Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

MCA-Bénin 2 : Ça fait 5 ans, Gabriel Dégbègni fait le bilan dans la prolongation de 12 mois

Photo : Le Coordonnateur National du MCA-Bénin 2, Gabriel Dégbègni, à Cotonou, ce mercredi 22 juin

Sans l’existence de Coronavirus, le deuxième Programme du Bénin pour le Millennium Challenge Account (MCA-Bénin 2) a pris fin ce jour. Entrée en vigueur le jeudi 22 juin 2017, ce mercredi 22 juin 2022, le MCA-Bénin a fermé les cinq ans des réalisations des projets inscrits dans le deuxième Compact. Mais la pandémie de Coronavirus avec ses restrictions renforcée par l’envahissement de la Russie en Ukraine a obligé le gouvernement américain d’accorder encore 16 millions de dollars US pour une prolongation de douze (12) mois. Cette prolongation n’a rien à avoir sur le terrain des réalisations de ce Compact. Elle est exclusivement destinée à l’administration dans un souci de la pérennisation des acquis enregistrés au cours des cinq années grâce aux 375 millions de dollars US de subvention de l’État américain à travers son agence internationale au développement qu’est le Millennium Challenge Corporation (MCC).

Réduction de la pauvreté et impulsion de la croissance économique

L’objectif du gouvernement des États-Unis d’Amérique derrière le MCC, il faut le souligner, est la réduction de la pauvreté et l’impulsion de la croissance économique des pays du monde éligibles à son don. S’il est clair que la presse béninoise et aussi celle internationale vont continuer à parler du MCA-Bénin 2, jusqu’à l’année prochaine, pour la Coordination Nationale, il urge de présenter le bilan de ces cinq dernières années. C’est dans le cadre de la célébration des cinq ans de présence du MCA-Bénin 2 dans le quotidien béninois que la Coordination Nationale a organisé une séance d’échanges avec les professionnels des médias béninois et français. Dans un décor traditionnellement béninois, ce mercredi 22 juin, cette rencontre s’est déroulée au siège du MCA-Bénin 2, à Cotonou, la capitale économique béninoise. C’était en présence du Directeur Résident du MCC au Bénin, Christopher Broughton

« L’accord de don signé par le gouvernement américain et le gouvernement béninois, le mercredi 9 septembre 2015, et qui est entré en vigueur le 22 juin 2017, porte sur quatre projets dans le secteur de l’énergie au Bénin : réformes des politiques et renforcement institutionnel, production d’électricité, distribution d’électricité, et enfin Accès à l’électricité hors-réseau. »

Gabriel Dégbègni

Pour plonger les hommes et femmes du quatrième Pouvoir au Bénin dans ce qui a été fait durant les cinq années du Compact, l’honneur était échu au Coordonnateur National (CN) du MCA-Bénin 2, de faire la présentation. « L’accord de don signé par le gouvernement américain et le gouvernement béninois, le mercredi 9 septembre 2015, et qui est entré en vigueur le 22 juin 2017, porte sur quatre projets dans le secteur de l’énergie au Bénin : réformes des politiques et renforcement institutionnel, production d’électricité, distribution d’électricité, et enfin Accès à l’électricité hors-réseau. », a d’entame rappelé Gabriel Dégbègni. Signalons que la « disponibilité d’une énergie électrique efficace et fiable pour une croissance économique forte et durable », est le leitmotiv avec lequel le MCA-Bénin 2 s’est engagé depuis 2017. Que retient-on cinq ans après ?

« Plus d’un tiers de la population béninoise n’avait pas accès à l’électricité. »

Gabriel Dégbègni

Eh bien, il faut dire qu’avec le dispositif mis en place sur la base des quatre projets cardinaux dans la salle de conférence du MCA-Bénin 2, la rédaction differenceinfobenin.com et celle du journal quotidien « Différence Info » du Groupe de presse « DIFFÉRENCE », se sont retrouvées autour de la table du troisième projet : distribution d’électricité. Cette position a permis de noter qu’à la date de la signature de cet accord, en 2015, « plus d’un tiers de la population béninoise n’avait pas accès à l’électricité. ». Aujourd’hui, la tendance a inversé. Plus d’un tiers de la population béninoise a accès à l’électricité grâce à l’énergie solaire qui expose la concrétisation du quatrième projet : Accès à l’électricité hors-réseau (OCEF). Mais avant les avancées inédites de ce projet qui transforme le Bénin sur le plan non seulement d’autonomie énergétique, mais aussi renouvelable et surtout durable, Gabriel Dégbègni a ordonné sa présentation.

Réformes des politiques et renforcement institutionnel

Alors, suivant l’ordre des projets à réaliser, le mandat de Gabriel Dégbègni et le travail de son équipe de Coordination ont apporté un appui à l’opérationnalisation de l’Autorité de Régulation de l’Électricité (ARE) ; les capacités d’autres acteurs du sous-secteur de l’énergie ont été renforcées. Le Bénin, avant 2017, n’avait pas une politique et un plan tarifaire de l’électricité. La concrétisation de ce projet a connu l’adoption de cette politique à laquelle on peut ajouter l’adoption des conclusions de l’étude de faisabilité pour la création d’une société de production d’électricité donnant droit à une cohabitation de Partenariat Public-Privé (PPP). Ce qui explique la possibilité de la Société Béninoise de Production d’Électricité (SBPE), côté public, et les Promoteurs de Production Indépendante (IPP) de l’énergie électrique surtout l’électrification rurale, côté privé. Au bout de cinq ans, ce que MCA-Bénin 2 a fait, c’est aussi l’élaboration et l’adoption du contrat plan entre l’État béninois et la Société Béninoise d’Énergie Électrique (SBEE). Ce premier projet du Compact a contribué à l’élaboration du Code de l’électricité en République du Bénin. Une première dans l’histoire législative du pays.

