Press "Enter" to skip to content

Élimination du Bénin à la FIFA : Patrice Talon doit limoger du ministère des sports jusqu’à la Fédération Béninoise de Football

Photo : Les Écureuils du Bénin


Quelle nonchalance ! Une honte nationale occasionnée par des responsables mous. Dans quel pays sommes-nous ? Celui dirigé par le président Patrice Talon ou celui avant le mercredi 6 avril 2016 ? C’est à la FIFA que le Bénin a été éliminé pour la qualification aux barrages de la phase finale de la Coupe du monde Qatar 2022, largement à la portée des Écureuils. Cette affaire match RDC – Bénin comptant pour la 6ème journée de la phase de poule, révèle à la face du monde entier combien l’argent du contribuable béninois est dilapidé pour le plaisir touristique des dirigeants actuels du sport, notamment du football, à chaque événement continental ou international à l’intérieur ou à l’extérieur du Bénin. La FIFA vient de donner une bonne leçon du respect des textes à notre pays. Disons-le sans ambages. Laquelle leçon de gestion qui doit être gardée dans la main gauche afin de ne pas manger avec, histoire de s’en servir pour continuer sur le chemin du développement durable du sport béninois en général et de son football en particulier dans le but de ne plus commettre des erreurs en petits détails, mais très lourdes en règlement. Ce vendredi 3 décembre, la FIFA a déclaré irrecevable la plainte de la Fédération Béninoise de Football (FBF) contre la Fédération Congolaise de Football (FéCoFa) portant sur des irrégularités commises par la sélection rd-congolaise lors du dernier match du groupe J entre les Léopards de la RDC et les Écureuils du Bénin au stade des Martyrs à Kinshasa le dimanche 14 novembre dernier.

« Les réserves doivent être déposées dans les deux (02) heures qui suivent la fin d’un match par écrit et confirmer dans les vingt-quatre (24) heures par mail auprès de la Commission de discipline »

Le Code de discipline de la FIFA et le règlement de la Coupe du monde 2022

Oui, aux yeux de la planète entière, ce match a été entaché de plusieurs réserves. Le Bénin (1er du groupe J avec 10 points avant ce dernier match) qui se dit avoir perdu le match (0-2) remporté par la RDC (2ème avec 8 points avant ce dernier match) grâce à des irrégularités, à le droit indéniable de saisir la FIFA. Mais aussi dans le respect de cette opportunité réglementaire. Que disent le règlement de la FIFA et de la Coupe du monde 2022 ? « Le Code de discipline de la FIFA » et « le règlement de la Coupe du monde 2022 » exigent que « les réserves soient déposées dans les deux (02) heures qui suivent la fin d’un match par écrit et confirmer dans les vingt-quatre (24) heures par mail auprès de la Commission de discipline ». Ce que le Bénin n’a pas fait, sinon, il aurait eu gain de cause. En effet, Porto-Novo a saisi la FIFA le lundi 15 novembre, soit le lendemain du match dont clairement la durée dépasse déjà 2 heures de temps. D’où le correct rejet de la plainte du Bénin par le FIFA. Les questions qui se soulèvent à ce sujet sont : que font autant du monde dans la délégation béninoise lors des déplacements ou des matchs de l’équipe nationale de football du Bénin ? Quel est le rôle de chacun dans la délégation ? À quoi sert leur présence dans la délégation ? Une seule réponse à ces interrogations : des spectateurs VIP et privilégiés entretenus au frais du contribuable béninois.

Le rôle d’un cadre sportif sur le terrain

Non, pas sous la Rupture ! Pour ce que la rédaction differenceinfobenin.com et celle du journal quotidien « Différence Info » du Groupe de presse « DIFFÉRENCE » savent, un cadre sportif, en occurrence de football, n’est pas non seulement un spectateur supporter N°1 sur le terrain lors d’un match. Il est avant tout un observateur de la politique du sport suivant religieusement l’application des règles entrants dans le déroulement d’un match de football que ça soit du côté de la sélection adverse ou de la sienne. Ce n’est pas le cas pour les dirigeants en charge actuellement de notre sport roi. Zéro diplomatie sportive avec une lenteur indescriptible. Que font-ils à Porto-Novo ou à Cotonou avec l’argent de l’État ? Rien à noter de positif depuis le retour héroïque des Écureuils du Bénin la première édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football à 24 formats en Égypte. Impossible pour les dirigeants actuels du football béninois d’être décisifs diplomatiquement sur les derniers ultimes matchs de la sélection nationale. Le cas du match Bénin – Nigeria au stade Charles de Gaulle, à Porto-Novo où les Écureuils avaient besoin d’un match nul pour se qualifier à la prochaine CAN ; celui face à la Sierra Leone, à Conakry toujours à la recherche d’un point pour obtenir le ticket de la CAN 2021 ; ou encore le match Bénin – Tanzanie, au stade Général Mathieu Kérékou, à Cotonou, où 3 points mettraient dès l’avant-dernière journée, le pays dans le rang des 10 pays qualifiés pour les barrages de la qualification à la Coupe du monde Qatar 2022, sont bien légion.

Balayage de Cotonou à Porto-Novo

C’est le moment de reconnaître, de louer et de saluer le travail sur le plan diplomatique et politico-sportif des ères Valentin Aditi Houdé et Martin Adjagodo ; Galiou Soglo, Modeste Tihounté Kérékou et Anjorin Moucharaf ou encore de Safiou Idrissou Affo et Augustin Ahouanvoébla. Pourtant, ces derniers n’avaient pas eu la chance de connaître le Nouveau Depart. Il y a un proverbe béninois qui dit, je cite : « Si l’habillement sied ton ennemi, il faut avoir le courage de le lui dire. », fin de citation. Le chef de la Rupture et du Nouveau Départ, depuis la Marina, doit procéder à un grand remerciement du Ministère des Sports (MSp) à Cotonou jusqu’à la Fédération Béninoise de Football (FBF) dans la capitale à Porto-Novo. L’entraîneur y compris, à l’hôtel ou résidence privée, Michel ou Joseph, c’est toujours à la charge de l’État. Tous, Patrice Talon doit les balayer. C’est faisable. Le Nouveau Départ du football béninois s’impose ! Monsieur le président de la République, cassez tout, réunissez tout et reconstruisez le sport roi béninois. Vous en êtes bien grandement capable ! Vivement votre réaction.

Be First to Comment

Laisser un commentaire