Press "Enter" to skip to content

Affaire 3 à 4 milliards disparus à la DGI : La CRIET dit kwabo à l’ex-régisseur Carlos Adohouannon, déposé en prison

Photo : L’ex-régisseur de la DGI, Carlos Adohouannon


En avion de Dakar, au Sénégal, pour Porto-Novo, l’ex-régisseur de la Direction Générale des Impôts (DGI), Carlos Adohouannon, est atterri sain et sauf sur le tarmac de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin (CBG) de Cotonou, la capitale économique du Bénin. L’acteur principal du feuilleton « entre suspicion et agitation d’esprit » de la rocambolesque affaire de disparition de 3 à 4 milliards de francs CFA et du régisseur Carlos Adohouanon à la Direction Général des Impôts (DGI), est, depuis ce jeudi 17 septembre, dans son pays. Ceci après une semaine passé dans les liens de la justice sénégalaise. Ce n’est pas pour autant la fin pour le jeune cadre du Ministère de l’Économie et des Finances (MEF), mais plutôt une transition judiciaire. En effet, à sa descente de l’avion, c’est la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET) qui lui dit kwabo, accueillant ainsi l’ancien prisonnier de Cap Manuel (PCM) à Dakar. Et déjà ce vendredi 18 septembre, soit une semaine jour pour jour où il a été appréhendé, le vendredi 11 septembre, à l’aéroport Blaise Diagne de Dakar, au Sénégal, le fugitif extradé a été présenté à la Cour de Porto-Novo.

D’autres personnages certainement attendus dans le feuilleton

Une présentation, faut-il encore le souligner, qui n’est rien d’autre qu’une formalité à remplir par le présumé criminel économique pour avoir son mandat de dépôt derrière les barreaux. Et c’est bien ce qui a été fait ce jour dans la capitale béninoise où Carlos Adohouannon passe déjà sa première nuit à la prison civile internationale d’Akpro-Missérété. Retrouvant ainsi ses co-accusés dans la même affaire dite disparition de 3 à 4 milliards de Francs CFA de la caisse du contribuable béninois logé dans le coffre-fort de la Direction Générale des Impôts (DGI). Une affaire qui l’a portée disparu depuis le 20 septembre 2019, soit un an presque jour pour jour après, l’ex-régisseur de la DGI retrouve sa terre natale pour une deuxième partie très palpitante de ce feuilleton « entre suspicion et agitation d’esprit » dans lequel d’autres personnages sont certainement attendus pour être connus par le peuple béninois. Il convient de noter que c’est bien le plus gros dossier de disparition d’une importante somme (3 à 4 milliards de francs CFA) de la caisse du contribuable béninois sous la gouvernance du chef de la Rupture, le président Patrice Talon. Wait and see !

Be First to Comment

Laisser un commentaire