégawatts à Dogo Bis dans la Vallée de l’Ouémé, au Sud-est du pays. Une infrastructure énergétique qui sera construite non seulement pour l’irrigation de 5000 ha de culture vivrière, mais pour la réduction des inondations dans le Sud-Bénin pendant la descente des eaux, et surtout pour la production d’eau potable. Son inauguration est attendue en 2027.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.