Press "Enter" to skip to content

Politique énergétique : La France et les États-Unis fiers du progrès enregistré par Patrice Talon et prêts à renforcer ses efforts

Le ministre béninois de l’Énergie, Dona Jean-Claude Houssou, un homme fidèle envers lui-même, a respecté la tradition de sa réunion périodique avec les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), que le ministre béninois a surnommé les Partenaires Techniques au Développement. C’était jeudi 23 janvier, à son Cabinet à Cotonou, la capitale économique du Bénin. Au cours de la réunion, les Partenaires Techniques au Développement ont réitéré leur engagement à apporter leur contribution à la concrétisation de cette vision histoire de transformer le secteur de l’énergie en un réel levier pour le développement socio-économique du Bénin. « La coopération marche bien. L’énergie est notre premier secteur d’intervention. On est à notre quatrième projet avec le ministère de l’Énergie. », a fait savoir le Représentant de l’Agence Française de Développement (AFD), Adrien Haye. Si les français sont à leur quatrième projet avec le ministère de l’Énergie du Bénin, les américains, eux, veulent renforcer le progrès enregistré par le Bénin que dirige Patrice Talon en moins d’un quinquennat et jamais fait depuis 1960 avec la compétence sans pareille de Dona Jean-Claude Houssou. « Cette année, nous voulons aider à renforcer les progrès dans le secteur de l’énergie sous le leadership du ministre Dona Jean-Claude Houssou. Nous avons parlé des grands projets, notamment l’Unité de regazéification qui va alimenter la centrale de Maria-Gléta. », a confié le Représentant Résident du Millénium Challenge Corporation (MCC), Christopher Broughton. Il sera renchéri par le Coordonnateur National du Millénium Challenge Account (MCA), le béninois Gabriel Dégbègni qui a rassuré de l’excellence de la coopération entre les États-Unis et le Bénin. Sentant ce soutien solide des PTF, l’imbattable sur le sprint de la piste de l’énergie au Bénin affiche l’année 2020 comme celle du « démarrage de grands projets dans le sous-secteur des énergies renouvelables ».

Une autre centrale thermique de 120 mégawatts sera lancée sur le site de Maria-Gléta

Il convient de noter à ce niveau, la construction de la centrale de 25 mégawatts à Iloulofin à côté d’Onigbolo dans la commune de Pobè, dans le département du Plateau, au Sud-est du Bénin. Cet important projet est soutenu par l’AFD et l’Union Européenne (UE). Également en liste, quatre centrales solaires qui feront surface à Bohicon (Centre), Parakou (Nord), Natitingou et Djougou (Nord-ouest). À signaler que ces quatre projets sont déjà en phase d’Appel d’Offres (AO) après la phase de pré qualification. Cette phase prendra fin dans trois mois, soit exactement le 19 mars prochain. « Ces projets feront du Bénin un pays de la sous-région où les énergies renouvelables comptent réellement », a reconnu Dona Jean-Claude Houssou. Il faut dire que la commune d’Abomey-Calavi n’a pas encore dit au revoir aux grands projets phares du PAG.  « Une autre centrale thermique de 120 mégawatts sera lancée sur le site de Maria-Gléta. Elle sera réalisée en mode BOOT incluant la construction, l’exploitation, la maintenance et le transfert. », a indiqué l’ancien fonctionnaire d’EDF, ramené au Bénin grâce à l’entêtement du président Patrice Talon. Il est nécessaire de préciser que cette deuxième centrale thermique, à côté de Maria-Gléta 2, consolidera les actions du gouvernement du Bénin sur le délestage. La concrétisation de ce projet permettra également de donner plus de confiance aux investisseurs, rassurés qu’ils auront de la disponibilité de l’énergie fiable et en quantité suffisante au Bénin. C’est bien cela les béninois appellent depuis l’inauguration de la première centrale thermique, le « Bénin Révélé ! ».

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.