Press "Enter" to skip to content

Coopération institutionnelle avec la BOAD : Serge Ekué et Hervé Hêhomey dans un Nouveau Départ pour le financement des infrastructures routières

Photo : Le président de la BOAD, Serge Ekué (G), et le ministre béninois des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey (D), à Cotonou, ce jeudi 28 janvier


Au Bénin depuis ce mercredi 27 janvier, dans le cadre d’une visite officielle de travail, le président de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), Serge Ekué, multiplie les rencontres avec les autorités béninoises. Ainsi, après son audience avec le chef du gouvernement béninois, le président Patrice Talon, mercredi, le patron de la BOAD égraine son agenda de travail avec les membres du gouvernement du Bénin. Toujours à la tête d’une forte délégation de la BOAD, le béninois était au Cabinet du ministre béninois des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey, hier. Ce jeudi 28 janvier, après un tête-à-tête au cours d’une audience entre les deux personnalités, une séance de travail s’en est suivie. Cette séance de travail qui a eu pour cadre les locaux du Ministère des Infrastructures et des Transports (MIT), à Cotonou, la capitale économique du Bénin, a non seulement connu la présence de Serge Ekué, côté BOAD, et Hervé Hêhomey, côté MIT, mais aussi et surtout des membres des deux institutions. Il faut notamment noter une forte présence des membres du Cabinet du MIT et des cadres de la Direction Générale des Infrastructures. La séance a convergé la grande réflexion du président de la BOAD, du ministre béninois des Infrastructures et des Transports, ainsi que leurs collaborateurs participants, sur le parcouru du portefeuille projets de la BOAD dans le domaine des Infrastructures, en occurrence routières et Transports. Ils ont également pris un Nouveau Départ sur leur coopération institutionnelle en se mettant d’accord d’ouvrir une nouvelle ère de financement de projets pour le plus bonheur de la génération présente, mais en particulier celle à venir.

« Nous avons parcouru projet par projet, l’état d’avancement des travaux, l’état d’avancement des ouvrages. »

Serge Ekué

Il faut préciser que deux gros points ont été le centre de gravité institutionnel autour duquel les échanges se sont mouvementés. « Nous avons avec le Ministre des Infrastructures et des Transports eu deux sujets à l’agenda de cette audience. », a reconnu le président de la BOAD. À en croire, le successeur de Christian Adovèlandé, le Nouveau Départ implique la façon de travailler. « Le premier était relatif à la façon avec laquelle nous allons continuer de travailler. », a déclaré Serge Ekué. Ce point, il faut le dire, a permis à l’institution commune de financement du développement des États de l’Union et Monétaire Ouest Africaine (UMOA), à savoir le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, d’évoquer plusieurs sujets. « Nous avons évoqué des sujets d’expertise sectoriel, des sujets qui relevaient du département ministériel que dirige donc le Ministre. », a soutenu Serge Ekué. « Le deuxième point portait sur une revue détaillée portefeuille. », a ajouté le patron de la BOAD avant d’expliquer que ce point les a permis de parcourir un à un les projets. « Nous avons parcouru projet par projet, l’état d’avancement des travaux, l’état d’avancement des ouvrages. », a confié Serge Ekué.

« Un accent particulier a été mis sur le réseau routier en terre. »

Hervé Hêhomey

Au regard de la qualité des échanges au cours de la séance de travail entre la délégation de la Banque sous-régionale basée à Lomé, la capitale du Togo, et celle du Ministère des Infrastructures et des Transports (MIT) du Bénin, il est important de se projeter dans l’avenir pour identifier et réaliser de nouveaux projets, selon le président de la BOAD, Serge Ekué. Son compatriote à la tête du MIT ne dira pas le contraire. Pour celui qui est revenu dans le gouvernement du président Patrice Talon au bout d’un mandat de ce dernier, la BOAD et le MIT doivent regarder vers l’avenir dans leur coopération pour la mise en place de nouveaux projets. Mais il faut souligner l’insistance du chef des chantiers routiers béninois sur l’aspect du financement de l’entretien du réseau routier national en terre. « Un accent particulier a été mis sur le réseau routier en terre. », a avancé Hervé Hêhomey. À en croire le plus heureux du gouvernement de la Rupture, ce sont ces routes en terre qui desservent plus de monde et surtout les populations rurales. « Comme vous le savez, le réseau routier en terre est plus important que le réseau revêtu et dessert plus les populations rurales qui sont les plus nombreuses et donc la Banque a appuyé le ministère dans les études à hauteur de 500 millions de Francs CFA pour faire les études sur les routes en terre afin de nous permettre d’introduire une requête sérieuse pour la réalisation de ces routes en terre qui permettront de désenclaver nos zones rurales et de favoriser l’écoulement des produits agricoles. », a brièvement expliqué le ministre béninois des Infrastructures et des Transports, à la fin de la séance de travail avec la délégation de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), conduite par le président Serge Ekué, hier dans la ville côtière béninoise. Il convient de relever qu’une photo de famille des participants des deux institutions a archivé l’importante séance de travail.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.