Press "Enter" to skip to content

Gestion d’État : Adidjatou Mathys va au delà du bilan, évalue les cadres dans la vision de Patrice Talon

Photo : La ministre du Travail et de la Fonction Publique, Adidjatou Mathys, remettant la note d’évaluation des lettres de mission 2019 au DPP, Malick Abdoulaziz, à Cotonou, ce vendredi 31 janvier


C’est classique, chaque année, les ministères font ce qu’on appelle la Revue annuelle du Plan du Travail Annuel (PTA). C’est en fait, une occasion consacrée à la reddition des comptes et à l’accomplissement de la mission assignée à chaque département ministériel. Et cela intervient au bout de douze (12) mois d’exécution du PTA où les acteurs se retrouvent pour faire le bilan des progrès réalisés à divers niveaux. Au Ministère du Travail et de la Fonction Publique (MTFP), c’est ce à quoi les cadres de cette maison des fonctionnaires de l’État béninois, s’attendaient pour le PTA gestion 2019, tranche annuelle du Document de Programmation Pluriannuelle des Dépenses (DPPD) 2019-2021. Mais ce vendredi 31 janvier 2020, grande a été la surprise de ces derniers à l’atelier consacré à la Revue annuelle du Plan du Travail Annuel (PTA) gestion 2019 au niveau de leur département ministériel. En effet, la patronne du MTFP a, une fois encore, affiché sa volonté de rester sur la ligne indiquée par le développeur-né, le président Patrice Talon, pour Révéler totalement le Bénin au monde entier.  Adidjatou Mathys, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a posé l’acte qui exprime la volonté du chef de l’État béninois, en évaluant les cadres à divers niveaux de responsabilité dans son département ministériel. La première femme à avoir dirigée un département ministériel chargé de l’économie et des finances dans l’histoire du Bénin, a refusé s’arrêter juste au bilan des activités conduites par les cadres du MTFP au cours de l’année écoulée. Pourtant, son département ministériel a fait 76,29% du taux d’exécution physique et 78% comme taux d’exécution financière de l’ensemble des programmes du MTFP. Mais il urge de donner raison à Adidjatou Mathys pour un ou deux faits. Primo, le tout ne suffit pas de dire que le gouvernement du Bénin ne fait rien.

En cause, quand le gouvernement met les moyens à la disposition d’un acteur pour des activités définies durant une année, c’est-à-dire remise de lettre de mission à chaque directeur. Qu’est-ce que ce directeur a fait comme production à la fin de l’année ? C’est ce qu’il est important à retenir dans le premier fait. Deuxio, avec combien ce directeur a réalisé ces activités durant cette année ? Puisque le tout ne suffit pas d’être performant au regard de la vie dans une société. Quel a été le comportement de ce directeur durant l’année sur le plan de la moralité? C’est-à-dire sa façon de gérer, son esprit managérial vue qu’il conduit une équipe. C’est bien sur l’ensemble de ces critères que la ministre du Travail et de la Fonction Publique s’est basée pour noter chaque directeur. Et à l’Institut National pour la Formation Sociale, Économique et Civique (INFOSEC), une structure sous tutelle du MTFP, où se sont déroulées les activités de l’atelier de la Revue annuelle du Plan du Travail Annuel (PTA) du 1 janvier au 31 décembre 2019, Adidjatou Mathys est passé à l’acte que le chef du gouvernement du Bénin apprécie. La N°1 du MTFP a remis aux Directeurs centraux, Directeurs généraux, Directeurs des Organisations sous-tutelle, Directeurs départementaux (les 12 départements du Bénin) ainsi qu’aux Coordonnateurs de projets la note d’évaluation des lettres de mission 2019. Surprise totale pour ces derniers qui attendaient comme d’habitude, les discours sans conviction où on a fait un taux de ça et de ci, étaient le plat naturel servi lors des revues annuelles du PTA d’une année. Eh bien, Gohou d’Adidjatou Mathys a changé et rentre de plein dans le model d’évaluation des ministères appelé le MPAT que le gouvernement du président Patrice Talon est en train d’expérimenter. Il convient de noter qu’à la fin de cette remise de note, chaque directeur se piaffait d’impatience pour aller voir ce qu’il a eu comme note. Parce que, il faut le souligner, la ministre du Travail et de la Fonction Publique est la seule qui a connaissance de la note de chacun qui a été remis sous pli fermé.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.