Press "Enter" to skip to content

BAD – Coronavirus : L’institution fait un amer constat sur le non-respect des gestes barrières au Bénin, mais reste optimiste

Photo : Le Représentant Résident du Groupe de la BAD au Bénin, John E. C. Andrianarisata, à Cotonouvendredi 15 novembre 2019


Il n’y a pas ce jour que Dieu fait où le ministre béninois de la Santé ne se voit obliger de présenter la situation sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus dans le pays. Depuis un moment, le tableau sanitaire que présente Coronavirus est de plus en plus sombre et donne plus à réfléchir. Au même moment, les populations cherchent à prendre une certaine liberté vis-à-vis des gestes barrières au regard de nombreux constats déplorables. Cette liberté, constitue-t-elle aujourd’hui la principale source de cette hausse vertigineuse des statistiques liés Coronavirus ? La question bourge la plume et le papier à la rédaction differenceinfobenin.com du Groupe de presse DIFFÉRENCE. Quoi qu’il en soit, la situation sanitaire du Bénin face au Coronavirus préoccupe les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) du pays que dirige le président Patrice Talon. À l’image de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui ne souhaite pas voir le Bénin s’enfoncer dans les profondeurs abyssales des conséquences liées à la contamination et la propagation de la pandémie du Coronavirus. Difficile d’affirmer que rares sont les pays du monde qui ne sont pas touchées par la pandémie du Coronavirus. Au Bénin où les autorités au plus haut sommet de l’État ont vite pris leurs responsabilités, la maladie du siècle met du temps à se maîtriser.

Ce qui est d’ailleurs surprenant, car Porto-Novo a mis en œuvre plusieurs mesures de riposte et ne compte pas relâcher dans ses offensives pour faire échec au Coronavirus. En dépit de ses efforts et du rôle moteur que l’Exécutif béninois joue face à cette pandémie, le pays a déjà dépassé la barre des 1000 personnes infectées. La courbe du Coronavirus est toujours ascendante sans oublier le nombre de personnes ensevelies dont la barre des 20 décès est déjà franchi et qui continue aussi d’augmenter. Une situation sanitaire qui préoccupe bien l’institution financière que dirige l’ancien ministre nigérian de l’Agriculture et du Développement Rural, Akinwumi Adesina. La Banque Africaine de Développement (BAD), inutile de le rappeler, loue la gouvernance économique du président Patrice Talon, et œuvre depuis des années pour que l’économie béninoise soit prospère et viable. Toutefois, le Partenaire Technique Financier (PTF) du Bénin est persuadé que le défi économique du pays dépend aussi bien d’un environnement sanitaire propice à l’investissement. C’est pourquoi, dans le contexte actuel du Coronavirus, la BAD apprécie l’engagement du gouvernement béninois qui joue bien sa partition. Elle manifeste un intérêt particulier à la situation de la pandémie et suit de près avec une grande attention son évolution.

« Mais, je constate que la population ne fait plus les gestes barrières. »

John E. C. Andrianarista

D’ailleurs pour la Banque Africaine de Développement (BAD), il faut le souligner, quatrième (4ème) institution mondiale selon le l’Indice de Transparence de l’Aide (ATI) 2020, le Coronavirus n’est pas une fatalité et le Bénin peut en sortir victorieux. Dans cette perspective, le Représentant Résident du Groupe de la BAD au Bénin, John E. C. Andrianarisata, encourage le gouvernement de la Rupture à ne pas baisser les bras. « Le gouvernement est à féliciter pour tout ce qu’il fait dans le but de protéger la population et de vaincre la pandémie du Coronavirus. », a confié John E. C. Andrianarista au Groupe de presse DIFFÉRENCE. Ceci n’a pas empêché le N°1 de la BAD au Bénin de déplorer la banalisation de la pandémie par la population qui ne respecte plus correctement les gestes barrières. « Mais, je constate que la population ne fait plus les gestes barrières. », a-t-il confié à votre rédaction tout en restant très optimiste. Ce qui met à mal l’efficacité de lutter contre la contamination et la propagation de la pandémie du Coronavirus au Bénin. Le constat est amer quand dans les marchés, les écoles, les lieux de culte, les bars, les hôtels, sur les places publiques, dans les transports, etc.  beaucoup de citoyens béninois bafouent les consignes officielles du gouvernement.

Ce relâchement montre clairement que les béninois perdent le réflexe des gestes barrières et prennent des risques énormes pour se contaminer devenant de ce fait le véritable vecteur de la propagation du virus. Au regard du constat du Responsable Pays de la BAD au Bénin, il est clair que l’institution financière est soucieuse de voir les béninois à l’abri du Coronavirus. C’est aussi l’expression manifeste de la BAD qui pense qu’il faut taper du point sur la table invitant ainsi le gouvernement du Nouveau Départ à changer sa stratégie à faire respecter les consignes officielles et les gestes barrières qu’il a préconisées. Néanmoins, la BAD à travers John E. C. Andrianarista, convie la population à ne pas jouer avec le feu et à prendre également ses responsabilités. Selon la BAD, la lutte contre l’ennemi invisible et meurtrier ne sera uniquement pas celle de Porto-Novo, mais aussi et surtout celle de tout le peuple béninois. Il convient de reconnaître que la Banque Africaine de Développement (BAD) lance de cette manière un appel pressant pour une prise de conscience à tous les niveaux. Ceci, afin que dans les meilleurs délais, la situation sanitaire du Bénin liée au Coronavirus soit vite normalisée pour le grand bonheur de l’économie béninoise.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.