Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

CAN 2021 : L’Algérie se prosterne dos à terre, le titre sur la tête, devant la Guinée Équatoriale, aussi héroïque (0-1)

Photo : Les joueurs algériens à la fin du match, au stade de Japoma, ce dimanche 16 janvier 


La Sierra Leone avait annoncé les couleurs sur le stade Japoma de Douala face à la Côte d’Ivoire, ce dimanche 16 janvier, lors du deuxième match de poule dans le groupe E comptant pour la deuxième journée de la CAN au Cameroun. Mais il semblerait que le champion en titre n’avait rien vu, comme un ivoirien, avant de venir pour la même explication sur le même stade. En effet, il a fallu arriver à la deuxième journée de la CAN pour voir l’évidence de plus d’une petite nation de football sur le continent. Eh bien, affirmons-le sans ambages, la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) est bien relevée à un niveau incroyable, mais vrai. Après donc l’héroïsme de la Sierra Leone plus tôt, c’est la Guinée Équatoriale qui est maître de la deuxième grande surprise de cette fin de journée sportive dans la capitale économique camerounaise, Douala. Le Nzalang (Tonnerre) National a grondé et les Fennecs se sont prosternés, le titre de champion d’Afrique sur la tête. Simplement, il faut retenir que la Guinée Équatoriale a battu l’Algérie par un score d’un but à zéro (1-0). Ah oui ! Que celui qui dit : il y a une petite équipe de football en Afrique, aille au Cameroun ou regarde la CAN à la télévision.

Guinée Équatoriale, après le Bénin 

Après une première mi-temps disputée à part égale zéro à zéro, la deuxième mi-temps a été la période du grondement du Tonnerre. Maîtrisant le ciel de Douala avec les pieds sur terre de Japoma, les équato-guinéens ont mis fin à la série d’invincibilité des algériens avec notamment 35 matches dans les pieds. Le but, le seul et l’unique qui a bougé les filets des Fennecs, après celui des Écureuils du Bénin signant la première défaite de l’Algérie depuis le 16 octobre 2018, est inscrit au fond à la 70′ pour la Guinée Équatoriale. C’est une réalisation, il est important de le souligner, du joueur équato-guinéen évoluant en D4 espagnole, Esteban Orozco Fernandez Obiang (un sang présidentiel), qui dépose son pays devant l’Algérie. Assommée, la championne a cherché à réagir en multipliant les assauts sur le Tonnerre, ce qui est d’ores et déjà voué à l’échec, puisque l’Algérie s’est heurtée à une foudre défensive équato-guinéenne solide. 

Le meilleur joueur du match n’est pas un champion 

Tout comme les Éléphants avant eux cette après-midi, les Fennecs avaient inévitablement aussi besoin d’une victoire pour éviter la sortie dès le premier tour de la compétition. Mais, à l’arrivée, la mission a été impossible et l’Algérie, avant la fin des matchs de poule, est classée dernière du groupe E, avec un seul point. L’espoir d’être repêché comme meilleur troisième afin d’atteindre les 8ème de finale, est d’accomplir totalement sans partage, la dernière mission qui l’attend face à la Côte d’Ivoire lors du troisième et dernier match de poule dans le cadre de la troisième journée de la CAN. Une mission, qui est encore la même pour l’adversaire, n’est-elle déjà pas compliquée à réussir au regard de la blessure des Éléphants ce soir ? Wait and see ! Il convient de noter que même le meilleur joueur du match n’est pas un champion, mais bien un équato-guinéen en la star d’Ivan Salvador.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.