Press "Enter" to skip to content

Abomey-Calavi : La commune dortoir va-t-elle laisser place à une commune mortuaire ? Une femme et son bébé encore tués par un camion

Il y a de cela combien de jours maintenant, deux élèves avaient été tués par un camion à Ouèdo, un arrondissement de la commune d’Abomey-Calavi ? Alors que ces derniers se rendaient à l’école. De même ce week-end, elle, avec son enfant au dos, allait sur sa moto à deux roues en circulation. Et elle et son enfant, seront tués. En effet, ce dimanche 13 octobre, la dame de nationalité béninoise, en circulation sur sa moto à deux roues, était avec son enfant noué au dos. Dans sa direction, allait également un boulanger livreur de baguettes de pain avec panier sur sa moto à deux roues. À un niveau de la circulation, soudain apparait derrière eux, un camion de l’entreprise Ebomaf allant aussi dans la direction des deux passagers. Pressé était-il, car le camion va se servir de son klaxon pour obliger le boulanger livreur de baguettes de pain à dépasser la dame juste devant lui. Fuyant ainsi le camion venant à vive allure derrière lui, dans son dépassement, son panier contenant des baguettes de pain va accrocher le guidon de la dame qui va faire une chute. Dans sa chute, perdant le contrôle de sa conduite, elle va tomber du côté où venait le camion pour les dépasser. Sans demi-mesure, impossible d’éviter la dame avec bébé au dos et le boulanger livreur de baguettes de pain, les roues du camion vont passer sur la dame et son bébé, les tuant sur le champ et va gravement blesser l’autre.

Il convient de rappeler que cet accident mortel intervient sur la voie inter-État Bénin-Niger. Le niveau de la voie où ce drame a eu lieu est dans la commune d’Abomey-Calavi. C’était un peu après le carder d’Adjagbo. Pour d’autres usagers habituels de cette voie, ils appellent l’endroit « Kan-gloè » littéralement « sous pylône ». La dame et son bébé sont morts laissant un mari veuf, une famille orpheline et si le bébé et sa maman étaient respectivement le seul enfant pour le mari et pour ses parents, eh bien imaginons la profondeur de la douleur laissée à ces derniers par ce camion chargeur de sable de la société de l’homme d’Affaires burkinabè, Mahamadou Bonkoungou.

Des dos-d’âne sur les voies afin d’amener ces camions à aller à une vitesse raisonnable

Comme l’a souhaité un des lecteurs de differenceinfobenin.com suite à notre précédente publication sur la mort des deux élèves causée par un camion, il va falloir ainsi continuer à sensibiliser sur ce sujet. En cause, le lecteur depuis la Côte-d’Ivoire, demande que les autorités municipales ou politico-administratives de la commune d’Abomey-Calavi avec à sa tête le maire George Bada, fassent des dos-d’âne sur les voies afin d’amener ces camions à aller à une vitesse raisonnable. Ceci, a-t-il fait savoir, réduirait les accidents et le taux de mortalité. « Au cas où elles (ces autorités) ne le feraient pas, que le Président de la République réagisse face à la situation qui devient de jour en jour croissante, mais déplorable. », a ajouté le lecteur de differenceinfobenin.com depuis Abidjan. Notons que ces camions tueurs, sont sur les chantiers de construction d’infrastructures routières de plusieurs villes du Bénin dans le cadre de la mise en œuvre de l’un des Projets phares du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG), le projet Asphaltage.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.