Production d’électricité

Le Bénin est désormais cité en matière d’efficacité énergétique, disposant des normes et standards pour les climatiseurs et les lampes sur le marché, une réglementation applicable aux matériels électriques et électroniques à travers l’étiquetage, puis les audits électriques des unités industrielles et des structures étatiques pour réduire leur consommation d’énergie électrique. Parlant de la création d’une société de production d’électricité à l’image de la SBPE, il va s’agir d’être en activité. D’où le projet production d’électricité. Avant l’entrée en vigueur du Programme que Gabriel Dégbègni a conduit pendant cinq ans, la capacité énergétique du Bénin était de zéro (00) mégawatt. Au lendemain des réalisations du MCA-Bénin 2, le pays que dirige Patrice Talon depuis le mercredi 6 avril 2016, dispose de plus de 127 mégawatts de production d’électricité. C’est la SBPE qui assure la production d’électricité au niveau de la Centrale thermique dual fuel de Mari-Gléta, construite par le gouvernement Talon 1. 

« Sans les réformes, vous ne pouvez rien. »

Christopher Broughton

Une première source énergétique nationale grâce à l’appui du premier projet du MCA-Bénin 2. « Sans les réformes, vous ne pouvez rien. », affirme le Directeur Résident du MCC au Bénin. Ces réformes ont attiré l’investissement privé au Bénin, pour soutenir l’énergie solaire, vu qu’un cadre pour les investisseurs privés, dans la production de l’électricité a été adopté par le gouvernement en 2019, synonyme la signature des accords de production de 50 mégawatts d’énergie électrique. Ainsi, quatre grandes centrales photovoltaïques sont dans le processus d’être mises en exploitation. Une fois le processus terminé, l’énergie produite par les quatre centrales photovoltaïques ainsi réalisées, va répondre aux besoins énergétiques entre 30 et 35% de la demande journalière en électricité des béninois et à un coût réduit. 

Distribution d’électricité

Le deuxième Compact a permis, en cinq ans, à plus de 85.000 ménages d’avoir accès pour la première fois à l’énergie électrique notamment de source solaire. À ce niveau, il s’agit du projet Accès à l’électricité hors-réseau (OCEF). Sans la concrétisation de ce projet, d’ici 10 ans, ces localités du Bénin n’auront jamais de l’électricité via la SBEE, à en croire Gabriel Dégbègni. Si vous avez de l’énergie en quantité et que vous ne pouvez pas la transporter au lieu de son usage, ça ne sert à rien. Ce qui pose le problème de la distribution. D’où le projet Distribution d’électricité. En cinq ans, le MCA-Bénin 2, grâce à ce projet, a grandement et largement percée le réseau électrique béninois. « Ce don a permis d’accroître de 5 fois, en 5 années, la capacité du réseau électrique du Bénin à travers la construction de 100km de nouvelles lignes de conduite et de distribution de l’électricité dans les villes de Cotonou, Parakou, Djougou et Natitingou. », a déclaré Christopher Broughton.

Centre national de télé conduite

D’après son intervention suite à celle du Coordinateur National du MCA-Bénin 2, notre pays dispose de 777 km de lignes qui ont été renforcées dans les départements de l’Atacora, du Borgou, des Collines, et de la Donga. Sur ces lignes, il faut indiquer la construction ou la réhabilitation de plus de cinquante (50) postes électriques dont vingt (20), les plus importants du pays, sont déjà achevés. Huit (08) postes sont à Cotonou et sont en attente de mise en service qui se fera dans les prochains mois. La construction du centre national de télé conduite du réseau de distribution électrique, capable de piloter à distance, les 20 postes électriques les plus importants du pays est une réalité. Ce centre est basé à Akassato dans la commune d’Abomey-Calavi, dans le département de l’Atlantique, au Sud, et le centre relais pour le reste du pays est à Bohicon, dans le département du Zou, au Centre du Bénin.

Les défis, quatre en un

Pour la Coordination National du MCA-Bénin 2, les défis qu’elle voit pendantes devant elle sont liés aux quatre projets concrétisés à 90% et que les douze (12) mois de prolongation devraient lui permettre d’atteindre les 100%. Mais le plus grand et principal défi à en croire Gabriel Dégbègni, pour lequel Christopher Broughton était à entièrement d’accord, est la pérennisation qui se résume en quatre points : 

  1. transfert de compétences ;
  2. atelier de partage des leçons apprises et d’échange d’expériences ;
  3. formations pour la prise en main technique ; et enfin
  4. la mise en œuvre des actions de pérennisation des investissements et des acquis.

« Oui. Le Bénin est éligible à un troisième Compact du MCC. »

Christopher Broughton

Il convient de relever que tout ce qui est inclus dans la réalisation des quatre projets du deuxième Compact, a été fait dans le respect des normes environnementales, sociales et sanitaires. Au regard de ce bilan élogieux de la Coordination National et de la gestion du MCA-Bénin 2 par Gabriel Dégbègni, le Bénin est-il éligible à un troisième Compact ? « Oui. Le Bénin est éligible à un troisième Compact du MCC. », a répondu de façon très nette et sans commentaire, le Directeur Résident du MCC au Bénin. « Si la gestion n’avait pas été parfaite, je ne serais plus ici au Bénin depuis longtemps. », soutient Christopher Broughton, qui exprime visiblement la satisfaction du gouvernement des États-Unis d’Amérique. Rappelons que l’apport financier du gouvernement béninois dans ce deuxième Compact est globalement de 30,435 millions de dollars US.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Mission News Theme by Compete Themes.