Press "Enter" to skip to content

France : Emmanuel Macron sort la tête de l’eau sans sous-marin et signe en Rafale le plus gros contrat de l’histoire aux EAU

Photo : Le président français, Emmanuel-Macron, signant la loi antiterroriste à l’Élysée (illustration)


Emmanuel Macron est-il un vrai revanchard face à la crise des sous-marins ? La réponse n’est pas ici à Porto-Novo, notamment à la rédaction differenceinfobenin.com et celle du journal quotidien « Différence Info » du Groupe de presse « DIFFÉRENCE ». C’est plutôt à Paris, puisque ce vendredi 3 décembre, l’Élysée a annoncé que Les Émirats Arabes Unis (EAU) ont signé un accord pour acquérir 80 avions de combat Rafale, construits par le groupe français Dassault Aviation. En effet, le président français est en visite à Dubaï, où le locataire sortant et candidat à sa propre succession à l’Élysée est allé « réaffirmer une coopération ancienne » dans le Golfe, ce jour.

« Il s’agit d’un aboutissement majeur du partenariat stratégique entre les deux pays. »

L’Élysée

Outre les Rafale, les Émirats ont également signé un accord pour l’achat de 12 hélicoptères Caracal. « Il s’agit d’un aboutissement majeur du partenariat stratégique entre les deux pays. », s’est félicitée la présidence française. De son côté, Dassault Aviation a applaudi un « contrat historique », perçu comme « l’aboutissement de plus de 45 ans d’une relation de confiance entre les Émirats Arabes Unis » et le groupe français. « Ce contrat est une très bonne nouvelle pour la France et pour son industrie aéronautique, pour tout l’écosystème des 400 entreprises, grandes et petites, qui contribuent au Rafale. », a renchéri le PDG de Dassault Aviation, Éric Trappier.

« Un partenariat stratégique plus solide que jamais. »

Florence Parly

Pour la ministre française des Armées, c’est « un partenariat stratégique plus solide que jamais », tweete Florence Parly avec fierté.

« Le plus gros contrat d’armement de l’Histoire »

Ministère français des Armées

Selon le porte-parole du Ministère français des Armées, cet accord représente “le plus gros contrat d’armement de l’Histoire” à l’échelle de la France, et son montant global avoisine les 16 milliards d’euros. “Ces 80 Rafale seront livrés entre 2026 et 2031”, précise-t-il. Ces avions seront livrés au standard F4, un programme en développement de près de deux milliards d’euros livrable en 2024 et présenté comme un “saut technologique, industriel et stratégique”. Ils auront vocation à remplacer les 60 Mirage 2000-9 acquis en 1998 par les Emirats.

« C’est la France qui gagne ! »

Éric Trappier

Le principal heureux bénéficiaire de ce contrat du siècle sous la gouvernance d’Emmanuel Macron en un quinquennat à la tête de l’Hexagone y voit la victoire française. « C’est la France qui gagne ! », a déclaré Éric Trappier.

À noter que ce succès commercial à l’international n’est pas sans contrepartie en termes d’image. En 2019, une note des renseignements militaires révélée par la presse montrait que des armes vendues par la France (dont des Mirage 2000) avaient été utilisées dans le conflit au Yémen, où l’Arabie saoudite et ses alliés des Émirats arabes unis sont soupçonnés de crimes de guerre par des ONG comme Amnesty International.

Be First to Comment

Laisser un commentaire