Press "Enter" to skip to content

Action climatique : Le PNUD et le Bénin prêts à entendre la voix des jeunes sur « Mission 1.5 »

« Une politique se juge sur le monde que nous laisseront à nos enfants ». Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Bénin en tiennent compte dans leur coopération internationale. C’est ce qu’il faut principalement noter de l’acte qu’ils ont posé ensemble ce jour. Ce mardi 18 février,  est un jour qui a fait sauter la barrière du non-implication des citoyens béninois dans la prise des décisions majeures sur le climat par son gouvernement. En effet, plus d’un millier de personnes tout rang et âge confondus, à savoir jeunes étudiants, activistes, universitaire, membres du gouvernement, Organisations de la Société Civile (OSC) ont rempli l’Amphithéâtre Idriss Deby Itno de l’Université d’Abomey-Calavi comme un œuf. Qu’est-ce qui les a autant mobilisés dans la commune d’Abomey-Calavi, dans le département de l’Atlantique, au Sud du Bénin ? Eh bien, dans cette commune sœur de Cotonou (département du Littoral), la capitale économique du Bénin, un seul objectif : action climatique, à savoir le lancement de « Mission 1.5 ». Soulignons que « Mission 1.5 », est une initiative portée par l’Administrateur du PNUD, Achim Steiner, et qui a été lancée sur le plan mondiale, à New York, aux États-Unis, la semaine dernière, soit précisément jeudi 13 février. C’est cette initiative très salutaire que le bureau du PNUD à Cotonou et le gouvernement du Bénin ont, ensemble, lancé sur le plan national à Abomey-Calavi. Très heureux d’être impliqué désormais dans la prise des décisions sur le climat, les jeunes ont bien accueilli les décideurs du premier rang. L’extrait suivant le témoigne.

Un accueil qui n’aurait pas cette connotation mélodieuse sans le suivi rigoureux des consignes musicales du Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, représenté à la cérémonie de lancement ce mardi par le 2ème Vice-recteur, chargé de la Recherche scientifique, Prof Félicien Avlessi. Ce dernier, après avoir souhaité la bienvenue au haut lieu de l’enseignement supérieur à la délégation gouvernementale et son partenaire au développement (PNUD), a présenté aux jeunes étudiants, l’offre de service du PNUD au titre de son initiative « Mission 1.5 ». Félicien Avlessi l’a résumé en 5 axes dans cet extrait.

Pour avoir bien entendu le Vice-recteur de l’Université d’Abomey-Calavi qui, dans ses 5 axes, a parlé des Contributions prévues Déterminées au niveau National (CDN), le ministre béninois du Cadre de Vie et du Développement Durable, Didier José Tonato, représenté par sa Directrice de Cabinet, a été de façon directe sur les CDN. Jeanne Josette Acacha Akoha, a fait comprendre qu’en 2020, les pays doivent transmettre de nouvelles versions ou des versions mises à jour de leurs Contributions prévues Déterminées au niveau National (CDN). Mais bien avant, la DC/MCVDD a présenté les effets difficiles des changements climatiques. Suivons Jeanne Josette Acacha Akoha dans l’extrait ci-dessous.

Au Système des Nations Unies (SNU), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) voit dans tout ce qu’a mentionné le gouvernement du Bénin, à travers le Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), une course, qu’ensemble, ils peuvent et doivent gagner. C’est le nouveau Représentant Résident par intérim du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Bénin, Bouri Jean Victor Sanhouidi, qui a pris fonction, jeudi 6 février dernier, qui l’a dit dans l’extrait à retrouver, tout en soulignant 2 aspects de la Conférence des Parties (COP) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) figurant dans sa décision portant adoption de l’Accord de Paris.

Après le N°1 du bureau PNUD à Cotonou, le pupitre est cédé pour le discours de lancement officiel du plus grand sondage d’opinion au monde sur les changements climatiques, « Mission 1.5 ». Avec une écoute attentive aux différentes allocutions, le N°2 du gouvernement du Bénin a donné le top ! Il faut noter que devant le ministre d’État béninois, chargé du Plan et de Développement, il faut être présent en âme, corps et esprit. En cause, Abdoulaye Bio Tchané ne lit pas littéralement son projet de discours. L’homme fort de Djougou, au Nord du Bénin, est souvent inspiré par les allocutions qui ont précédé son intervention. C’est bien encore le cas aujourd’hui à l’Université d’Abomey-Calavi, où l’autorité gouvernementale a, dans l’extrait ci-après, brossé les interventions du DC/MCVDD et du Représentant Résident par intérim du PNUD au Bénin.

Le ministre chéri du gouvernement du président Patrice Talon, se réjouit du choix porté sur le Bénin comme pays pilote pour le lancement de l’initiative « Mission 1.5 » par le PNUD. Ce jour est donc idéal pour l’ancien ministre de l’économie et des finances de réaffirmer l’engagement personnel du chef de la Rupture. Patrice Talon qui a mis le pays sur le chemin d’un Nouveau Départ de son développement socio-politico économique depuis le 6 avril 2016. Abdoulaye Bio Tchané mérite la confiance du locataire de la Marina, car il fait bien son job.

Il convient de rappeler que « Mission 1.5 » est un jeu vidéo en ligne et sur mobile, mis au point par le PNUD et des experts en conception de jeux vidéo, du climat et des sondages d’opinion. Dans ce jeu, il faut souligner que les joueurs endossent le rôle de dirigeant politique chargé du climat et doivent prendre des décisions en vue de limiter le réchauffement climatique mondial à 1,5 degré Celsius (1.5°). À la fin du jeu, les joueurs sont invités à voter sur les principales mesures qu’ils souhaiteraient voir adoptées dans le cadre de l’action climatique. Ces données seront analysées et communiquées aux gouvernements, qui manquent souvent d’informations fiables sur ce que la population pense de l’action pour le climat. Notons que le jeu « Mission 1.5 » est disponible à l’adresse www.mission1point5.org et est accessible à tous, partout.

 

Be First to Comment

Laisser un commentaire