Press "Enter" to skip to content

Abomey-Calavi : La victoire de la Police Républicaine sur les malfrats à Godomey, 2 malfrats abattus

C’est le moment, comme le chantait un artiste ivoirien. La période d’OND : Octobre Novembre Décembre, est un moment très sensible à la fin d’année sur le plan sécuritaire. Puisqu’il n’est plus besoin de le dire aux forces de sécurité publique, elles le savent que quiconque, la Police Républicaine est prête à en découdre avec les ennemis de la paix. Et elle joint déjà l’acte à la détermination. En effet, fin octobre, elle a livré un combat de guerre avec un groupe de malfaiteurs dans la commune d’Abomey-Calavi dans le département de l’Atlantique au sud du Bénin. Le combat a eu lieu dans la nuit du mercredi 30 octobre à Godomey, un arrondissement d’Abomey-Calavi et le plus peuplé des arrondissements du Bénin.

Durant plus de trois quarts d’heure, soit la première partie d’un match de football, le combat très nourrissant d’échange de tir d’armes à feu, à tourné à l’avantage des hommes en uniforme de l’unité de la Police Républicaine de l’arrondissement de Godomey. Résultat, 2 malfrats à terre, plusieurs autres blessés par balles, mais on réussit à prendre leurs jambes au cou. Du côté de la vaillante équipe sous le commandant du commissaire central de la ville d’Abomey-Calavi, le capitaine Fulbert Sabi Konto, tout le monde est au point. Aucun blessé ni mort. Rappelons que le combat s’est déroulé sur terrain des malfrats sis dans la zone de la buvette « Bleu profond », au niveau des pavés de Godomey gare. Il faut signaler que cette zone est indiquée comme le foyer des gangs et braqueurs de route. La population de Godomey et environ, à en croire leurs multiples plaintes, en sont fréquemment victime des forfaits de ces hors-la-loi.

C’est donc la fin de cette insécurité notoire dans la zone grâce à la détermination affichée des agents de la Police Républicaine du commissariat de Godomey. Une unité, il est important de le préciser, qui couvre 49 quartiers de l’arrondissement de Godomey. Notons que les corps sans vie des malfrats tombés sont dans une morgue à Cotonou. Il faut reconnaître que si les moyens accompagnaient ces hommes entièrement engagés pour assurer la sécurité des béninois, l’insécurité sera la tolérance zéro au Bénin. C’est une volonté, du chef de l’État béninois Patrice Talon, exprimée par la naissance de la Police Républicaine issue du mariage la gendarmerie nationale et de la police nationale le 1er janvier 2018. C’est donc le moment pour la population de collaborer étroitement avec les forces de l’ordre pour mettre hors d’état de nuire les blessés en cavale après l’affrontement du mercredi dernier.

One Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.