Press "Enter" to skip to content

Médias : Alain Sourou Orounla ardent défenseur des intérêts de la presse béninoise chez Rémi Prosper Morétti

Photo : Le ministre béninois de la Communication et de La Poste, Porte-parole du gouvernement, Me Alain Sourou Orounla


Ce serait difficile voir impossible pour le chef du gouvernement béninois, le président Patrice Talon, de se débarrasser du Porte-parole de son gouvernement, le ministre béninois de la Communication et de La Poste, Me Alain Sourou Orounla. En effet, le ministre est à l’image de son chef : un grand homme d’État de parole. Quand Patrice Talon dit, il fait. C’est ce qui fait qu’il est ensemble avec tous les autres présidents, mais différemment, comme le slogan du journal béninois quotidien « DIFFÉRENCE INFO ». Et voilà l’avocat, avec « sourou », c’est-à-dire patience, dans les pas du développeur-né. Dimanche 12 juillet, sur une zone franche, le ministre béninois de la Communication et de La Poste, avait, dans l’expression de la volonté de l’Exécutif béninois d’échanger sur les conditions d’utilisation de cet espace de liberté qu’est l’Internet avec pour objectif la promotion de l’information de qualité, une promesse. Celle de se rapprocher de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de Communication (HAAC) au sujet de sa dernière décision du mardi 7 juillet pour assainir le secteur de la presse en ligne. Une décision, faut-il le rappeler, qui continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. « En tant que ministre des médias, qui appartient à un gouvernement qui fait la promotion des médias et respecte et fait respecter la liberté de la presse, je vais me rapprocher des autorités de régulation pour qu’on rediscute et qu’on définisse ensemble les conditions dans lesquelles cet espace de liberté va pouvoir être investi pour la promotion de l’information et du travail de qualité de la plupart des professionnels. », avait déclaré Me Alain Sourou Orounla. Et depuis cette sortie médiatique, le Porte-parole de son gouvernement béninois ne s’est pas donné de repos.

« Après m’être entretenu avec les organisations des professionnelles des médias, je me suis engagé à aller discuter avec le président de la HAAC afin d’avoir les éléments rassurants, à apporter à la connaissance des professionnels des médias. »

Me Alain Sourou Orounla

Après avoir reçu, jeudi 16 juillet dernier, l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (UPMB) et le Conseil National du Patronat de la Presse et de l’Audiovisuel du Bénin (CNPA-Bénin), le ministre béninois de la Communication et de La Poste, Porte-parole du gouvernement, a démontré ce vendredi 24 juillet qu’il est un ardent défenseur des intérêts de la presse béninoise. L’homme reconnaît par tout le monde sur la facilité avec laquelle, il s’exprime dans la langue de Molière était chez le président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de Communication (HAAC), Rémi Prosper Morétti. Cette séance qui s’est tenue au siège de l’institution à Cotonou, la capitale économique du Bénin, n’avait qu’un seul objectif : Trouver une solution pour lever l’interdiction faite par la HAAC aux médias en lignes non autorisés d’exercer au Bénin. Même si l’objectif est unique, il n’est pas aussi petit. Raison pour laquelle la séance a été élargie aux Conseillers de la HAAC. Elle s’est bien déroulée pour le bonheur des professionnels des médias qui attendent de bonnes nouvelles de la part de la tutelle. « Après m’être entretenu avec les organisations des professionnelles des médias, je me suis engagé à aller discuter avec le président de la HAAC afin d’avoir les éléments rassurants, à apporter à la connaissance des professionnels des médias. », a précisé Me Alain Sourou Orounla à la fin de la séance. « J’ai obtenu du président de la HAAC, des assurances pour un retour rapide à la normale quand on aura élaboré un cadre pertinent et approprié pour que les professionnels des médias en ligne puissent exercer dans un bel environnement leur art. », a-t-il conclu tout en étant optimiste. C’est bien la preuve que Porto-Novo ne veut nullement restreindre les libertés de la presse. Il est important de noter que la séance s’est déroulée du début jusqu’à la fin sans aucun cas de contamination du Coronavirus au regard du respect strict des consignes officielles et des gestes barrières pour lutter contre l’ennemi invisible et meurtrier silencieux au Bénin.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.