Press "Enter" to skip to content

BAD : L’institution occupe la 4ème place mondiale de l’Indice de Transparence de l’Aide 2020

Photo : Le président de la Banque Africaine de Développement, Akinwumi Adesina


La Banque Africaine de Développement (BAD) a encore fait de progrès. En effet, parmi les cinq (05) catégories de l’Indice de Transparence de l’Aide (ATI) de l’ONG Publish What You Fund utilisées pour évaluer la transparence des organisations, la BAD s’est retrouvée dans la catégorie la plus élevée. C’est ce qui ressort du classement 2020 de l’ONG Publish What You Fund, littéralement « Publiez ce que vous financez », semaine dernière. L’Organisation a placé, mercredi 24 juin, la Banque Africaine de Développement dans la catégorie « Très Bonne ». Se retrouver dans cette catégorie cette année, a propulsé la BAD au quatrième (4ème) rang des 47 institutions de développement actives que constitue l’ATI de l’ONG Publish What You Fund dans le monde. Il faut souligner que des principales instances de développement, cette ONG est la seule à émettre un indice mesurant de manière indépendante la transparence de l’aide. Dans la catégorie la plus élevée en matière de transparence, l’indice indique la BAD au même niveau que d’autres institutions financière internationales ou de lutte contre la pauvreté. Il s’agit notamment de la Banque Mondiale, la Banque Asiatique de Développement, et aussi le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Une place qui a une explication. « Nous félicitons la Banque Africaine de Développement à travers son portefeuille souverain pour sa 4ème place dans l’Indice de Transparence de l’Aide en 2020. Alors que de gros montants d’aide sont réaffectés pour faire face à la riposte d’urgence au Covid-19, la transparence de l’aide internationale est plus importante que jamais. », a déclaré le Directeur général de Publish What You Fund, Gary Forster. Il faut noter que depuis 2011 où l’Organisation publie cet indice annuel, le classement est basé sur plusieurs critères dont principalement les finances et les budgets, les données en informations de base, la planification organisationnelle et la performance.

« Avec un volume de financement aussi vaste que celui qui est actuellement affecté à la lutte contre la pandémie de Covid-19, il est crucial que nos citoyens sachent combien, où et quand la Banque Africaine de Développement investit dans le développement de l’Afrique. »

Swazi Tshabalala

Indiquons que dans le nouvel indice, qui prend en compte l’année 2019, la Banque que dirige l’ancien ministre nigérian de l’Agriculture et du Développement Rural, Akinwumi Adesina, a obtenu 95,5 sur 100 en matière de transparence, ce qui représente une amélioration significative par rapport à son score de 2018. « Il est encourageant de constater que les données en matière d’aide, désormais partagées par une vaste partie des principales agences d’aide au monde, sont en train de gagner en quantité, en qualité et en rapidité de diffusion. », a exprimé Gary Forster. Selon le Directeur général de Publish What You Fund, c’est la seule façon d’une bonne participation. « À mesure que notre collaboration nous permet de combler les lacunes dans le paysage des données en matière d’aide, nous explorons avec un intérêt grandissant la façon de répondre au mieux à la demande de données et à la participation à leur obtention. », a-t-il complété. Il convient de rappeler que l’engagement de la BAD en faveur d’une transparence totale est illustré par MapAfrica. C’est sur cette plateforme en ligne que tous les investissements de l’institution financière sur le continent africain sont cartographiés. Pour la Première vice-présidente par intérim du Groupe de la Banque Africaine de Développement et responsable financière de l’institution, c’est une belle performance. « Je suis ravie de cette performance ! », s’est exclamé Swazi Tshabalala. « Elle vient couronner l’engagement de notre institution en faveur de la transparence à un moment où elle n’a jamais été aussi importante. », a-t-elle ajouté. À en croire cette dernière, ceci situe les africains sur l’investissement que fait l’institution dans le continent. « Avec un volume de financement aussi vaste que celui qui est actuellement affecté à la lutte contre la pandémie de Covid-19, il est crucial que nos citoyens sachent combien, où et quand la Banque Africaine de Développement investit dans le développement de l’Afrique. », a soutenu Swazi Tshabalala.

Be First to Comment

Laisser un commentaire