Press "Enter" to skip to content

Commission européenne : Ursula von der Leyen, première femme à la tête de la plus haute instance du continent européen

(Photo : Ursula von der Leyen, actuelle ministre allemande de la Défense – Source : Olaf Kosinsky)


Cela n’aurait pas pris que trois (03) jours, d’interminables discussions à Bruxelles, pour que le duo féminin se hisse au sommet de l’Europe. Ursula von der Leyen et Christine Lagarde, sont les deux (02) noms auxquels il faut s’habituer désormais, notamment les chefs d’Etat et de gouvernements du continent européen. La première, actuelle ministre allemande de la Défense, a été désignée suite à des longues et pénibles négociations qui ont durées 72h, par les dirigeants européens pour prendre la tête de la présidence de la Commission européenne. De l’allemande âgée de 60 ans, l’histoire retiendra qu’elle est la première femme à occuper cet important poste.

A suivre les chaînes internationales, cette femme politique de droite a été plusieurs fois ministre dans son pays. Ursula von der Leyen est née en Belgique, elle est médecin de formation, et mère de sept enfants. Surement la maîtrise des deux langues les plus parlées sur la planète, aura été un atout pour elle. En effet, la nouvelle présidente de la Commission européenne parle couramment le français et l’anglais. En Allemagne, selon la presse allemande, elle est présenté comme une conservatrice modérée. Elle a également été plusieurs fois ministre, en occurrence ministre fédérale de la famille, puis des affaires sociales.

Ursula von der Leyen, prochaine chancelière allemande ?

La future patronne de la Commission européenne est une proche de la chancelière allemande, Angela Merkel. Aux côtés de cette dernière, elle mène une politique familiale jugée aux antipodes des positions de son parti en favorisant notamment le développement des crèches et en instituant un « salaire parental ». Depuis six (06) ans, soit 2013, elle est la première femme à diriger le département ministériel de la Défense en Allemagne. Dans un passé récent, Ursula von der Leyen a été pressentie pour succéder à Angela Merkel. En cause, dans ses fonctions de ministre de travail entre 2009 et 2013, elle avait réussi à faire passer une reforme qui imposait un quota légal de femmes à la tête des entreprises, contre l’avis de la chancelière et du patronat allemand.

Ce mercredi 3 juillet, sa désignation à la tête de la plus haute instance du continent européen suscite alors des réactions mitigées dans son pays, l’Allemagne. Signalons que son bilan au ministère de la Défense controversé, a réduit sa côte de popularité. A la tête de la Commission européenne, Ursula von der Leyen succède à Jean-Claude Juncker. Selon des sources européennes, c’est le président français, très remonté face à la mauvaise image donnée par ces discussions sans fin à Bruxelles, qui aurait proposé le nom de la ministre allemande de la Défense. Selon le quotidien allemand Die Welt paru mardi, le président du Conseil, Donald Tusk, aurait également proposé le nom de cette ministre de droite, membre du PPE.

2 Comments

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.