Press "Enter" to skip to content

CIPRES : Le Bénin, par Adidjatou Mathys, assure la présidence de l’institution

Photo : La Présidente en exercice du Conseil des Ministres de la CIPRES, Adidjatou Mathys, à droite du ministre d’État béninois, chargé du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale, Abdoulaye Bio-Tchané, à Cotonou, ce jeudi 29 juillet


Depuis hier, jeudi 29 juillet, le Bénin a entamé son mandat du Président de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES). L’institution africaine qu’a dirigée jusque-là la ministre malgache du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales, Gisèle Ranampy, passe désormais sous l’autorité de la ministre béninoise du Travail et de la Fonction Publique, Adidjatou Mathys. C’était à l’occasion de la 30ème session du Conseil des Ministres (CM) de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale (CIPRES) qui s’est déroulée au Novotel Hôtel Orisha de Cotonou, du mardi 27 au jeudi 29 juillet. Malgré la présence de l’ennemi invisible et meurtrier, Coronavirus, la réunion des Ministres de la CIPRES a été possible dans la capitale économique béninoise par visioconférence. Il faut noter qu’elle a été placée sous le haut parrainage du chef de l’État béninois, Patrice Talon. Ce qui a expliqué la présence du ministre d’État béninois, chargé du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale, Abdoulaye Bio-Tchané. Ce dernier, en sa qualité du représentant du président de la République du Bénin, à cette session du CIPRES, n’est pas allé par quatre chemins pour présenter les chaleureuses salutations du premier citoyen béninois à la grande famille de la Sécurité Sociale africaine. Pour le deuxième homme fort du gouvernement Talon 2, « CIPRES est un exemple réussi d’intégration à l’échelle continentale ». Après la cérémonie d’ouverture officielle des travaux par le ministre d’État béninois, chargé du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale, les travaux se sont déroulés sous l’autorité de la ministre béninoise du Travail et de la Fonction Publique.

« Les échanges au cours de cette 30ème session ont été d’une très grande richesse et ont tenu leurs promesses. »

Adidjatou Mathys

Au regard de la qualité des débats, il est important de souligner que les assises de Cotonou sont résumées en un temps de plaidoyer régional fondamental, dans la construction des bases d’une protection sociale inclusive. « Les échanges au cours de cette 30ème session ont été d’une très grande richesse et ont tenu leurs promesses. », a indiqué Adidjatou Mathys au terme de la réunion du Conseil des Ministres de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale. Lesquelles assises qui se sont déroulées dans le respect strict des dispositions régissant la CIPRES et qui ont permis aux Ministres de :

  • renouveler les mandats des membres des instances de leur organisation à savoir ceux du Président de la Commission de Surveillance de la Prévoyance Sociale et des membres de ladite Commission, du Chef de l’Inspection Régionale de la Prévoyance, des inspecteurs nommés en 2018 et, 
  • nommer un nouvel Inspecteur Régional de la Prévoyance Sociale. 

    Les Ministres ont également autorisé la mise en place de Comités de haut niveau devant réfléchir et faire de propositions au Conseil pour adoption en matière :
  • d’élaboration de la cartographie des risques ;
  • de conception du plan de continuité d’activités dans nos Organismes de prévoyance sociale ; et enfin
  • de fixation de projets de normes en matière de placements des réserves. 

« La situation sanitaire mondiale et la cybercriminalité montrent en effet toute la pertinence. »

Adidjatou Mathys

La présidente de la CIPRES n’est pas allée par le dos de la cuillère pour citer les différents chantiers qui attendent toute son équipe au Secrétariat Permanent (SP). « La situation sanitaire mondiale et la cybercriminalité montrent en effet toute la pertinence. », a confié Adidjatou Mathys. « … Et l’urgence à aborder ces sujets et problématiques qui, au demeurant restent encore entières et plus que d’actualité de nos jours, car non encore résolus. », a soutenu la première autorité de la CIPRES exhortant ainsi la SP à mener toutes les diligences aux fins d’un heureux aboutissement. Il convient de relever qu’avant de prendre congé de ses paires, le ministre d’État béninois, chargé du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale, a passé un message de gratitude. Abdoulaye Bio-Tchané a adressé ses vives félicitations et hommages à la Présidente en exercice du Conseil des Ministres sortante, Gisèle Ranampy, pour tout le travail accompli et les brillants résultats atteints durant son mandat. À noter que seize (16) pays dont le Bénin, constituent les États membres de la CIPRES. L’institution Interafricaine, a été créée le 21 septembre 1993 à Abidjan, la capitale économique de Côte d’Ivoire, conjointement par les Ministères en charge de la Prévoyance Sociale. Elle a pour principaux objectifs de :

  • fixer les règles communes de gestion ;
  • instituer un contrôle de la gestion des Organismes de Prévoyance Sociale (OPS) en vue de rationaliser leur fonctionnement pour mieux garantir les intérêts des assurés sociaux y compris ceux des travailleurs migrants ;
  • réaliser des études et élaborer des propositions tendant à l’harmonisation des dispositions législatives et réglementaires applicables aux organismes et aux régimes de prévoyance sociale ;
  • faciliter la mise en œuvre, par des actions spécifiques au niveau régional, d’une politique de formation initiale et permanent des cadres e techniciens des organismes de prévoyance sociale dans les Etats membres ; promouvoir la prévoyance sociale et le soutient des actions visant à son extension dans les États membres.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.