Press "Enter" to skip to content

Tournée statutaire du préfet de l’Ouémé : Clair, Joachim Marie-Florès Vignon Apithy n’a pris aucun arrêté au sujet du SG Mairie de Dangbo

« Ne prenez aucune résolution ab irato » disait une citation. Par un mouvement de colère entretenu par les Fakes News à son égard sur les réseaux sociaux, le préfet du département de l’Ouémé ne compte pas faire d’erreur au regard de son bagage d’expérience de plus de trois décennies dans la décentralisation. Dans le cadre de sa tournée statutaire de l’année 2019, Joachim Marie-Florès Vignon Apithy était dans la commune de Dangbo ce jeudi 31 octobre. Tout comme la tournée est une fois l’an, l’objectif dans les 9 communes dont la commune de Dangbo est sixième parcouru après les communes d’Adjohoun, d’Avrankou, des Aguégués, d’Akpro-Missérété et de Bonou, est aussi unique. Il s’agit d’aller échanger avec le conseil communal en présence de la population sur la réalisation et le suivi des projets de développement initié par le gouvernement puis recueillir les problèmes qui minent le fonctionnement des organes infra communaux pour le décollage du développement socio-économique des communes. Depuis le début de sa tournée statutaire, le préfet du département de l’Ouémé rencontre les conseils communaux et les populations.

Mais chaque commune avec ses problèmes. C’est le constat que l’on fait depuis le mercredi 23 octobre que notre rédaction suit le N°1 du département de l’Ouémé. À Dangbo, la commune porte d’entrée dans la vallée de l’Ouémé par la capitale Porto-Novo, l’administration est en panne suite à un problème dont le respect de la loi et son esprit pouvaient permettre à remettre en marche. En effet, depuis l’élection du nouveau maire de la commune de Dangbo au lendemain de l’installation du précédent à l’Assemblée nationale après avoir été élu député de la huitième législature, la mairie de Dangbo est sans un Secrétaire général (SG). C’est bien ce qu’il convient de retenir ; puisque jusqu’à présent, plus de trois mois après l’entrée en fonction du nouveau maire Maoudo Djossou, le bureau du Secrétaire général de la mairie de Dangbo est resté toujours fermé. En cause, dès les minutes qui ont suivi sa prise de fonction, Maoudo Djossou a nommé un nouveau Secrétaire général. Faut-il rappeler que cela intervient à quelques mois des élections communales, locales et municipales de 2020. L’acte posé par ce dernier n’a pas été apprécié par l’ancien SG, Nicol Togbé, qui pour l’exprimer a jugé bon confisquer les clés de son bureau. Par conséquent, le nouveau SG n’a pas de bureau et ne saurait être en mesure d’entrer en possession des documents administratifs de la mairie de Dangbo.

Le dossier a été porté à la connaissance du patron des maires du département de l’Ouémé. Joachim Marie-Florès Vignon Apithy, très attaché au respect de la loi, gère le dossier avec méthode tout en restant dans l’esprit de la loi qui n’est rien d’autre que le secret de délibération. Malheureusement, il n’aura pas terminé son travail quand ce secret de délibération sera violé. Dans ce cas, la première autorité du département de l’Ouémé doit déposer son stylo et ranger son parapheur. « Je n’ai pris aucun arrêté. », a déclaré Joachim Marie-Florès Vignon Apithy. « Vous pensez que ce sont vos diffamations sur les réseaux sociaux qui vont m’amener moi Apithy à prendre un arrêté ? Mais vous êtes passé à côté. », a martelé la tutelle dans la salle de conférence de la mairie de Dangbo lors de sa séance d’échange avec le conseil communal et la population. Une séance entrant dans le cadre de sa tournée statutaire de l’année 2019, étape de la commune de Dangbo jeudi 31 octobre. Il est à souligner que d’autres préoccupations ont fait réagir l’autorité départementale dont la sécurité et l’environnement entre autres. Notamment manque de moyen roulant, à savoir une barque motorisée pour l’unité de la Police Républicaine dans la zone vallée communément appelée « Wodji » de la commune de Dangbo.

À ce niveau, il a fait appel au Directeur Départemental Adjoint de la Police Républicaine (DDAPR) de l’Ouémé, très sollicité dans la tournée du préfet depuis le début, de rassurer ces populations presqu’île. « Le gouvernement à travers le ministère de l’Intérieur est à pied d’œuvre pour doter ces unités de ces moyens. Ce n’est qu’une question de temps. Un peu de patience et la population va constater par elle-même. », a rassuré le commandant Alexis Azoua. Signalons qu’il a lancé un appel. « Je voudrais profiter pour demander à la population d’assister nos hommes, car parmi eux, il y en a qui ne savent pas nager », a émis le DDAPR Ouémé. Un appel bien important, surtout en ce moment où la crue dite sa loi dans la région. Mardi 15 octobre dernier, un élève a été tué par l’eau. S’agissant de l’environnement, le préfet a appuyé la doléance d’un agent des eaux forêt-chasse qui manque d’espace pour faire son travail. « Je vous demande Monsieur le maire, ensemble avec les organes infra communaux, trouver un espace ne reste-ce que 3 ha pour des activités de reboisement dans votre commune. », a exhorté Joachim Marie-Florès Vignon Apithy.

Notons qu’à la fin de cette étape de la commune de Dangbo, sur son chemin de retour à Porto-Novo, la tutelle n’a même pas encore atteint la limite de la commune d’Akpro-Missérété quand une moto a été volée dans l’enceinte de la mairie de Dangbo. Ce qui relance la question de sécurité en cette fin d’année. À retenir que la tournée statutaire du préfet du département de l’Ouémé, Joachim Marie-Florès Vignon Apithy, s’achève la semaine prochaine par l’étape de la commune de Sèmè-Podji, le jeudi 7 novembre prochain.

One Comment

Laisser un commentaire