Press "Enter" to skip to content

Administration publique : Adidjatou Mathys remet les actes d’avancement d’échelon et de grade à Thomas Mahougnon Kakpo pour les enseignants du secondaire

Photo : La ministre béninoise du Travail et de la Fonction Publique, Adidjatou Mathys (G), et le ministre des Enseignements Secondaires, Technique et de la Formation Professionnelle, Thomas Mahougnon Kakpo (D), à Cotonou, ce jeudi 19 novembre


Le ministre béninois de l’Énergie, Dona Jean-Claude Houssou, dit, citation : « Le gouvernement du président Patrice Talon, est le gouvernement de dit et de fait. », fin de citation. Eh bien, ce jour vient lui donner raison à travers l’effectivité d’importantes réformes qui tient à cœur au gouvernement béninois et mises en œuvre avec maestria par sa collègue en charge du Travail et de la Fonction Publique. En effet, Adidjatou Mathys a jeté la lumière sur une réalité du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) du premier quinquennat du président Patrice Talon (2016-2021). Il s’agit notamment de l’amélioration du système d’utilisation des compétences et des conditions de travail dans le but d’opérationnaliser le 2ème axe stratégique à savoir l’amélioration de la gouvernance du Pilier 1 du PAG qu’est consolider la démocratie, l’État de droit et la bonne gouvernance. Inutile de rappeler que ces actions relèvent du Ministère du Travail et de la Fonction Publique (MTFP). Il faut noter au nombre de ces actions, la modernisation du système de gestion des ressources humaines de l’État et, l’informatisation et la dématérialisation de l’administration publique. Il faut indiquer que ces réformes ont permis d’obtenir de grandes avancées très considérables au niveau des ministères sectoriels. Le Ministère des Enseignements Secondaires, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP) en a bénéficié également dont une plateforme dédiée à la prise des actes de gestion de carrière des personnels enseignant et administratif. Quelles sont les avancées que ces réformes ont permis d’obtenir ? La ministre Adidjatou Mathys répond dans l’extrait ci-dessous.

C’était à l’occasion de la cérémonie de remise officielle symbolique des actes d’avancement d’échelon et de grade aux enseignants du secondaire qui s’est déroulée ce jeudi 19 novembre, dans la salle des fêtes des tours administratives, à Cotonou, la capitale économique du Bénin. Une cérémonie qui a connu la présence des cadres à divers niveaux des deux ministères dont notamment le Directeur Générale de la Fonction Publique, Bertin Quenum, et des représentants des heureux bénéficiaires de ces réformes. À partir de ce jeudi, les enseignants du secondaire peuvent affirmer sans ambages des bienfaits de ces réformes du gouvernement du président Patrice Talon. En cause, selon les explications appuyées d’une présentation limpide du C/CGFUR-PE à la Direction Générale de la Fonction Publique, Prosper Idohou, les agents de l’État, 11700 au total, dans le sous-secteur des enseignements secondaire sont aux anges. À souligner que les 425 actes concernent des agents dont les avancements n’ont pas pu être constatés depuis 2008 à ce jour. Il faut citer le cas de l’Agent Contractuel de l’État (ACE) immatricule 3120, Anique F. Bibiane Bohissou, qui depuis sa prise de fonction en 2008, n’a pas connu d’avancement de situation administrative durant 10 ans. Grâce aux réformes concrétisées du gouvernement du président Patrice Talon, en moins d’un quinquennat, cette enseignante a vu toutes ses situations administratives payées en 2020, soit en une année. Elle a également connu d’avancement de grade/échelon de l’A3-01 à A3-06. L’État ne doit plus rien à cet agent sauf ses rappels qui sont aussi en cours d’être réglementés.

Avant de remettre officiellement les actes d’avancement d’échelon et de grade aux enseignants du secondaire de manière symbolique à leur ministre de tutelle, Thomas Mahougnon Kakpo, la N°1 de la Fonction Publique béninoise est allée toucher des yeux la salle abritant la plateforme dédiée à la prise des actes de gestion de carrière des personnels enseignant et administratif du Ministère des Enseignements Secondaires, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP). Au regard de tout ce que l’autorité ministérielle a vu et noté des explications des responsables de la plateforme, Adidjatou Mathys très convaincue que tous les actes des enseignants du secondaire seront désormais pris et mis à disposition dans les conditions optimales, a adressé une invitation dans l’extrait ci-dessous.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.