Press "Enter" to skip to content

Sénégal : Un médecin tue ses 3 enfants et se donne la mort

Photo : Les regrettés pères et enfants


Comme dans la commune d’Abomey-Calavi, ici au Bénin, un acte bien incompréhensible a été posé au Sénégal ce week-end. Quatre personnes, membre d’une même famille, sont mortes même jour. Tenez-vous tranquille, ce n’est pas un drame comme celui sans précédent qui avait été produit à Porto-Novo, la capitale béninoise, il y a 10 ans. Mais la mort demeure toujours la mort. Père de famille et médecin dentiste de profession, Dr Falla Paye a tué ses propres enfants avant de se donner lui aussi la mort. Samedi 6 novembre, la journée tire à sa fin, quand le père de la famille de trois (03) enfants a décidé mettre également fin à la vie de progénitures et la sienne après plus de 15 ans de vie conjugale. Le lieu idéal pour commettre cette barbarie (si on peut le dire ainsi) est selon le regretté, son cabinet médical sis dans la commune de Mermoz-Sacré-Cœur. Après avoir tué ses enfants, le médecin a pris le soin de rédiger une lettre d’une dizaine de pages dans laquelle il évoquait les raisons de son acte avant de se suicider à son tour.

« Orgueilleuse, têtue, rancunière, nerveuse, froide, caractérielle, ingrate, méchante, manipulatrice, et malhonnête »

Feu Dr Falla Paye

La cinquantaine environ, d’après ses écrits, est, de son vivant, un homme de nature calme, posé et profondément attaché aux valeurs religieuses, a été transformé par la mère de ses défunts enfants. « Orgueilleuse, têtue, rancunière, nerveuse, froide, caractérielle, ingrate, méchante, manipulatrice, et malhonnête. », ainsi qualifiait-il cette dernière. Le fond de sa lettre ressort une vie de couple difficilement vécue sous les caractères indésirables de la mère de ses enfants. Selon le défunt, cette dernière aurait mis en avant « sa famille au détriment » de son époux. Mieux, il est considéré comme une roue de secours, car la femme lui aurait privé de sexe « pendant 42 jours ». Se basant sur le sens sacré du mariage, encore dans un pays à 90% musulman, le divorce n’a jamais été une solution envisageable pour lui afin de se débarrasser de la situation matrimoniale difficile. La seule et unique solution de marquer une rupture éternelle avec cette union est d’effacer toute « une descendance issue de ce mariage sans amour », à savoir mourir le même jour avec ses trois enfants, deux filles et un garçon.

Be First to Comment

Laisser un commentaire