Press "Enter" to skip to content

Togo : Reckya Madougou rend un hommage d’estime, de respect et de vénération au Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly

Photo : La Conseillère du chef de l’État togolais, la béninoise Reckya Madougou, à Abidjan, mardi 14 juillet


Mardi 14 juillet, l’ex-Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, a été conduit à sa dernière demeure dans sa ville natale, à Korhogo, au Nord de la Côte d’Ivoire. Ceci une semaine après son décès, soit le mercredi 8 juillet à Abidjan, la capitale économique de Côte d’Ivoire, à l’âge de 61 ans. Il a succombé à une syncope dont il a été victime lors d’un Conseil des Ministres alors qu’il était le candidat désigné, le 12 mars dernier, du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) à l’élection présidentielle d’octobre 2020. Un dernier hommage lui a donc été rendu la semaine écoulée par son pays. C’est à l’occasion d’une cérémonie d’hommage de la Nation présidée par le chef de l’État ivoirien Alassane Dramane Ouattara « ADO », au Palais de la Présidence de la République, à Abidjan. Une vraie cérémonie d’adieux qui a connu la présence des hautes personnalités du côté africain comme européen avec la présence des présidents africains dont le chef de l’État togolais Faure Essozimna Gnassingbé. Mais aussi la présence très remarquable de la Conseillère de celui qui concrétise le rêve du peuple togolais depuis bientôt 20 ans, la béninoise Reckya Madougou. Très légèrement derrière le premier citoyen togolais, l’ancienne Garde des Sceaux, ministre béninoise de la Justice dans le précédent gouvernement de l’ex-président Thomas Boni Yayi (2006-2016), suit les obsèques du Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, avec beaucoup de deuils. « C’est avec une vive émotion que j’ai pris part aux obsèques de Amadou Gon Coulibaly, Premier Ministre de la République de Côte d’Ivoire. », a exprimé Reckya Madougou. Dans son pays d’origine et natal, le Bénin, tout le monde reconnaît la facilité avec laquelle l’actuelle collaboratrice du président togolais, s’exprime dans la langue de Molière.

Très séduisante. Les togolais ne diront pas le contraire. Ce jour, samedi 18 juillet, du retour de Côte d’Ivoire, la béninoise a toujours sa langue pour rendre hommage aux vertus de Amadou Gon Coulibaly. « Je voudrais saluer la mémoire de l’homme d’État chevronné ainsi que sa bonté et humilité. », a marqué Reckya Madougou. « Pendant que sa dépouille recevait le sermon funèbre à la Mosquée centrale de Korhogo au nord de la Côte d’Ivoire, moult sentiments me traversaient. Mon admiration pour cet homme inspirant dans sa conception et exercice du service public s’entrechoquait avec l’immense tristesse que laisse derrière lui l’illustre défunt. », a-t-elle témoigné. Pour la béninoise qui murmure dans les oreilles de Faure Essozimna Gnassingbé, la réponse à l’appel du Père Tout-puissant de l’ex-Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, est « une somme d’expériences et un goût d’inachevé ». Un éléphant blanc d’expériences, mais un miroir de souvenir d’une vie pour les africains, à en croire la béninoise. « Mais de lui, reste le souvenir d’une vie dans laquelle de nombreux citoyens ivoiriens et amis de la Côte-d’Ivoire se reconnaissent. », a relevé Reckya Madougou. Elle a reconnu que le désormais feu Amadou Gon Coulibaly leur manquera, puis à demander à Dieu de lui réserver le meilleur de son accueil. « À sa famille, je veux redire la peine et la tristesse de tous ceux qui comme moi l’ont aimé et n’ont cessé d’évoquer ses qualités. Adieu le Lion, tu nous manqueras ! Vas, virevolte autour de ton Créateur. Puisse-t-il te réserver le meilleur de son accueil. », a conclu en hommage, l’ancienne Porte-parole du gouvernement du Bénin, et ancienne ministre béninoise de la Microfinance et de l’Emploi des Jeunes et des Femmes, Reckya Madougou, ce jour sur sa page Twitter.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.