Press "Enter" to skip to content

Bénin – France : Que Patrice Talon soit habillé comme ceci devant Emmanuel Macron, le mardi 9 novembre prochain

Photo : Le président béninois, Patrice Talon


Que ses prédécesseurs le veuillent ou non, qu’ils l’admettent ou pas et qu’ils l’avouent maintenant ou à jamais, Patrice Talon est le seul et unique président béninois à réussir là où ces derniers se sont tous cassés les dents. Mondialement et internationalement, le chef du gouvernement du Bénin a marqué une Rupture dans l’histoire coloniale entre la France et son pays. Les 7 derniers jours du mois d’octobre passé, Paris a dit ses adieux aux œuvres d’art des trésors royaux du Dahomey à l’occasion de la semaine culturelle du Bénin organisée par Porto-Novo, en France. Le jour qui a marqué le moment fort durant cette semaine culturelle qui s’est déroulée au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac à Paris, fut le mercredi 27 octobre. Ce jour-là, le président français, Emmanuel Macron, a confirmé la signature de l’acte de restitution des œuvres d’art au Bénin prévue pour se faire le mardi 9 novembre prochain. C’était au cours d’une cérémonie symbolique consacrée à l’événement qui devrait connaître la présence du président béninois. Mais ce dernier a voulu inscrire autrement son nom d’une encre historiquement indélébile dans le registre culturel franco-béninois, notamment dans celui de l’histoire culturelle et patrimoniale du Bénin. En effet, Patrice Talon a jugé bon de ne pas se rendre à Paris juste pour une image de présence en prononçant un discours. Comme quoi, le mercredi 27 octobre est le jour de la demi-finale déjà remportée et c’est la finale du mardi 9 novembre qui est très attendue. Le dirigeant béninois apprête son maillot qui devrait être original au regard de l’événement bien historique culturellement.

Aller et revenir avec le trophée historique 

Le premier citoyen béninois a préféré quitter La Marina, à Cotonou, la capitale économique du Bénin, et y revenir avec le trophée historique. Justement, le locataire du Palais côtier s’apprête pour prendre son moyen de transport le plus sûr. Mais au nom de la culture, par la culture et pour la culture, il va falloir que le président béninois se présente devant son homologue français comme un grand homme d’État africain, notamment un digne et légitime fils des pères défenseurs de la Patrie. Pas de veste ! Dans ce sens, la rédaction differenceinfobenin.com et celle du journal quotidien « Différence Info » du Groupe de presse « DIFFÉRENCE » demandent humblement au chef de l’État Patrice Talon de bien vouloir s’habiller comme ce compatriote (en image ci-dessous), à savoir le ministre béninois de l’Énergie Dona Jean-Claude Houssou. Sur ce style national et identitaire, notons aussi le ministre béninois de la Culture, des Arts et du Tourisme, Babalola Jean-Michel Hervé Abimbola, même si ce dernier n’est pas à la fréquence du champion de la discipline énergie au Bénin. Béhanzin, Glèlè ou encore Guézo sans oublier Houégbadja seront profondément fiers de la concrétisation de ce qui serait à coup sûr, une conviction que leurs œuvres qui leur ont été arrachées injustement reviendraient dans le royaume un beau jour. Voici cet un beau jour où la main qui ramène ces trésors royaux du royaume du Dahomey porte la marque indélébile « PAG » (Patrice Athanase Guillaume) d’un arrière-fils descendant de Talon. Qu’est-ce qui empêcherait Patrice Talon de retourner l’honneur monumental à sa très chère épouse, la Première Dame béninoise Claudine Talon ? Wait and see !

Be First to Comment

Laisser un commentaire