Press "Enter" to skip to content

France : Pour l’industrie et l’innovation, Emmanuel Macron promet 30 milliards d’euros sur 5 ans dans son plan « France 2030 »

Photo : Le chef de l’État français Emmanuel Macron, à l’Élysée, ce mardi 12 octobre 


Comme l’informait l’une de nos publications, le plan « France 2030 » du président français sortant et candidat à sa propre succession, Emmanuel Macron, est annoncé. Trente (30) milliards d’euros pour répondre aux « vraies faiblesses » de la France et lui redonner son statut de « grande nation d’innovation ». C’est bien le montant du plan d’investissements sur cinq (05) ans annoncé par le chef de l’État français Emmanuel Macron, ce mardi 12 octobre, à l’Élysée, et visant à développer la compétitivité industrielle et les technologies d’avenir en France. « La stratégie pour 2030 doit nous conduire à investir 30 milliards d’euros pour répondre à ce qui peut être considéré comme une sorte de déficit de croissance français. », a estimé Emmanuel Macron devant quelque 200 chefs d’entreprise et d’étudiants. Appelant à « un investissement massif dans notre stratégie d’innovation et d’industrialisation », le dirigeant français a souhaité que « la France retrouve un cycle vertueux : innover, produire, exporter, et ainsi financer (son) modèle social et le rendre soutenable. ».

« On a une force qui est notre modèle social et éducatif, mais on n’a plus le modèle productif qui permet de le financer. C’est ça, notre grande incohérence. »

Emmanuel Macron

Le président français en fin de son premier quinquennat a touché tous les domaines dont l’éducation. « On a des vraies faiblesses. », a-t-il estimé évoquant les « sous investissements » dans les secteurs de l’éducation, de la formation, de l’enseignement supérieur et de la recherche. « On a une force qui est notre modèle social et éducatif, mais on n’a plus le modèle productif qui permet de le financer. C’est ça, notre grande incohérence. », a déclaré Emmanuel Macron. Se refusant à réduire le modèle social français, Emmanuel Macron a donc opté pour une autre solution : avoir un pays qui produise davantage dans de nombreux domaines grâce à des investissements massifs que la rédaction differenceinfobenin.com et celle du journal quotidien « Différence Info » du Groupe de presse « DIFFÉRENCE » vous détaillent ci-dessous.

1 milliard d’euro pour le nucléaire

Emmanuel Macron a annoncé qu’il souhaitait investir un milliard d’euros dans l’énergie nucléaire d’ici à 2030 pour développer des technologies de rupture suivant plusieurs objectifs. « L’objectif numéro un, c’est de faire émerger en France d’ici 2030 des réacteurs nucléaires de petite taille innovant avec une meilleure gestion des déchets. », a précisé Emmanuel Macron.

4 milliards d’euro pour les transports du futur

À en croire le chef de l’État français, les 30 dernières années ont été cruelles pour l’industrie automobile française. D’où l’objectif « 2 millions de véhicules électriques et hybrides produits en France bien sûr ». Emmanuel Macron a jugé cet objectif « atteignable » à condition d’avoir « une vraie stratégie coopérative », en particulier des grands constructeurs français. « À la fin du mois, je reverrai l’ensemble des acteurs de la filière sur à la fois les infrastructures et les investissements. »,  a précisé Emmanuel Macron qui n’est pas allé par quatre chemins pour inviter ces compatriotes à un « changement de culture »« Si les grands constructeurs français ne jouent pas le jeu, nous ne réussirons pas cette partie. », a insisté le successeur de François Hollande. L’investissement dans les transports se fera aussi par les airs avec un investissement massif, selon Emmanuel Macron, ceci a une raison. « Pour permettre de déployer d’ici à 2030 le premier avion bas carbone qui doit être un projet français, mais dont l’objectif est de l’européaniser au maximum. », a également annoncé le président de la République française.

8 milliards d’euro pour la décarbonisation

Pour Emmanuel Macron, il faut « massivement investir pour aider à décarboner l’industrie ». Et pour cela, il mise sur « l’hydrogène vert » à la place des énergies fossiles, à utiliser notamment dans les secteurs de l’acier, du ciment et de la production chimique, ainsi que « l’alimentation des camions, bus, trains et avions ».

  • 2 milliards pour agriculture et alimentation

Deux (02) milliards d’euros seront investis dans des innovations de rupture dans l’agriculture, en particulier dans la robotique. « La France doit entrer dans une nouvelle révolution de l’alimentation saine, durable et traçable à cet horizon et pour cela investir dans trois révolutions qui vont en quelque sorte être la suite de la révolution mécanique et de la révolution chimique qu’on a connues : le numérique, la robotique, la génétique. », a préconisé Emmanuel Macron. Ces investissements doivent permettre de : « décarboner la production agricole »« sortir de certains pesticides », « améliorer la productivité » et développer « des productions plus résilientes et plus solides dans les bio-solutions. », a-t-il détaillé.

  • 6 milliards pour l’autonomie électronique

« Près de 6 milliards d’euros » d’investissements serviront à « doubler » la production électronique de la France d’ici 2030 et « sécuriser » son approvisionnement en puces. « Nous voulons être en capacité de doubler notre production électronique d’ici 2030 et de construire une feuille de route vers des puces électroniques de plus petite taille pour rester un des leaders du domaine. », a soutenu Emmanuel Macron soulignant que « la France a perdu une part importante de son autonomie sur plusieurs équipements de robotique et de numérique ».

7 milliards d’euro pour la santé

Sept (07) milliards d’euros seront consacrés au domaine de la santé. Objectif de ce budget, annoncé par Emmanuel Macron dès le mois de juin dernier est : « faire de la France la première nation innovante en santé en Europe à l’horizon 2030 ». Une partie de cette somme servira au développement de la recherche pour des traitements innovants, par exemple comme celui de l’ARNmessager où la France a cruellement échoué pendant la pandémie de Coronavirus. Il convient de relever que son exercice républicain, le président français mise sur au moins 20 biomédicaments contre les cancers, les maladies émergentes et les maladies chroniques dont celles liées à l’âge. « C’est un objectif sur lequel nous devons concentrer tous les efforts et l’agence d’innovation en santé sera un point, à mes yeux, extrêmement important pour y arriver. », a fait savoir Emmanuel Macron. En fin, notons que le plus favori de la présidentielle française dans six (06) mois à plaidant pour « une médecine plus prédictive, plus innovante et avec un tissu productif davantage en France ». Emmanuel Macron a tapé fort dans la période de la campagne présidentielle ce jour sans pour autant être en meeting. Il faut être jeune dans la tête pour le faire. 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.