Press "Enter" to skip to content

Nouvel an chinois : La richesse culturelle des danses et chansons de la Chine honore le Bénin avec « Agolo » d’Angélique Kidjo

Photo : L’Ambassadeur de Chine près du Bénin, Jingtao Peng, avec le DC/MTCA, Éric Totah, à Cotonou, ce samedi 11 janvier


La coopération, notamment celle culturelle, entre le Bénin et la Chine est au beau fixe. Cette année, le Festival du nouvel an chinois au Bénin est au rendez-vous et le programme des activités s’égrène depuis mercredi 8 janvier dernier. Ce week-end a été le deuxième moment fort de ce programme. En effet, la troupe artistique de la Mine de Charbon de Chine a transformé la plus grande salle du Palais des Congrès de Cotonou (PCC) en rouge, ce samedi 11 janvier, avec un spectacle inédit au public béninois. En piste, seize (16) chansons et danses pour le bonheur de la population béninoise, en occurrence pour la communauté chinoise au Bénin, les rapprochant de leur pays d’origine. C’est par une cérémonie protocolaire que les hostilités ont été lancées. Une cérémonie placée sous l’autorité du ministre béninois du Tourisme, de la Culture et des Arts, Jean-Michel Hervé Abimbola, représenté par son Directeur de Cabinet, Eric Totah. Elle a connu la présence d’autres autorités béninoises dont le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Bienvenu Koudjo. Aussi présent et au premier rang, le chef de la diplomatie chinoise au Bénin, l’Ambassadeur Jingtao Peng soutenu par les cadre de l’Ambassade de Chine au Bénin, dont le Conseiller aux Affaires Économiques, Bohui Zhang. Dans son allocution, le diplomate chinois a mis la fête du nouvel an chinois dans son concept. « La fête du nouvel an chinois est devenue internationale. », va-t-il d’abord faire savoir avant d’expliquer son importance au Bénin. « Le festival du nouvel an chinois au Bénin est un moment pour partager la joie, renforcer l’amitié et la solidarité. », a déclaré Jingtao Peng. Il faut noter que le 25 janvier prochain, commence la nouvelle année chinoise appelée « rat » qui signifie l’« intelligence ». Pour le Bénin, l’année est historique, car c’est une année où le pays va célébrer ses 60 ans d’indépendance. Et pour une bonne et inoubliable célébration de cet important événement, la Chine a fortement contribué aux travaux du projet de réhabilitation du Palais des Congrès de Cotonou (PCC) ont pris fin depuis. Il faut bien indiquer que c’est ce spectacle culturel chinois qui marque la réouverture officielle du Palais des Congrès de Cotonou (PCC) après plus d’un an de fermeture pour sa réfection totale.

« Des échanges culturels vont raffermir la coopération Sino-béninoise. »

À en croire le premier responsable de la maison diplomatique chinoise au Bénin, ce projet n’est qu’un début de plusieurs. « Grâce à ce projet, d’autres suivront. », a confié Peng Jingtao. « Des échanges culturels vont raffermir la coopération Sino-béninoise. » a ajouté l’ambassadeur. Pour sa part, c’est le moment idéal pour le Bénin d’exprimer sa gratitude à l’égard de la Chine. « Je voudrais remercier le peuple chinois, car la fête du nouvel an chinois est un symbole de chance et de prospérité. », a indiqué le DC/MTCA, Éric Totah. Après le discours du patron du Cabinet du ministre Jean-Michel Hervé Abimbola, plus d’autre discours n’a été prononcé, si ce n’est que place qui a été donné à la richesse culturelle des danses et chansons de la Chine. Il convient de relever qu’au titre des 16 pistes de danse et chansons offertes gratuitement aux participants, une prestation a retenu l’attention de tous, surtout des béninois. Il s’agit de la chanson « Agolo » de la diva de la musique béninoise, Angélique Kidjo, qui fait la fierté du Bénin dans le monde entier. Ce morceau a été religieusement exécuté par un ensemble d’instruments maitrisé par la troupe artistique de la Mine de Charbon de Chine. C’était simplement inédit ! Une manière pour la Chine de rendre hommage au Bénin. Précisons que ce morceau était à la 6ème piste de danse et chansons hier soir. Il faut donc retenir les morceaux dont les titres sont : le bonheur frappe à la porte ; la course à chevaux ; Fleur de Jasmin ; Solo Oie cygnoïde ; belle Afrique ; Personne ne dort cette nuit ; la nuit profonde ; la romance de Liang Shanbo et Zhu Yingtai ; visage changeant (exécuté par deux artistes qui ont fait bouger toute la Salle Rouge du PCC) ; Nuit profonde ; Danse de tam-tam à la tibétaine ; Chanson de phénix ; l’heure de dire au revoir ; belles jeunes femmes ; heureuse année ; et enfin fleurs épanouies et lune pleine. C’était simplement fantastique aux yeux des deux communautés qui visiblement ne se feront pas conter l’histoire du reste du programme du Festival du nouvel an chinois au Bénin qui prendra fin par une grande Foire prévue les 8 et 9 février prochain au stade Général Mathieu Kérékou de Cotonou pour clôturer en apothéose le grand événement culturel chinois.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.