Press "Enter" to skip to content

Parakou : La 28ème Journée Mondiale de l’Enseignant célébrée au plan national

Photo : Le ministre béninois des Enseignements Maternel et Primaire, Chef de file des Ministres en charge de l’Éducation au Bénin, Salimane Karimou, à Parakou, ce mardi 5 octobre 


Le 5 octobre de chaque année, le monde entier célèbre les enseignants. « Les enseignants (es) au cœur de la relance de l’éducation ». C’est bien le thème sur le plan mondial de la Journée Mondiale de l’Enseignant (JME) qui est à sa 28ème édition cette année. Puisqu’à chacun sa stratégie de célébration, « Enseignement de qualité dans le contexte de COVID-19 : un défi pour les enseignants », est le thème au plan national autour duquel le chef de file des Ministres en charge de l’Éducation au Bénin, Salimane Karimou, a convié ses paires, les Partenaires Techniques Financiers (PTF) du domaine éducatif et les acteurs du secteur éducatif au Bénin. C’était à Parakou, au Nord du pays, ville cadre des manifestations officielles, ce mardi 5 octobre où le gouvernement du président Patrice Talon rassure du règlement progressif des problèmes du système éducatif. Une manière solennelle pour le Pouvoir de la Rupture de rendre une fois de plus, depuis la Cité des Koburu, un vibrant hommage aux enseignants du Bénin qui font un travail extraordinaire, fort d’une solide expertise qu’ils veulent mieux faire connaître et reconnaître. 

« Cette Journée a pour but de sensibiliser à l’importance et au rôle des enseignants qui occupent une place importante dans les années de formation d’un individu. »

Adélaïde Fassinou Allagbada

Dans l’Amphi 1000 de l’Université de Parakou, en présence des ministres béninois des Enseignements Maternel et Primaire, Salimane Karimou, celui des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Kouaro Yves Chabi et du représentant de la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Éléonore Ladékan Yayi, en la personne de Rogatien Tossou, la Secrétaire Générale de la Commission Nationale Béninoise pour l’UNESCO a indiqué le but de la Journée qui les réunissait hier. « Cette Journée a pour but de sensibiliser à l’importance et au rôle des enseignants qui occupent une place importante dans les années de formation d’un individu. », a partagé Adélaïde Fassinou Allagbada. C’était également en présence des enseignants des trois ordres de l’éducation venus de tout le Bénin. Ils se sont aussi exprimés au cours de la cérémonie officielle par la voix du Représentant des organisations syndicales du secteur de l’éducation nationale. « L’enseignant doit non seulement redorer son image d’éducateur et de formateur à travers le respect strict de la déontologie de sa profession, mais également mettre avec professionnalisme et conscience professionnelle son expertise au service de la Nation. », a soutenu Marcel Dossou. L’enseignant a certainement une raison de tenir cette allocution. « Afin de lui offrir des femmes et des hommes capables et aptes à impulser son décollage économique. », a-t-il expliqué.

« …Que cette Journée du 5 octobre soit une journée de fête pour l’enseignant et non une journée de revendications. »

Salimane Karimou

Après avoir noté attentivement toutes ces interventions, le premier enseignant de la classe gouvernementale de Patrice Talon n’a pas été long en prenant la parole. C’était comme si tout avait été déjà dit. Salimane Karimou a simplement souhaité que « cette Journée du 5 octobre soit une journée de fête pour l’enseignant et non une journée de revendications. ». Son collègue du Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP) reste dans le même esprit pour rendre à César ce qui est à César. « Si le gouvernement du président Patrice Talon a réussi cette prouesse de sauver nos années scolaires successives depuis 2020 malgré la pandémie de la COVID-19, c’est à vous, chers enseignants. », a exprimé Kouaro Yves Chabi invitant ces derniers à « entrer dans un partenariat constructif avec le gouvernement pour régler progressivement tous les problèmes de notre système éducatif. ». Aussi témoin de cette invitation, les autorités municipo-communales et départementales, notamment le maire de Parakou, Inoussa Zimé Chabi et le préfet du département du Borgou, Djibril Mama Cissé. Il convient de noter que dans le respect strict des mesures barrières et des consignes officielles de lutte contre la propagande et la contamination de Coronavirus au Bénin,  les autorités et les participants ont assisté à la remise des titres de félicitations à quelques agents admis à faire valoir leur droit à la retraite, aux agents méritants et aux représentants des établissements méritants. Rendez-vous est pris pour l’an prochain.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.