Press "Enter" to skip to content

Tournée statutaire du préfet de l’Ouémé : « Le PAG doit être en harmonie avec vos Plans de Développement Communal (PDC) », persiste et signe Joachim Marie-Florès Vignon Apithy

En respectant les dispositions de l’article 151 de la loi n°97-029 du 15 janvier 1999, qui stipule que le Préfet de département effectue au moins une fois l’an une visite officielle dans les communes de sa juridiction, le préfet du département de l’Ouémé s’est plié à l’obligation. Ce mercredi 23 octobre, Joachim Marie-Florès Vignon Apithy a entamé l’exécution de cette tâche spécifique dans l’exercice de son pouvoir du patron des maires des neuf (09) communes de l’Ouémé par la commune d’Adjohoun. Le préfet était accompagné pour la circonstance d’une forte équipe départementale composée des membres de son cabinet et aussi de la Conférence Administrative Départementale (CAD) de l’Ouémé. Cette tournée, il faut la préciser, est pour le premier citoyen du département de l’Ouémé, une occasion annuelle d’échanger avec les autorités communales en présences de la population. Des échanges de l’autorité départementale ce mercredi avec ces dernières, la volonté de la mise en œuvre de la tranche départementale du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) dans l’Ouémé, a été le point principal de la préoccupation du préfet. « Le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) doit être en harmonie avec vos Plans de Développement Communal (PDC). », a persisté et signé Joachim Marie-Florès Vignon Apithy. En plus de ce point majeur pour le préfet, cinq autres (05) principaux points liés aux grands problèmes qui se posent à la population de la commune d’Adjohoun étaient également au cœur des échanges :

  1. Échanger avec le maire, les conseillers communaux et locaux sur les handicaps majeurs qui freinent le bon fonctionnement des organes infra communaux à savoir les conseils d’arrondissement et les conseils de villages et quartiers de ville ;
  2. Échanger avec vous, élus communaux et locaux sur les dispositions sécuritaires de proximité que vous devez prendre pour aider les unités de la police républicaine à assurer correctement la sécurité et la quiétude de nos populations en cette veille des fêtes de fin d’année ;
  3. Échanger avec vous, Maire et élus communaux et locaux, sur les problèmes relatifs à l’organisation de certains cultes et confréries tels que les Zangbétos, les Oro et les Egunguns ;
  4. Échanger avec vous sur vos relations avec vos partenaires sociaux que sont les syndicats des gares routières et taxi-motos aux fins d’anticiper sur certains évènements pouvant conduire à des troubles à l’ordre public ;
  5. Échanger également avec vous sur la qualité de la gouvernance locale à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la vie socio-économique à travers, la mise en œuvre de la tranche départementale du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) en harmonie avec vos Plans de Développement Communal.

Il convient de signaler que pour mieux passer le message et permettre à la population d’Adjohoun de bien comprendre l’importance capitale de la mise en œuvre de la tranche départementale du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) en harmonie avec vos Plans de Développement Communal, le préfet Joachim Marie-Florès Vignon Apithy a opté pour les échanges en langue locale wémègbé (parlée dans la Vallée de l’Ouémé) ou  goungbé (parlée à Porto-Novo). Ainsi, le Directeur Départemental du Cadre de Vie et du Développement Durable, Coffi Constant Koudoro ; le Directeur Départemental des Enseignements Maternel et Primaire, Alain Yémalin Houssou ; le Directeur Départemental de la Société Béninoise d’Énergie Électrique, Calixte Kiti ; le Directeur Départemental du Tourisme de la Culture et du Sport, Félicien Hounkanrin et du représentant du Directeur Départemental de la Police Républicaine, Gaudens Sègbo, en la personne du commandant Alexis Azoua, ont saisi le crachoir. Sous l’autorisation de la tutelle, ces derniers ont expliqué à la population les efforts du chef de l’État Patrice Talon dans leur secteur qui n’est rien d’autre que celui de la vie socio-économique des wémènou. À tout de rôle, ils ont jeté de la lumière sur les points d’ombre de la population d’Adjohoun sur les acquis des réformes engagées par le chef de la Rupture. Notamment, les explications du jeune Directeur Départemental du Tourisme de la Culture et du Sport. 

Au regard de la domination des jeunes présente au sein de la population d’Adjohoun. Félicien Hounkanrin a fait comprendre à toute la population et élus locaux que la commune d’Adjohoun est un bon élève. Ceci pour avoir bénéficié dans les 24 stades qui sont la première phase de construction de stades décidés par le gouvernement du Bénin dans toutes les 77 communes que compte le pays. Le DDTCS a demandé aux pères et mères d’orienter les enfants vers les études dans les filières du tourisme. « Ça rapporte beaucoup de l’argent. C’est un secteur porteur de richesse. », a éclairé Félicien Hounkanrin. Très satisfaite, la population d’Adjohoun par la voix de son premier citoyen, remercie infiniment le commandant du Nouveau Départ. Mais l’œil de ce dernier dans le département de l’Ouémé ne compte pas accepter de remerciement sans des résultats attendus dans la commune que dirige le plus jeune maire du Bénin. Ceci, avant la fin du mandant en cours. « L’espoir est permis », a répondu Roland Dah Hèfa mais il ne compte pas sur lui seul ni sur les conseillers communaux ou encore élus locaux. « (…) Nous savons pouvoir compter sur votre soutien indéfectible. », a relevé le confrère maire d’Adjohoun. Notons que la tournée se poursuit ce jeudi avec l’État de la commune d’Avrankou.

3 Comments

  1. […] Démarrée ce mercredi 23 octobre par la commune d’Adjohoun dans la deuxième plus grande vallée du monde, la Tournée statutaire du préfet du département de l’Ouémé se poursuit. L’étape de ce jeudi 24 octobre était la commune d’Avrankou pour Joachim Marie-Florès Vignon Apithy et sa délégation départementale. Une commune située au sud-est du Bénin et frontière avec le grand voisin du pays, le Nigéria (qui n’a toujours pas ouvert ses frontières depuis le 20 août dernier). La position de la première puissance économique du continent avec le Bénin devrait être une opportunité en or pour le développent de cette commune du département de l’Ouémé. Mais malheureusement la politique du développement au profit de l’intérêt général remplacée par celle du porche pour grossir le ventre qui des dirigeants d’Avrankou, a déchirée la terre hospitalière des Djaka où il est difficile de morceler. Ce qui n’était pas le cas hier où grâce au sacrifice des dirigeants qui sont restés mince, la commune produisait des hauts cadres, notamment juridiques qui ont honoré et continuent d’honorer le Bénin malgré leur départ éternel. Le préfet du département de l’Ouémé ne dira pas le contraire, car Avrankou est défenseur des intérêts du grand et majestueux nom qu’il porte. En effet, c’est le grand Bâtonnier feu Joseph Adjignon Kêkê qui l’avocat de la grande famille du deuxième (2ème) président de la République du Dahomey du 25 janvier 1964 au 27 novembre 1965, Marcellin Joseph Sourou Migan Apithy. […]

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.